DO YOU WANNA BUILD A SNOWMAN? |#| MAIKO&GABRIEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 22 Jan - 23:51
« Non. Mais de toute je le lâcherai pas. » Le cœur gonflé de courage et de témérité, Gabriel était prêt à affronter la rapidité et la violence d’une attraction comme celle dans laquelle ils venaient d’embarquer. Le grand frisson ne l’effrayait plus, il se moquait du danger et du vertige. Tout ce qui l’intéressait, désormais, était d’immortaliser le moment qu’ils allaient passer, bref mais intense, à bord de ce petit wagonnet inconfortable qui caractérisait si bien les attractions à sensations. Rien ne tomberait, pas même lui. Pas même le magnifique bijou de technologie qu’il avait payé un prix ridiculement cher et qui… Venait de se prendre pour un oiseau et de disparaître ? Après l’Ipod, l’Iphone et l’Ipad, on présentait l’Icare, nouveau modèle parfaitement inadapté aux vols planés. Gabriel cessa de rire immédiatement et regarda devant lui d’un air atterré.

« Putain. J’ai fait tomber mon téléphone. » Elle l’avait sûrement vu. L’avait-elle vu ? Il était déçu, choqué, outré. Comment avait-on pu lui dérober son précieux téléphone ? Il avait envie de pleurer. C’était la pire chose qui aurait pu arriver, pire qu’une tempête de sable en plein Tokyo, pire qu’une nouvelle ère glaciaire. « Tu crois qu’il a pu tomber dans un buisson ? » Le regard de la future idole s’était reposé sur les buissons qui composaient le parterre de l’attraction et le bord de ses yeux se plissaient légèrement alors que dans sa tête s’élaboraient des calculs (pas si) savants. « On va à la maison hantée après biche, mais d’abord, faut que tu me fasses la courte échelle. »

Sur ces mots, plus décidé que jamais, l’américain s’approcha d’un endroit où la barrière de sécurité semblait plus basse, prêt à bondir par-dessus tel un chat pataud et à moitié endormi. Il était plus dégourdi que ça lorsqu’il s’agissait de courir après les fesses d’Ana.

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 18 Fév - 16:10
do you wanna build a snowman ?

 
« … » sérieusement ? Oui sérieusement Maiko. En même temps, ce n’est pas comme si tu n’avais pas prévenu le poilu. Et pour le coup, on pouvait prendre quelques secondes pour s’asseoir et constater ce fait : Kotani Maiko avait été la voix de la raison. Au moins une fois dans sa vie, elle pourrait prétendre avoir été la prudence incarnée. Comme quoi, tout est possible ! « Ah ! » Et elle pouvait même râler contre ce manque de responsabilité. Savoure Maiko, ça ne t’arrivera pas une deuxième fois dans ta vie, crois-nous « Je te l’avais dit que tu le perdrais ! » … mouais… non, elle ne voyait pas ce qu’il y avait de si fantastique avec cette phrase « j’te l’avais dis ». Mais maintenant que l’expérience était faite, on pouvait revenir au sujet principal, soit la perte de ce téléphone.

« Je sais pas, tu te souviens à quel moment tu l’as lâché ? »

Oui, parce qu’elle était tellement un génie qu’elle pourrait calculer en fonction de la vitesse, de la courbe, du vent, etc…. Elle prendrait en compte toutes les données et tel Einstein elle dirait avec précision où le téléphone avait pu atterrir ?
… ok, clairement inutile, raison pour laquelle Kotani avait choisi une voie plus Kotani en suivant le plan de son acolyte. Un coup d’œil aux alentours pour réparer une éventuelle trace de la sécurité et elle lui faisait la courte échelle dans un rôle où elle était bien plus à l’aise :

« Je couvre tes arrières Choi. Si la sécurité du parc vient, je crie « stormtrooper » ok ? » et pourquoi pas sécurité tout simplement ? Bah… parce que c’était nettement moins cool « Et si jamais on est séparés, on se retrouve à la base ! » qui était ? « On a qu’à dire la maison de Minnie. » … oui, on la comprenait sur ce coup-là, c’était nettement moins viril que la base.
Etrangement plus à l’aise quand il s’agissait de faire une connerie, elle avait aidé son ami à passer de l’autre côté avant d’adopter l’air de l’innocence. Adossée contre la barrière, aux aguets sans en avoir l’air, les mains dans les poches pour l’innocence et une pouty face pour avoir l’air d’une personne qui s’ennuyait plutôt que de quelqu’un en train de commettre un crime effroyable.  
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 18 Fév - 20:53
C’était le drame, l’horreur, la tristesse. On lui avait volé son téléphone, le seul qu’il avait jamais connu et qui l’avait jamais aimé. Peut-être qu’il dramatisait. On lui avait bien dit, que son téléphone tomberait. L’américain regarda Maiko d’un œil désespéré quand elle lui fait cette réflexion sévère, mais juste. Il étira sa lèvre inférieure devant la supérieure, l’air dépité. « Fallait le dire plus fort. » Car évidemment, il n’avait pas entendu. Il était innocent ! « Ouais, au troisième tournant, juste après le faux rocher. » Quel faux rocher ? La question était bonne. « J’en sais rien, sérieux, t’en as de ces questions ! » Et il allait se calmer, évidemment. Si on lui rendait son téléphone, il accepterait peut-être de se calmer et de redevenir un ange.

Ses sourcils se froncèrent lorsqu’il posa les yeux sur la jeune femme qui lui exposait son cri de guerre. Trop technique. Trop compliqué. Pas assez fabuleux. « T’auras pas le temps de crier stormtrooper s’ils arrivent. Crie plutôt « oh god. »  » Au moins, ça, il l’entendrait. Elle cherchait beaucoup trop loin.  Il s’interrompit avant de grimper sur la main de la jeune femme, levant un index pour justifier. « Par contre, s’ils se ramènent en stormtrooper, tu peux. » Là, ça pouvait être marrant. Il serait fier de l’entendre hurler si fort, de l’entendre annoncer l’arrivée de la garde. Il se hissa péniblement au-dessus de la barrière, presque trop heureux de réussir une petite traction, et ce grâce aux quelques mois d’entrainement qu’il avait désormais derrière lui, depuis le changement de mains de l’école, et retomba de l’autre côté en un bruit sourd. Les réceptions étaient à retravailler.  « Putain de bordel de merde, Maiko, j’y vois rien ! » C’était le bordel, cet extérieur. Il poussa un soupir avant d’avancer un peu. « T’as pas envie de te ramener, qu’on cherche à deux ? Y a une porte à gauche, à trois mètres. » En hurlant, oui. La communication était trop bonne. « Si t’as une barette, je peux maybe la crocheter ? »

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 24 Fév - 14:04
do you wanna build a snowman ?

 
Ne hoche pas la tête à une remarque aussi débile de ton partenaire de crime ! Et si quelqu'un se pointe, ne crie rien du tout à part si tu veux avoir l'air louche. Celui qui avait mis ces deux-là sur le même chemin était un idiot, ou une personne démoniaque soucieuse de pousser le monde un peu plus à sa perte. Qu'importe de toute manière, le bucheron était hissé du côté du mal pendant qu'elle était occupée à surveiller les alentours en toute innocence. Cette histoire finirait probablement mal, et nous n'avions que peu d'espoir dans ce "probablement". Parce que la certitude qu'ils trouveraient le moyen d'empirer leur connerie, on l'avait.

D'une discrétion à en faire pâlir un cambrioleur, l'américain s'était exprimé et Maiko n'avait pas pu s'empêcher de répondre une remarque au final bien plus amusante que ce "j'te l'avais dis" « Pourquoi tu te sers pas de la lampe de ton téléphone... oh wait... » Maiko...
Ok, ce n'était pas si amusant que ça.... Gab avait compris la leçon, si on nous conseillait de ne pas sortir son téléphone au milieu d'une attraction, il y avait bien une raison.

Et au final, plutôt que de faire une plaisanterie stupide, elle serait probablement plus utile à faire la même connerie que son camarade. Ce n'était pas étrange qu'elle ne se fasse pas prier. Non, parce que c'était Maiko. Et n'importe qui connaissant la demoiselle savait très bien qu'elle ne se le ferait pas dire deux fois pour passer de l'autre côté de la barrière. Evidemment qu'elle s'était exécutée. Après avoir regarder aux alentours, elle avait pris de l'élan pour se hisser au sommet et se laisser tomber de l'autre côté tel un vrai singe... remarque, cet animal lui correspondait plutôt bien... « Tadaaa ! » non, Maiko, ne sois pas fière de toi parce que tu escalades une barrière pour passer dans une zone interdite avec aisance.
...
Si elle n'était pas fière de ça, de quoi d'autre pouvait-elle être fière ? Vraiment, elle ne voyait rien.
Cherchant son ami des yeux, elle avait fouillé dans son sac en le rejoignant pour lui tendre les objets salvateurs une fois face à lui. Soit une lime et un trombone

« C'est mieux qu'une barrette pour les serrures ! C'est pour ça que j'en ai toujours sur moi ! » Maiko ? ... bah quoi ? On était jamais trop prudent ! « T'as déjà fait ça ? » non et toi, t'as déjà fait de la prison ? Evidemment que non !
S'adossant près de cette porte, elle avait tiré son téléphone pour mettre la lampe de poche et la braquer sur la serrure « Bon, évidemment ça dépend du type de serrure. »
… évidemment, elle, elle était innocente. Un vrai modèle. Jamais une connerie de ce genre. Qui pouvait en douter ?
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 27 Fév - 18:25
S’ils avaient été dans un parc zoologique, une nuée de corbeau auraient pu s’envoler au-dessus de la tête de ce cher Gabriel, quand il avait entendu le conseil incroyablement avisé de son amie. « PARCE QUE JE L’AI PLUS. » Il ne l’avait plus, et il essayait encore de le trouver, malgré toutes les choses qui semblaient se mettre sur son chemin. Comment avait-elle pu oublier sa détresse à ce point ? Il ne savait même pas s’il allait le retrouver un jour. Il avait perdu ses photos, ses messages, ses identifiants aussi… Et s’il ne se rappelait pas de son compte instagram ? Comment allait-il faire ? Ce téléphone, c’était sa vie.

L’américain fit les yeux ronds lorsqu’il vit atterrir Maiko à quelques mètres de lui. Pourquoi avait-elle fait ça ? Pourquoi l’avait-elle rejoint ? « T’étais censée monter la garde, pas venir ! » Il fronça les sourcils en voyant les objets qu’elle lui tendait, mais s’en saisit malgré tout, perplexe. « Pourquoi t’as ça ? Tu dois souvent t’échapper d’une cage ? Ol’ Style ? » Il rit et hocha les épaules. « Jamais, mais j’suis débrouillard, on va y arriver. » Il fronça les sourcils, observant l’endroit que Maiko éclairait avant de se décider.

Ni une, ni deux, Gabriel enfonça la ligne dans la rainure de la porte. La première étape était franchie. On ne lui reprocherait pas d’avoir mal regardé la façon dont les cambrioleurs s’y prenaient dans les films. Rassemblant toutes ses forces, il prit un peu d’élan avant d’envoyer un colossal coup de pied, à plat sur le morceau de métal minuscule, avant de perdre l’équilibre, se rattrapant de justesse à l’épaule de son amie. « Fuck. Mauvais plan. » Il ferma les yeux et se redressa pour récupérer la lime. Mais quand sa main saisit le vide, il sentit son cœur s’arrêter. « Holy shit MAIKO. ON A PERDU LA LIME. » Hurla-t-il soudainement, avant de s’accroupir dramatiquement pour chercher.

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 4 Mar - 16:44
do you wanna build a snowman ?

 
Avec une moue dubitative, l'idole avait fixé son ami quelques secondes. Monter la garde ? « Mais... c'est toi qui a dit que... » Laisse tomber Maiko, Gabriel a beau être aujourd'hui ton ami, il y a encore quelques termes du Gabouchois qui doivent t'échapper. Tout comme il ne doit pas encore parler le Kotanien à la perfection. Il faut dire que, pour le plus grand malheur du monde, vous êtes tous les deux plutôt difficiles à comprendre.
Bref, les instruments donnés, elle n'avait pas trouvé de meilleure justification que celle qu'elle avait proposée sur un air hautement secret « Crois-moi, tu veux pas savoir ! » c'était un truc de Kotani. Avec Ren, ils avaient appris depuis bien longtemps à être des criminels... et des stupides.

Nous ne ferons aucun commentaire sur son air sceptique face au terme "débrouillard". Parce qu'au moins, elle l'avait laissé faire sans intervenir. Ok, peut être qu'il y avait ce début de conseil « Tu devrais peut-être... dans l'autre sens... enfin je dis ça, je ne suis pas experte ! » pour de vrai ? « Moi j'ai jamais fait ça. » ... vraiment ?
Une fois. Ou deux. Peut-être. Mais alors vraiment que peut-être. Quoiqu'il en soit, il aurait été probablement préférable qu'elle s'occupe de cette histoire.

Oui parce que, vu la manière dont Gab s'y prenait.... Si par réflexe sa main s'était avancée en devinant la chute, son ami s'était de toute manière retenue avant celle-ci, et elle n'avait pas protesté plus que d'un « Ah ! » très utile mais toujours plus que la perte de cette lime dont elle avait accueillie la nouvelle par un soupir.
Tournant la lampe de son téléphone vers le sol, elle s'était accroupie à son tour pour chercher l'instrument dans un juron. Ils avaient dû tâtonner le sol au moins deux minutes avant qu'elle ne mette la main sur l'instrument pour se redresser.

« Bon, laisse-moi faire. De toute évidence, tu ne seras jamais cambrioleur ! » et elle ?
Elle avait décidé de prendre les choses en mains. Confiant son portable à son aîné pour qu'il l'éclaire, elle s'était placée à son tour devant la porte pour "tenter" sa chance.
... tu sais Maiko, tu n'auras pas besoin de le confesseur qu'une ou deux fois "peut-être", tu as déjà eu à faire ça. Vu l'aisance avec laquelle elle avait manié les instruments dans cette serrure, son crime était déjà confessé. Et ça n'avait pas pris tant de temps que ça pour voir la porte s'ouvrir. Tristement, c'est avec fierté qu'elle s'était tournée vers son ami avant de se décaler de l'entrée dans un :

« Après vous ! »

...
C'était la chance du débutant ! Rien de plus !
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 4 Mar - 17:32
« J’ai rien dit du tout, never c’est toi qu’a rêvé ! » Son japonais lui avait pourtant bien fait défaut. À force de hurler à tort et à travers, il oubliait de réfléchir, et alors qu’il aurait sûrement voulu lui demander de continuer à surveiller, il lui avait demandé de le rejoindre. Une erreur stupide, mais pas étonnant, quand on connaissait le niveau pitoyable de l’américain qui l’avait commise. Il fronça les sourcils de frustration, pinçant les lèvres pour ne pas s’énerver tout seul face à ses bêtises et à Maiko qui, de toute évidence, ne faisait pas d’effort pour le comprendre ! Elle était bien gentille, mais quand il fallait faire preuve de présence d’esprit, il n’y avait plus personne. Heureusement qu’il était là.

« Je nous sauve et tu m’expliques ! » déclara le fier homme libre, alors qu’il effectuait une première tentative à l’encontre de cette porte, si rebelle et solide qu’elle ne bougea pas d’un poil face à son assaut. Les commentaires de Maiko, s’il les avait parfaitement entendus, n’avaient pas été utiles à son sens. Il avait préféré s’en remettre à son propre jugement, sans lui accorder la moindre importance. Voilà pourquoi ils avaient perdu cette pauvre lime. Voilà pourquoi ils se retrouvaient à quatre pattes pour récupérer le bien égaré, sans aucune chance de le retrouver, si ce n’était par pur miracle. Heureusement que Maiko était là pour les éclairer de sa lumière, car ni l’un ni l’autre ne semblaient l’être, à cet instant précis. Que feraient-ils, s’ils ne pouvaient s’en sortir ?

Quand la porte fut finalement ouverte, Gabriel regarda l’entrée d’un œil vide durant quelques longues, interminables secondes. C’était bien beau, un trou béant comme ça, avec une planche articulée sur le côté, mais ce chemin menait-il ? Plus que de l’intelligence, c’est un élan de profonde lâcheté qui s’empara de lui lorsqu’il réalisa qu’il ignorait où ils se rendaient ainsi. « Tu crois qu’on va le trouver, genre, really ? » Les lèvres de l’américain se pincèrent et il se résigna à passer la tête dans la pièce, tâtonnant le mur de la paume de la main, dans l’espoir de trouver un interrupteur. Un couinement plaintif lui échappa lorsque sa main rencontra une matière collante et soyeuse. « Maman… » Il allait mourir. « Ça doit être plein de…  de… » Le mot lui échappait cruellement. « Huit pieds ? Help me. »

Un bras tendu dans l’obscurité, un pied sur les marches, il ignorait totalement où ils se rendaient et s’il allait pouvoir trouver son téléphone. Une chose était sûre, ils étaient mal embarqués. « Avec notre bol, c’est pas la bonne place. »
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 14 Mar - 14:32
do you wanna build a snowman ?

Si elle était peu convaincue d’avoir mal compris, Maiko s’était contentée d’une simple moue plutôt que d’une nouvelle remarque. Rien ne sert de le contredire. C’était quelque chose qu’on apprenait après un peu de pratique et une amitié avec le Gab des bois. On pouvait toujours se fatiguer quand on s’appelait Kotani mais avec l’urgence de ce téléphone disparu, elle ne s’était pas donnée la peine de lui prouver qu’elle avait raison et qu’il avait tort.

Bref, elle l’avait regardé dans ses tentatives de Maître Cambrioleur et franchement c’était loin d’être brillant. Si un jour Ren et elle se cherchaient un acolyte, il vaudrait mieux éviter de considérer la candidature du poilu comme très sérieuse. Et parce qu’ils étaient de bons aînés, ils ne formeraient pas non plus Nobuo. Si dans le fond il était plus simple de rester un duo terrible à deux, c’était un peu le principe, Maiko ne s’était pas vantée plus que de cet air un peu trop fier une fois son crime accompli

Ça c’était avant son air perplexe face à l’attitude de son ami « … » sérieusement ?
… à la limite Maiko, son attitude est peut-être plus légitime que la tienne. Parce que clairement, s’infiltrer dans les profondeurs inconnues… meilleure attraction du parc ! Tellement plus cool que la Maison Hantée.
… c’est qu’elle remercierait presque son ami d’avoir paumé son téléphone. Evidemment, dans le cas où elle n’était pas trop occupée à le fixer de cette manière. Non. S’il voulait faire honneur à ses poils, faudrait se reprendre.

« Tu veux que je passe devant ? » Maiko, qui est le mâle ? Clairement… elle ! « Parce que tu sais, j’ai grandis dans la jungle. Si y’a des cafards, des serpents, des rats, des araignées…  » oui, Maiko était une personne qui savait rassurer les autres « ... ou même des fantômes, je peux gérer. »
Piétine sa virilité, ce ne sera pas le premier à en souffrir.
Orientant la lumière de son téléphone vers le sol, elle avait néanmoins ajouté plus utilement « Ou prends mon téléphone si tu préfères rester devant. »  histoire qu’il puisse voir Sadako avant de lui marcher dessus.
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 3 Avr - 19:43
Il était grand temps de se poser une question. Était-il grave d’avoir peur de pauvres petites araignées qui gambadaient joyeusement dans une cave particulièrement inquiétante, juste au-dessous d’une attraction forte ? Tout juste : rien de plus légitime. Gabriel ne connaissait pas grand-chose en bestioles, mais il en savait suffisamment pour avoir peur de mourir mordu par l’une de ces saletés. Pour résumer, il savait qu’elles mordaient et que ça faisait mal. C’était pure prudence que de ne pas s’aventurer dans l’antre d’un monstre. Qui leur assurait qu’ils n’allaient pas tomber sur une créature comme Aragog, à l’intérieur ? Nul ne savait ce que renfermaient les attractions de ce cher Disney. Les expériences contre la concurrence étaient permises.

« Non, j’y vais ! » C’était un héros, un homme, un vrai, avec des poils et des pectoraux. Bien cachés, les pectoraux, mais ils étaient là ! D’ailleurs, une femme à la télé avait expliqué que les abdominaux qu’on voyait n’étaient que la couche superficielle. Les siens, à l’intérieur, étaient en béton armé ; et qu’on ne vienne pas lui dire le contraire ! « Frime pas comme ça… » La question était plutôt… Est-ce qu’il la croyait ? Sans doute pas. Maiko avait l’air trop belle pour avoir été élevée dans la jungle. Si ça avait été le cas, elle aurait été couverte de cicatrices, bossues, et elle aurait marché comme un singe. Sans oublier les poils ! Enfin, ça, il n’irait pas vérifier. « Ouais, on fait ça plutôt ! » Et c’est ainsi que, sans se le faire dire deux fois, Gabriel saisit le téléphone de la jeune louve avant de s’enfoncer dans les profondeurs ténébreuses de… l’attraction. Ouais, ça casse le mythe.

« Sérieusement, plus jamais j’essaie de prendre une photo en plein vol, copilote… » Annonça-t-il en frissonnant. La structure tremblait autour d’eux, à chaque fois qu’ils entendaient les wagons passer. Ils n’avaient pas à être là. C’était dangereux. Les araignées les surveillaient sûrement. Il ferma les yeux et prit une profonde inspiration pour ne plus y penser, préférant avancer pas à pas, lentement et, plus surprenant encore, en silence. « Si on survit, je t’offrirai une médaille… » Peut-être pas tellement en silence, au bout du compte. Un rire nerveux le prit soudain. « Mes parents vont me tuer. Bon, ils sont loin, mais je les connais. » Ses parents, des anges… Les araignées étaient plus dangereuses qu’eux.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 22 Avr - 23:52
do you wanna build a snowman ?

 
Peu convaincue, sa bouche s'était pincée alors qu'elle accomplissait le miracle de ne pas en rajouter une couche avec des mots heurtant la sensibilité masculine. Qu'on l'excuse, le Choi n'avait pas l'air bien rassuré et elle n'était pas certaine que ce soit une bonne idée de lui laisser prendre les devants.
Oui, un jour elle prendrait des cours sur le sujet et elle arrêterait de voler le rôle du mâle à ceux qui avaient gagné le droit de l'être grâce au truc qu'ils avaient entre les jambes depuis la naissance.
Mais plutôt que de piétinner encore plus la fierté de l'homme, elle avait préféré sourire, non pas pour se moquer mais pour « Tu serais déjà venue chez moi, tu comprendrais ce que je veux dire. » Il serait déjà venu chez toi Maiko, Gab serait peut-être déjà parti en courant. Soit parce qu'il n'aurait pas apprécié la jungle ou alors, plus probablement, parce qu'il aurait dû affronter le terrible Yasuo. Un specimen du type masculin ramené par elle à la maison... pas de doute, l'aîné Kotani lui aurait imposé l'interrogatoire spécial grizzli !

Elle ne l'avait pas ceci dit effrayé davantage après la mention de toutes les bestioles qu'elle était capable de combattre. Malgré la perte de son bien, elle lui avait confié son téléphone pour le laisser ouvrir la marche avant de relativiser à sa manière « Allez, faut voir le côté positif, c'est encore mieux que la maison hantée ici ! » oui, une aventure trépidante qui, espérons-le, ne se terminerait pas en ennuis. On en doutait... un peu... « Si on survit, je te trouverai un gadget qui empêche la perte de son téléphone. » ouais genre un élastique... comme ça, si le Choi n'avait pas bien appris sa leçon, la prochaine fois son portable lui reviendrait en pleine gueule... brillant Maiko ! « Je leur dis rien, tu leur dis rien. » c'était ça l'amitié ! Mais dans une moue de réflexion, elle n'avait manqué de souligner l'évidence de leur sort « Ceci dit, si mon frère l'apprend avant, c'est lui qui te tuera juste avant de me tuer... » ou alors il la tuerait avant... elle avait comme un doute sur l'ordre. Vraiment, mieux valait ne parler de cette histoire à personne « Ce qui se passe à Disney, reste à Disney. » ... comme à Vegas mais avec Mickey quoi !

Continuant à suivre les traces de son collègue, partageant sa non-discrétion, son regard s'était perdu inutilement sur les élements qu'il croisait. Elle admettait que le lieu ne mettait pas en confiance... et si de son côté elle trouvait l'aventure assez cool, son cerveau s'était révélé au moins un peu utile après plusieurs minutes de progression... même s'ils auraient pu y penser plus tôt... « Hey, tu devrais essayer de t'appeler ! Si t'étais en sonnerie, on pourra peut-être le repérer. »... en espérant que le bruit du train ne couvre pas la sonnerie...
 
DO YOU WANNA BUILD A SNOWMAN? |#| MAIKO&GABRIEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Do you want to build a snowman ? Come on let's go and play !
» [ Bar et Club ] Deve Build Design : Tianxi Oriental Club
» Maiko
» Hydrangea serrata 'Maiko' (=Belladone)
» SNOWMAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Shinjuku-