Let's not fall in love |#| SAE&JIHOON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Dim 5 Mar - 22:21

Let's not fall in love

Parler de ce grand amour le faisait réagir, le rendait jaloux. Haruto n’aimait pas ça, ça l’énervait, le rendait mauvais, et ça plaisait un peu trop au Coréen. Ça signifiait que ses sentiments était toujours là, quelque part, caché dans cette mémoire effacée. Il fallait juste gratter un peu pour le trouver. Et pour ça, il fallait user de ruse, de fourberies. Et Ji Hoon savait plutôt bien comment être fourbe, comment manipuler des sentiments. C’était un peu son métier. Lui dire qu’ils étaient ensemble avant son accident ? Beaucoup trop simple. Lui dire que la personne de laquelle il parlait, c’était lui ? Stupide. Trouver une fille random et lui faire croire que c’était elle, ce grand amour, la femme de sa vie ? Géni. Oui, Lee Ji Hoon était un géni ! Le seul problème, c’est qu’il n’avait pas de filles correspondant à ses critères dans sa tête. Soit il avait déjà couché avec, soit il l’avait prise pour une conne, soit c’était ses sœurs. Il aurait bien rappelé Jung Rin, mais il doutait que cela lui fasse plaisir de l’aider à reconquérir son petit-ami. Il pourrait lui dire qu’elle devait accepter, pour se faire pardonner de l’avoir rendu gay ? Il y réfléchirait plus tard.

Sa première idée s’était portée sur Maiko, mais vu sa situation actuelle, il doutait qu’elle ait du temps à lui accorder. Et là, l’illumination. Cette fille qu’il avait rencontré à l’hôpital, alors qu’il était dans le coma. Une de ses patientes. Sae, quelque chose comme ça. Elle était vraiment belle, terriblement sexy. Parfaite dans le rôle de petite-amie du merveilleux Ji Hoon. Une fille moyenne, c’était presque une insulte à sa personne ! Alors elle convenait. Elle lui avait laissé son numéro pour qu’il lui apporte des nouvelles de son médecin, alors il l’avait appelé, prenant un ton plus que sérieux. Il devait la voir, elle devait l’aider à faire retrouver la mémoire à son cher psychiatre. Pour se faire, ils avaient rendez-vous chez lui. Ses frères étaient sortis, ils avaient un peu de temps.

Sans attendre, il lui ouvrit la porte à son arrivée, un beau sourire collé à ses lèvres, légèrement charmeur. Elle devait accepter son plan, il devait être mignon. « Salut ! Merci beaucoup d’être venu, j’ai vraiment besoin de ton aide… »  Oui, c’était important. Elle allait jouer un rôle capital pour briser le cœur de son psychiatre. Mais parfois, il fallait démolir pour mieux réparer. En général, il n’avait jamais été là pour la reconstruction des cœurs, mais cette fois, il ferait tout pour. « Assieds toi ? » Il désigna le canapé, voyant en même temps son bichon passer devant la demoiselle, grogner, puis repartir d’où il venait. « Ah, c’est Kimyaki, mon chien. Il est gentil. » Enfin, la plupart du temps. Haussant les épaules, il laissa l’animal retourner dans sa chambre. « Tu veux boire quelque chose ? Normalement, ça sera pas long. » Si elle comprend tout de suite et qu’elle s’adapte bien à l’idée qu’il avait de cette fameuse petite-amie parfaite. Souriant toujours, il s’approcha de la cuisine, se retournant pour attendre sa réponse.

_________________



I hate you
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Mar 7 Mar - 2:17
 
Let's not fall in love
Ji Hoon & Sae

Après ce qui lui était arrivé en Corée, après cette preuve irréfutable qu’être trop naïve ne menait nulle part si ce n’est à l’horizontal dans un lit étranger, on aurait pu croire que note demoiselle se serait assagit, qu’elle aurait fait preuve d’un peu plus de prudence avant de se lancer dans une histoire abracadabrante. Et bien non. Si ses pauvres nerfs en avaient soufferts et qu’elle était désormais contrainte de consulter un psychiatre pour éviter de passer ses journées recroquevillée en boule dans un placard à couiner son désespoir, ça n’avait pas réussi à lui enlever son instinct premier de vouloir aider son prochain… On en a crucifié pour moins… Oui bon, elle vivait en terre nipponne, elle n’était pas au courant des mises en garde de l’église catholique! Et puis… en toute franchise, ce jour-là… elle avait la tête ailleurs!

Si elle s’était préparée à une heure de discussion avec son thérapeute, à l’écouter lui proposer des solutions de sa voix de velours et à se demander si ses cheveux étaient aussi doux qu’ils n’y paraissaient (un grand questionnement, un jour, elle allait lui demander sa marque de shampoing!), elle n’était pas réellement en état de tomber face à face avec Drago Malefoy. Parce que oui, qui ça aurait pu être d’autre hein, ce grand blond (pas blond?) aux mains divines, toutes prêts à agiter une baguette de sorcier! Il l’avait envouté, tout simplement, et pendant qu’il lui parlait, elle s’était trouvée captivée par les mouvements de ses mains, résistant à l’envie de prendre son appareil photo pour immortaliser un si beau spécimen de mâle et d’en faire des posters grandeur nature! Clairement, ça serait vendeur… C’est donc comme ça, sans avoir pu lutter, qu’elle avait donné son numéro à un parfait inconnu… Qu’y avait-il de mal à faire ça hein… Rien… oh rien… c’est juste un peu plus débile d’aller le rejoindre chez lui, des semaines plus tard, parce qu’il a bien daigné te texter… crétine!

Mais… il avait dit avoir besoin de son aide pour aider Haruto… Et s’il y a une chose qu’elle se devait de faire pour l’homme qui lui avait permis de ne pas hyper ventiler en permanence, c’était de lui accorder son aide. Apparemment, son médecin avait eu un accident, et il n’était pas au meilleur de sa forme… Franchement à quoi bon faire semblant de t’offrir des bonbons, idiote, si la première histoire larmoyante te pousse à te déplacer… Loin de se prendre la tête, elle avait cogné à la porte du paradis (où autre vivrait un tel dieu!) et s’était buté au visage encore plus parfait de son hôte. De l’aide, de l’aide… pour un tel visage, elle ferait n’importe quoi!

Rougissait de l’avoir trouvé aussi canon à la deuxième rencontre, elle l’avait suivi jusqu’au salon et avait pris place à l’endroit désigné, tentant d’une main de caresser la bête à poil qui ne semblait pas spécialement charmée par sa présence. « … C’est pour Dr. Kamiya? » … elle avait relevé son minois vers le jeune homme, se demandant vaguement si elle allait s’immoler pour avoir vu le soleil de si près. « Si je peux aider… je veux aider! Dites-moi quoi faire et je le ferai! » Oh Sae… douce Sae. C’est comme ça que des jeunes étudiantes se retrouvent à genou à tourner un porno… encore heureux qu’elle ne soit pas avec un maniaque! « Je prendrais bien un … thé? » elle l’avait fixé, comme si elle attendait une approbation. « Si ça ne vous embêtes pas… » un sourire rassurant, un. « Est-ce que Dr. Kamiya se porte mieux... je suis.......enfin, j'imagine que vous, c'est pire... mais je suis vraiment inquiète. C'était le meilleur vous savez. »


electric bird.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Jeu 9 Mar - 20:43

Let's not fall in love

Il fallait la charmer, c’était impératif. Heureusement, séduire était son métier, et elle avait l’air plutôt jeune, donc naïve et influençable. Il avait besoin de retrouver Haruto. Dans le sens, il avait besoin de le retrouver gay. Ji Hoon avait besoin d’affection et ça commençait à lui peser ; voir sa jalousie lui donnait un bel espoir. Et il fallait bien titiller ça pour, peut-être faire revenir sa mémoire, ou juste faire revenir son côté gay, le Coréen ne savait pas. Il devait essayer. Et qui de mieux qu’une jolie demoiselle comme Sae ? Il ne pouvait pas venir avec une souillon. Si de sa vie, jamais il n’aurait toléré de poser ses doigts magnifiques sur une cagette, il n’allait pas commencer maintenant, même pour de faux. Son regard détailla la Japonaise alors qu’elle s’installait dans son appartement. Oui, vraiment, elle serait parfaite.

Sae semblait inquiète pour son Docteur et il garda les lèvres pincées, il hocha la tête. Oui, c’était bien pour le Docteur Kamiya. Dieu, que c’était sexy, de l’appeler comme ça. Docteur Kamiya. Ça l’aguichait. Il allait se calmer. Pour le moment, il devait rallier la petite à sa cause, c’était tout ce qui comptait. Un fin sourire orna ses lèvres, elle était prête à l’aider, de bon cœur en plus. Adorable. « Un thé, très bien. » Rapidement, il se glissa dans la cuisine, mettant l’eau à chauffer, il prépara le thé, coréen, forcément, meilleure qualité, il n’y avait rien de mauvais quand c’était de son beau pays. les paroles de la belle le toucha un peu, il contint un long soupir. Le meilleur, oui. Ce n’était pas seulement le cas en psychiatrie. « Je l’ai jamais vu exercer, mais je veux bien te croire ! » Restant silencieux un instant, il reprit : « Ah, et tutoie moi ! J’me sens vieux sinon. » Et elle ne devait pas non plus être tellement plus jeune que lui. « En dehors de sa mémoire, il va très bien. »

Versant l’eau dans les tasses, il revint dans le salon, s’installant à ses côtés, il déposa le récipient devant elle, souriant toujours. Il fallait énoncer son plan. « Je me suis renseigné sur l’amnésie… » Dans sa meilleure encyclopédie. Son frère. « Elle peut revenir maintenant, comme dans dix, vingt ans… Peut-être jamais. » Cette pensée lui était insupportable. « J’ai lu qu’il y avait une façon de la faire revenir, c’est un peu bizarre. » Humidifiant ses lèvres, il les fit rouler l’une contre l’autre, son regard se figea dans celui de Sae avant de se détourner brusquement, riant embarrassé. « Ah… Je me sens stupide, tu vas me prendre pour un fou… » Non, un génie. Il était génial. « En fait, c’est genre… Associé deux trucs qui vont pas ensemble. Toi, sa patiente et moi… Son meilleur ami. » Il l’était, ok. « Je lui ai parlé de ma petite-amie. Et je me dis que tu pourrais prendre son rôle. En nous voyant ensemble, son cerveau va être confus, et ça va faire travailler sa mémoire ! Tu vois le truc ? » Elle voyait, combien il était ingénieux ? Manipulateur, mais ingénieux. Un génie.


_________________



I hate you
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Sam 11 Mar - 19:49
 
Let's not fall in love
Ji Hoon & Sae

Sae était sagement assise sur le divan et nerveusement, elle avait jointe ses mains comme une bonne sœur, en observant le dieu grec qui était occupé à lui préparer un thé. C’était permis, de demander des boissons chaudes aux dieux? Non parce qu’elle n’était d’ordinaire pas spécialement croyante mais elle voulait bien croire que lorsque le tout puissant lui ferait subir le jugement dernier, il aurait exactement les traits du bridé à la cuisine! Allait-elle finir en enfer pour avoir abusé de son hospitalité? Oui, ce genre de questionnement lui venait souvent, son esprit partait en vrille. Heureusement, son physicien lui avait donné des trucs pour contrôler ces signes avant qu’une crise de panique ne lui coupe le souffle… elle lui devait tant, à son psychiatre, et c’était certainement pour cela qu’elle était ici, crispée, l’estomac dans les talons à espérer qu’il ne soit pas trop amoché. « … jamais? Vous devriez… enfin… pas parce que vous avez l’air d’avoir besoin de consulter juste… il est vraiment, vraiment doué! Et il est mignon aussi... enfin, bon, ça vous influences surement pas ça non plus... mais pour une photographe comme moi... j'aime les belles choses... et aussi, il est vraiment bon! » Le meilleur. Tu l'as déjà dis... crétine!

Et l’idée qu’il ne puisse plus jamais être là pour l’écouter suffisait à nouer sa gorge et à rendre sa respiration plus ardue. Elle n’avait jamais voulu consulter, jamais, mais lorsque les crises avaient pris le contrôle de sa vie, bousillé sa carrière, elle s’était résignée à aller demander de l’aide… elle n’espérait pas grand-chose, des calmants, une petite tape sur l’épaule… Dr. Kamiya avait été beaucoup – était, beaucoup plus. Il était rassurant, il ne la pressait jamais, et il était également détenteur de son plus grand secret : cette nuit-là… l’idée qu’il ait tout oublié était horrible… Sae avait beau tenter de chasser son anxiété, parce que c’était égoïste de se demander ce qui lui arriverait à elle, alors que lui avait perdu la mémoire, elle ne parvenait qu’à fixer le Serpentard avec des yeux ronds, la gorge sèche, coincée, sous la révélation. « … sa mémoire? »  Comment pouvait-il aller bien sans sa mémoire? Elle crevait d’envie de le demander mais ce n’aurait pas été très délicat, pour une fois, ses lèvres demeurèrent closes alors qu’il revenait près d’elle, déposant les tasses.

… Ses iris sombres étaient rivés sur son vis-à-vis, elle écoutait ses mots comme des paroles d’évangile. Franchement, son cœur avait pris un rythme infernal, et il n’aidait en rien côté angoisse, à croire que ce qu’il lui racontait avait pour but de la faire hurler… Dix, vingt ans? Il pourrait ne jamais se souvenir? « … jamais? »  Et elle était supposée de faire comment sans lui hein? Un autre thérapeute, c’était proscrit. Elle avait fait l’effort surhumain de tout avouer à celui-là… Les nerfs à vif, elle avait presque bondit sur place lorsqu’il avait commencé son explication puis, elle l’avait fixé avec plus d’intensité.

Silence radio, regard neutre, on aurait pu croire qu’elle allait lui rire en plein visage, c’était un plan débile, un plan totalement stupide, et si elle avait su qu’il était beaucoup plus qu’un ami… c’était un plan carrément cruel! Mais Sae était Sae, elle avait attrapé – sans demander, elle n’avait pas une grande notion d’espace privé – les mains du jeune homme en s’exclamant, habitée par une nouvelle vague de motivation à l’idée de pouvoir sauver son héros : « … Pas du tout !! Pas du tout! » Sae… tu le connais à peine, lâche ses mains! Hors de question è.é elles étaient parfaites, elle voulait partir avec, le mec aussi si possible. Elle avait continué, d’une voix encore plus excitée.  « … C’est une excellente idée! La meilleure! Oh mon dieu que tu es intelligent! Pas juste beau, brillant!! ……… zut je l’ai dit à voix haute. » elle avait laissé un petit rire gêné lui échapper alors qu’elle le relâchait, soudainement songeuse face à cette proposition. « Je veux bien aider mais… enfin …… je ne sais pas trop comment être une bonne fausse petite amie… j’ai jamais été une petite amie avant… » … T’es piges ou tes dialogues débile? Un porno à deux balles? …. Probablement.  


electric bird.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Lun 1 Mai - 21:51

Let's not fall in love

On devait reconnaitre le cerveau ingénieux du Coréen qui était à son max niveau idée saugrenue. Il avait trouvé là le bon tuyau pour ramener la mémoire de son cher et tendre meilleur ami. La jalousie, avec une fille comme Sae, ça ne serait pas compliqué ! D’accord, elle était un peu naïve mais là n’était pas la question, elle était belle, avait, semblerait-il, un corps absolument parfait. Elle passerait parfaitement comme sa petite-amie. C’était le minimum qu’on attendait de lui, une fille comme elle. Haruto ne pouvait que crever de jalousie. Enfin, il espérait qu’il serait jaloux d’elle, pas de lui pour avoir une copine aussi divinement bien faite.

Il tenta de rester interdit alors qu’elle parlait. Bon, c’était lui qui allait s’énerver si elle complimentait trop Haruto, et ce serait lui qui serait indubitablement jaloux. Elle n’avait pas le droit de le regarder ! Mais comment ne pas le regarder ? Il contint un soupir, manquant quand même de rire quand elle se rattrapa après lui avoir dit qu’il devrait le consulter. Il le consultait très souvent avant, c’est vrai que Haruto était un très bon médecin, il prévenait toute les dépressions qu’il pourrait avoir, mais Ji Hoon doutait qu’il s’agissait là d’une façon très déontologique de soigner ses patients. Il espérait bien qu’il était le seul qu’il soignait comme ça ! « Nan, ça m’influence pas, c’est pas mon genre ! » Oui, oui, pas du tout. Berk, un homme, quelle idée. Pas du tout son genre.

Sa mémoire, élément de sa présence ici, donc. Doucement, il fallait d’abord expliquer la situation si triste dans laquelle se trouvait son psychiatre. Et ensuite, en toute logique, établir son plan absolument génial pour contrer tout ça et l’aider à aller mieux. C’était tout naturel, d’avoir ce genre d’idée pour retrouver la mémoire. Ji Hoon n’avait peut-être pas de doctorat, mais franchement, il pourrait être médecin. Il serait très bon. Et qu’on se le dise, la blouse blanche lui irait à merveille, il serait incroyablement sexy. Non, mauvaise idée, il créerait trop d’arrêt cardiaque à cause de sa beauté mortelle. C’était mieux comme ça. Un peu surpris qu’elle prenne ses mains, il ne les reprit pas pour autant, regardant la demoiselle alors qu’elle semblait immédiatement emballer par son projet. Il contint un petit rire quand elle osa marquer l’évidence. C’était bien vrai. Lee Ji Hoon n’était pas seulement beau, il était aussi brillant. Depuis le temps qu’il le répétait !

« T’as jamais été en couple ? » Surprenant ? Bon, non, pas tellement. Il la trouvait chanceuse. Il serait son premier ! Bon, un faux, mais quand même. Tout le monde rêverait de sortir avec lui, même pour de faux. « T’en fais pas, c’est facile, t’as qu’à faire comme si tu m’aimais plus que tout au monde ! » Oui, facile, franchement, qui n’y arriverait pas ? « On peut se créer de faux souvenirs, des trucs qu’on a fait ensemble, comment on s’est rencontré, réfléchir à des petites habitudes de couples… » Heureusement qu’il sortait avec Haruto, il réalisait qu’avant, il n’aurait pas vraiment su comment ça marchait non plus. « Faut qu’on ait l’air super proche, tu comprends ? Comme si on arrivait pas à se détacher l’un de l’autre. » Sa main se posa doucement sur son bras alors qu’il plongeait son regard dans le sien. « Ça te semble difficile ? » Franchement, ça ne devrait pas l’être, pas avec lui.



_________________



I hate you
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Mer 3 Mai - 17:24
 
Let's not fall in love
Ji Hoon & Sae

Sae adorait son psychiatre, il avait été la première personne depuis son retour de Corée, à parvenir, une étape à la fois, séance après séance, à gagner sa confiance et à lui faire avouer à voix haute l’horreur dont elle avait été une innocente victime. Haruto avait ce don, pour l’inciter à se confier sans jamais la brusquer, pour attendre, patiemment, et pour la sortir d’une crise d’angoisse avec ce ton calme et posé qui lui allait si bien. Oui. C’était vraiment le meilleur.  Et elle lui devait beaucoup, elle avait longuement hésité à consulter un homme, après tout la source de ses soucis en était un… mais après la première rencontre, il lui avait semblé tellement aisé de le laisser la soigner. Sans lui, elle ne pourrait probablement pas se tenir dans la même pièce qu’un type comme Ji Hoon. Un homme qui avait tout d’imposant et de géant – absolument tout, Rinnie confirmerait! Elle était nerveuse oui, mais rien qu’elle ne pouvait contrôler en gardant une distance prudente.

Ce type était d’une beauté surhumaine, elle ne pouvait s’empêcher de le dévisager comme s’il était dieu tout puissant venu la guider, elle, brebis égarée qui ne demandait rien de plus que de lui obéir au doigt et à l’œil. Il avait ce charisme. Elle était tellement obnubilée que le filtre de civilité dont elle manquant cruellement s’était totalement dissipé. Raison pour laquelle, entre deux louanges pour son médecin, elle avait avoué à voix haute : « Non, bien sûr que non! C’est plutôt l’inverse… Dr. Kamiya doit avoir du mal à rester hétéro avec un ami aussi beau. » … Oh naïve, elle était tellement loin de se douter qu’elle avait été incroyablement perspicace dans sa connerie.

Toute ouïe, elle avait écouté le plan de son vis-à-vis, trouvait génialissime tout ce qui sortait de sa bouche, il était un excellent meneur. Le hic dans son plan, c’est qu’elle ne savait pas du tout comment être une petite amie, une fausse petite amie encore moins. Ses expériences se résumaient à Mirai – et encore, pour savoir comment bien lui prendre la main, elle avait souvenir d’avoir du chigner devant Naoto pour qu’il la laisse pratiquer… « Jamais avec un dieu… » elle avait secoué la tête, une fois, deux, mais elle devait y arriver. Pour les souvenirs de celui qui l’avait tant aidé… « Et je peux mentir, inventer des souvenirs. » N’était-ce pas ce qu’elle faisait depuis son retour de Corée, noyer sous des fausses joies ce qui s’était produit ce soir-là? Dans sa lancée, elle avait pourtant poursuivie, songeuse : « Mais je… en fait… on devra pas… » les chats, les horribles chats souffrant le martyre revinrent dans son esprit. Ils n’allaient pas devoir faire ces choses non?

« Enfin… je… j’aime pas les contacts physiques… je… je suis malade… un peu… là » elle avait désigné sa tête en soupirant, autant lui dire la vérité, elle avait de sérieuses limitations. « C’est à cause de la Corée… l’an dernier... » avait elle confessé à mi-voix. Puis elle lui avait tiré un sourire qu’elle voulait rassurant, sans trop y croire, et avait demandé la question qui lui brûlait les lèvres : « Est-ce que c’est grave? Parce que je veux vraiment aider Dr. Kamiya… vraiment! »  


electric bird.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Lun 29 Mai - 12:08

Let's not fall in love

Il fallait reconnaitre que… Oui, le docteur Kamiya avait eu du mal à rester hétérosexuel avec lui comme meilleur ami. Tellement de mal qu’ils entretenaient jusqu’à il y a peu, une relation très, très homosexuelle. S’il n’avait pas remarqué combien elle était naïve et un peu bête, il aurait pu se demander si elle n’était pas au courant pour eux deux. Cependant, cela semblait peu probable, alors il n’allait pas s’en inquiéter davantage. C’était vrai qu’il était très, très beau et Ji Hoon se demandait sérieusement si Haruto était le seul hétéro qu’il avait fait changer de bord par le pouvoir de son sex-appeal. Il faudra qu’il se penche sur ce sujet plus tard, pour le moment, il avait une mission à accomplir.

Elle avait déjà été en couple, mais jamais avec un dieu. Elle sous-entendait qu’il était un dieu. Il dut contenir son sourire. Définitivement, il était fan d’elle. Très, très fan. Sa préférée parmi tous. Rien de bizarre, mais il aimait qu’on l’aime et qu’on le trouve beau, quoi de plus important franchement ? Il avait besoin de ça pour vivre et la pénurie d’amour et de compliments qu’il subissait à cause de Haruto était vraiment difficile pour lui. Il se sentait dépérir. Vraiment, ce n’était pas humain de lui faire subir ce manque d’amour permanent. Sae pouvait l’aider pour ça aussi. Enfin, pour son égo, pas pour son cœur. Mais pour le moment, surtout pour leur faux couple. Elle pouvait mentir, inventer des souvenirs. Il hocha la tete en souriant, pour faire comprendre que c’était bien ça qu’il attendait. Juste ça.

Ji Hoon avait du mal à comprendre ce qu’elle entendait par là. Ils ne devront pas quoi ? Lorsqu’elle s’expliqua, le problème lui sembla plus clair et ses lèvres se pincèrent légèrement avant qu’il ne secoue doucement la tete. « Non, non, t’en fais pas, pas de contact physique, rien de bizarre. Je te prendrai juste la main, peut-etre » Quand elle évoqua la Corée, il la fixa plus intensément. Non, ce n’était pas possible. Il s’était dit que ce n’était qu’une impression, qu’il ne pouvait pas l’avoir vu là-bas, un an auparavant. « Non, non, c’est pas si grave, c’est juste que… Plus vite il retrouve sa mémoire, plus vite il peut revenir travailler. » Mais avant de le laisser retourner travailler, Ji Hoon voulait profiter de son petit-ami et le garder rien que pour lui. Trois ou quatre mois, pas plus.

« Tu étais en Corée quand ? » Son ton se fit assez doux, presque avec précaution, s’il voyait bien de quelle fille il s’agissait. « Près de Busan ? » Il ne devrait pas entrer dans le sujet, on devait rester sur ce qui l’intéressait lui principalement, et ne pas se disperser. Mais il avait cette drole de curiosité qui le piquait et, quelque part, ca l’aiderait à savoir jusqu’où il pouvait aller avec elle.


_________________



I hate you
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Mar 13 Juin - 23:05
 
Let's not fall in love
Ji Hoon & Sae

Il y avait cette petite voix dans sa tête, qui la réprimandait de son égoïsme, ne pouvait-elle pas laisser son psychiatre se reposer, prendre du mieux, retrouver ses souvenirs sans s’apitoyer sur son sort? Elle n’était pas à plaindre, elle avait fait des progrès, elle pourrait trouver un autre médecin… Le hic, c’est qu’elle avait fait des progrès précisément parce qu’elle avait réussi à s’ouvrir à ce professionnel-là, elle ne se connaissait pas le force de tout raconter une autre fois. Pas quand ce qu’elle souhaitait plus que tout, c’était d’effacer de sa mémoire les souvenirs de ce soir-là. Après tout, c’était de sa faute, juste elle, elle aurait dû savoir que de partir plus la corée était une décision idiote, que de poursuivre un rêve de célébrité était une pure folie… et ce soir-là, elle aurait dû être plus prudente, ne pas boire ce qu’on lui offrait, ne pas naïvement croire que ses collègues veilleraient sur elle quand elles n’avaient, à la voir sombrer, que plus de chance de ne pas être celle qui y passait… Oui, elle sen sentait coupable pour cet évènement dont elle n’avait que des bribes de souvenirs, et Haruto avait été le premier, voir le seul, à lui dire que ce n’était pas sa faute. C’est cela qu’elle souhaitait retrouver plus que tout, cette sphère où elle se sentait en sécurité, loin des jugements…

Mais c’était impossible. Ou du moins, pas aisément, elle le savait. C’est pour cela qu’elle avait immédiatement accepté la proposition du mannequin en exil. Elle ferait tout, absolument tout pour retrouver son médecin, y compris tenir la main d’un dieu! Oh les femmes, certaines se damneraient pour ne serait-ce qu’effleurer les doigts parfaits de son vis-à-vis et elle, elle les redoutait. Elle était certainement très souffrante! Ça oui, elle l’était. Sae avait observé longuement le jeune homme, souriant un brin rassurée lorsqu’il lui promis que les choses, les mensonges, n’impliquaient pas trop d’activités de couple… puis, vint la question, question qui la fit figer comme un lapin pris au piège.

Elle voulait oublier, nier que c’était même arrivé… mais elle savait très bien où elle était il y a un an, elle ne le savait que trop bien. Se taire? Mentir? Elle avait serré les poings, très sérieuse alors qu’elle détaillait le visage de son faux petit ami. Le dire, c’était déjà un début non? Son psy aurait été fier d’elle. « J’y était jusqu’à la fin de l’année dernière… pendant environ deux ans. » ce qu’il ne savait pas, c’était que juste ça, juste cette affirmation, ça lui avait pris tout son petit change. Et d’autant plus quand elle poursuivit, comme si elle venait de décider que ce sex-symbol coréen était son nouveau psychiatre, qu’il le veuille ou non. « Busan? Oui, je crois que j’y suis restée quelques semaines. Pour un shooting. »  … Elle avait même forcé un sourire, ajoutant sur un ton de confidence. « J’étais mannequin là-bas. » puis, en réfléchissant tout haut, elle avait conclus en toute logique : « Ça sera crédible ça! Vu ta tête, t’es certainement un habitué de ce corps de métier! Clairement, t’as jamais sorti avec une moche de ta vie non? » … ah Sae et l’humilité. En même temps, avait-elle tord?


electric bird.
 
Let's not fall in love |#| SAE&JIHOON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [Fauteuil] Love by Sandro SANTANTONIO
» [Vase] Love is Blind by Jessica LERTVILAI
» Fall Frolic à Ottawa
» [Chaise] Origami Chair by the group Form Us With Love
» LOVE, beagle femelle, 2 ans (Belgique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Minato-