something to tell you + haruno ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 29 Mar - 23:55

Something to tell you

La décision était prise. Il allait tout lui avouer. Haruno avait le droit de savoir, après tout. Elle-même lui confiait tout, du moins Haruto le croyait-il. Bien évidemment, la petite fille devenait une jeune femme, et il y avait des secrets qu'une jeune femme préférait ne pas partager avec son frère aîné. Ce dernier l'admettait tout à fait. Mais c'était dur, pour un grand frère aussi protecteur que lui, surtout avec la cadette de la fratrie Kamiya. Ses sœurs grandissaient, devenaient des adultes, des femmes absolument magnifiques. Des idoles, aussi. Leur nom courait dans toutes les régions du pays. C'était fou de se dire que dans toutes les villes, et même dans la campagne, des inconnus connaissaient leurs visages, leurs prénoms. On les adulait, on les détestait même peut-être. Mais on ne pouvait les ignorer. Hanabi rencontrait un merveilleux succès, et Haruto ne pouvait qu'en être fier. Cependant, il craignait qu'il ne leur arrive quelque chose de mal. Certains fans étaient prêts à tout pour se faire connaître de leurs idoles, même le pire. En Corée du Sud, un terme existait pour ces fanatiques décérébrés. Mais Haruno ne pouvait qu'avoir des fans mignons, il s'en convainquait autant que possible !

Vérifiant que tout était à sa place, Haruto se retrouva au milieu du salon de son petit appartement. Il avait prévenu Ji Hoon de ses intentions, et s'il avait semblé assuré lorsqu'il lui en avait fait part, le grand frère sentait maintenant un stress certain le gagner peu à peu. Frottant ses mains l'une contre l'autre, il attendait, tendu. Comment Haruno réagirait-il lorsqu'elle apprendrait pour Ji Hoon et lui ? Haruto avait si peur de la décevoir, pire, qu'elle le rejette. S'il se montrait calme et confiant lorsqu'il évoquait l'idée de lui en parler, il devait avouer que maintenant que l'heure approchait, il ne savait plus. Cependant, impossible de reculer, désormais. S'asseyant sur le canapé un instant, Haruto se releva, un peu trop nerveux. Des dizaines de scénarios tournaient dans sa tête, mais il savait bien qu'aucun de se passerait comme il se l'imaginait. On ne pouvait empêcher l'imprévisible, il valait mieux profiter de l'instant, faire en sorte qu'il se passe bien.

Quand la sonnette retentit dans son appartement, le Japonais prit une profonde inspiration. Il ne pouvait plus reculer, ne pouvait même pas inventer une excuse stupide. Il devait lui dire, se le répétait encore et encore. Se précipitant presque jusque la porte d'entrée, il souffla un bon coup, avant d'afficher un large sourire. Des larmes émues dans les yeux, il écarta les bras pour prendre sa petite sœur dans les bras. Il était si heureux de la revoir ! Il avait l'impression que ça faisait des années. Celles perdues, sûrement. « Haru-chan ! Comme tu m'as manqué... » Reculant pour la laisser entrer, Haruto éprouva un pincement au cœur, quand il se rendit compte qu'elle avait si bien grandi. En deux ans, Haruno était réellement devenue une magnifique jeune femme. Mais il ne pouvait pas lui dire qu'elle était encore plus belle en vrai que sur le papier glacé des magazines dans lesquels elle se retrouvait désormais. Encore un peu groggy par son réveil, l'amnésique ne s'en était pas vraiment rendu compte, lorsqu'il l'avait revue. C'était bizarre, maintenant qu'il y pensait. Et si elle posait des questions sur sa perte de mémoire et d'éventuels souvenirs qui lui étaient revenus ? « Tu n'es pas trop fatiguée ? » La laissant se débarrasser de ses chaussures et sa veste, Haruto lui laissa le choix de la cuisine ou du salon. « Tu as faim ? » Il grimaça, espérant que Haruno ne le voit pas. Il ne devait pas laisser le stress le gagner, et surtout pas le montrer. C'était trop important pour tout gâcher.


_________________

Always ♒︎ I'll be loving you always, with a love that's true always, when the things you've planned need a helpin' hand, I will understand always, always. Days may not be fair always, that's when I'll be there always, not for just an hour, not for just a day, not for just a year but always© endlesslove.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 2 Avr - 23:50

Something to tell you

TENUE ღ Haruno écrivait souvent dans son journal intime, elle y exposait toutes ses pensées, des plus exhaustives aux plus futiles. Sur la feuille, il n'y avait pas moyen qu'elle se fasse juger, ou qu'elle se sente mal à l'aise ; elle pouvait bien pleurer, rire, s'énerver, tout ces sentiments resteront secrètement scellés dans son journal. Il y avait aussi une personne, en qui elle avait suffisamment confiance, pour s'adonner à ce genre de chose : c'était son frère, Haruto. Elle savait que peu importe de quoi il s'agit, il serait toujours d'une oreille attentive et contrairement à son journal, il trouvait bien souvent les mots pour la remettre d'applomb si nécessaire, pour la faire rire, ou tout simplement pour qu'elle se sente bien. Cependant, il y avait eu cet accident, et les conséquences qui allaient avec. Haruno souhaitait accuser personne comme coupable, mais parfois, elle se disait que ce serait mieux d'avoir quelqu'un vers qui se défouler. D'autres fois, elle se persuadait que ce genre de ressentiment ne servait à rien. Haruto n'avait plus aucun souvenir des deux années précédentes, et elle aurait beau libérer sa frustration sur quelqu'un, rien n'y changerait. Elle n'avait plus qu'à attendre, lui rappeler des événements, des paroles, dans l'espoir que l'un d'eux lui reviennent ou que l'une d'elles lui disent ne serait-ce que vaguement quelque chose. Autrement dit, à partir d'aujourd'hui, elle devait agir comme si ces deux ans n'avaient jamais existé. Cela signifiait pour ainsi dire qu'il avait littéralement plus aucun souvenir du plus grand accomplissement dans la vie de sa petite sœur, son passage sous les projecteurs, au côté d'Hanabi.

Après avoir convenu tous les deux que la petite Kamiya passerait voir son grand frère aujourd'hui, celle ci avait mis de côté toutes ses pensées pessimistes qui ne lui ressemblaient pas et avait prit le temps de s'apprêter. Elle ne voulait pas en faire trop non plus, mais voilà, elle avait la sensation que cela faisait une éternité qu'elle ne s'était pas tout simplement rendu chez lui, pour squatter son appartement. Malheureusement, les dernières visites avaient davantage été à l'hôpital... Elle hésita donc longuement, entre porter un jupe ou un pantalon, se lisser les cheveux ou les ondulés ; tout un tas de question qu'elle ne se posait finalement pas autant d'habitude. Finalement, elle opta pour quelque chose de simple et se mit en route. Mais là encore, elle hésita à lui acheter un petit quelque chose sur le chemin. Des fleurs ? Non, c'était le meilleur moyen pour rendre ces retrouvailles awkward. Il lui fallait quelque chose de plus simple, mais dont l'intention lui ferait tout autant plaisir.

Finalement, Haruno leur avait acheté deux Americano dans le Starbuck du coin, avec deux petites pâtisseries pour accompagner le tout. Puisqu'il faisait assez bon aujourd'hui, elle avait décidé de commander des Americano glacé, puis elle s'était posté devant sa porte. Sa nervosité précédente laissa rapidement place à sa joie de le revoir, et donc elle n'attendit pas bien longtemps pour appuyer sur la sonnette, de cette façon caractéristique qu'elle employait à chaque fois qu'elle venait chez lui.
Elle se sentit un brin stupide d'avoir appréhender ses "retrouvailles", alors que sa première réaction fut la même que d'habitude : il l'a serrait dans ses bras comme il l'avait toujours fait ; deux années effacées ne pourraient rien y faire, les deux Kamiya étaient toujours aussi fusionnels. « Toi aussi » avait-elle donc fini par lâcher, dans un murmure, après avoir laisser planer un petit silence. Ses bras s'étaient naturellement nouer autour de la taille de son frère, et sa tête s'était délicatement posé contre son torse. Elle s'éloigna de cette emprise, pourtant réconforte, quelques secondes après et pénétra dans l'appartement, après s'être débarrasser de sa veste, puis de ses chaussures pour enfiler des chaussons. « Ça va » lui répondit-elle, tout en allant prendre place sur le canapé. Autrefois déjà, il s'inquiétait. Et si les souvenirs lui manquait désormais, elle souhaitait que son inquiétude pour elle ne revienne pas au galop. Lorsqu'il l'interrogea sur le fait qu'elle puisse avoir faim, la jeune fille montra en évidence le sachet qu'elle tenait fermement dans sa main depuis tout à l'heure, puis elle en sortit les boissons et les petites pâtisseries. « J'ai apporté de quoi faire un petit goûter, j'espère que ça t'ira ! ». Car pour une fois, elle voulait être celle qui lui fasse plaisir, à lui et seulement lui.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 15 Avr - 0:58

Something to tell you

Quand il ouvrit la porte et aperçut le doux visage de sa petite sœur, Haruto sentit un poids s'envoler de son cœur. Il réalisait à quel point elle lui avait manqué, et à quel point il avait eu envie de la voir. Haruno et lui avaient toujours partagé une affection toute particulière, et pour toujours elle resterait sa préférée. Il aimait énormément Erena aussi, mais c'était bien différent. Le lien qui l'unissait avec la plus jeune de ses sœurs était privilégié. C'était l'une des raisons pour lesquelles Haruto s'en voulait, de ne pas lui avoir parlé de Ji Hoon et lui plus tôt. En vérité, il ne savait même pas trop pourquoi il ne l'avait pas fait avant. Ses souvenirs restaient encore en majorité flous, aussi ne pouvait-il vraiment savoir ce qui avait empêché le lui d'avant d'avouer leur histoire à Haruno. Cependant, ses hésitations d'aujourd'hui se justifiaient plus ou moins par deux raisonnements bien différents.

Le premier était la crainte de perdre sa petit sœur. Peur qu'elle le juge mal, qu'elle ne l'accepte pas. Que pouvait-il faire, si cela s'avérait être le cas ? Et si Haruno lui crachait au visage qu'elle ne voulait plus le voir ? Du fond du cœur, Haruto espérait qu'elle soit aussi ouverte d'esprit qu'il le pensait. Qu'elle l'aimait assez fort pour accepter cet amour particulier, mais si évident, si naturel, qui coulait agréablement entre Ji Hoon et lui. Comment rejeter une histoire si belle, si extraordinaire ? S'il ne se trompait pas, l'aîné savait sa sœur romantique. Elle ne pouvait qu'être sensible à de si beaux sentiments. Son grand frère vivait l'amour de sa vie. Il avait rencontré la personne qui lui était destinée, n'était-ce pas là tout ce qu'on pouvait lui souhaiter de mieux ?

L'autre raisonnement était un peu plus compliqué. Haruto craignait de perdre Haruno, mais d'une autre façon. Depuis qu'elle était petite, il était son confident. Lui aussi lui disait tout. Jusqu'à ce secret qu'il gardait depuis un an. L'aîné avait peur de se rendre compte d'une brisure entre eux, qu'avec le temps, alors que chacun grandissait de son côté, ils s'éloignaient inexorablement. Haruno pouvait accepter cette relation qu'il entretenait avec Ji Hoon, sans pour autant la valider. Elle n'était pas obligée de le rejeter, mais pouvait très bien commencer à devenir distante avec lui. Haruto avait peur de la perdre, de réaliser que tout avait changé. Pourtant, c'était dans le cours naturel des choses. Chacun devait construire sa vie, pour mieux avancer.

Lâchant doucement Haruno, le Japonais l'observa un instant, attendri. Elle était encore plus belle que dans ses souvenirs, s'était encore embellie depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Haruto retrouva son sourire d'aîné aimant, lui demandant tout de même, un peu soucieux, comment elle allait. Se contentant – pour le moment – de sa réponse lapidaire, il s'assit à ses côtés. « Oh, mais tu n'aurais pas dû ! » Sa main vint comme dans un réflexe lui ébouriffer affectueusement les cheveux, avant de se saisir de la boisson choisie par sa petite sœur. « Ce ne serait pas un de nos rendez-vous sans quelque chose à manger, n'est-ce pas ? » Haruto la taquinait, mais lui-même aimait partager ces moments avec elle. Il réalisait que ça lui manquait beaucoup. Avalant une longue gorgée de café glacé, il réfléchit au meilleur moyen d'aborder le sujet si sensible qui lui brûlait les lèvres. Le mieux serait peut-être d'attaquer directement ? Se penchant en avant, il posa doucement le gobelet sur la table basse, juste devant eux. Il se tourna ensuite vers Haruno, un sourire presque timide aux lèvres. « Merci d'être venue dès que possible, Haru-chan... » Prenant une inspiration, Haruto fit au mieux pour maîtriser l'émotion qui le submergeait. « Je dois te parler de quelque chose d'important, mais j'ai peur que tu m'en veuilles un peu d'avoir tardé à te le dire... » Un rire nerveux secoua ses épaules. Sa main massa distraitement sa nuque, alors que son regard glissa vers les pâtisseries que sa sœur avait soigneusement choisi pour eux. Il déglutit, le ventre noué. Quelle était la meilleure façon de lui dire ? Relevant les yeux vers Haruno, Haruto plongea ses yeux dans les siens, y cherchant le réconfort rassurant qu'elle lui avait toujours apporté durant toutes ces années.


_________________

Always ♒︎ I'll be loving you always, with a love that's true always, when the things you've planned need a helpin' hand, I will understand always, always. Days may not be fair always, that's when I'll be there always, not for just an hour, not for just a day, not for just a year but always© endlesslove.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 15 Avr - 18:00

Something to tell you

TENUE ღ S'il y avait bien quelque chose sur lequel elle pensait que Haruto pouvait être rassuré, c'était bien le fait qu'elle n'irait jamais le juger, quoi qu'il fasse, et ce non pas uniquement car c'était son frère.
Haruno n'avait jamais été ce genre de personne. La jeune fille semblait beaucoup trop pure pour rejeter quelqu'un sous n'importe quel prétexte que ce soit. Elle avait toujours été de ceux qui acceptaient les gens tels qu'ils étaient, et le contraire lui paraissait presque absurde. Elle n'avait jamais été témoin de relation homosexuel. Elle savait ce que c'était, par définition, mais il était vrai qu'elle n'en savait pas beaucoup plus. En soit, il n'y avait peut-être pas grand chose à savoir là dessus. Elle qui voyait l'amour comme un sentiment universel, qui n'avait pas de barrière, elle pouvait tout à fait concevoir que deux garçons soient amoureux l'un de l'autre, ou même deux filles l'une de l'autre. Ça sonnerait certainement étrange dans sa tête si elle se mettait à y penser, mais ce qui liait deux personnes ne l'étaient pas, ou alors c'était agréablement étrange.

En parallèle, la petite Kamiya n'avait jamais pu concevoir le  fait que son frère puisse être en couple. Elle y voyait là une menace, comme une sorte d'éloignement, auquel elle adhérait en quelque sorte à la seconde où elle accepterait de le voir sérieusement avec quelqu'un. Par conséquent, elle refusait toujours un peu que cela n'arrive. En grandissant, on aurait pu croire que cette possessivité s'en irait, mais cette dernière semblait désormais bien ancré, trop forger pour cela. Quand bien même elle n'oserait pas directement s'opposer ou interférer de quelque façon que ce soit dans une relation amoureuse qu'entretiendrait son frère, elle n'accepterait pas pour autant qu'il y ait une autre femme dans sa vie et donc la possibilité qu'elle puisse -ou qu'elle doit- passer en second plan. Comme s'il devait occupé le rôle de grand frère et c'est tout, c'était égoïste mais on ne lui avait jamais vraiment appris à penser différemment. Elle n'avait pas encore de plan établi pour lorsque cela sera amené à arriver, elle pouvait déjà confirmer le fait qu'il lui serait plus simple de s'éloigner d'elle-même que de voir son grand frère prendre ses distances peu à peu.

Pour le moment -et elle espérait que les choses resteraient à jamais ainsi-, il n'était pas question de prendre ses distances. Elle s'avança dans son appartement comme elle avait l'habitude de le faire, s'y installa confortablement tout en posant toutes les babioles qu'elle avait acheté en venant, de quoi se faire leur petit goûté. Lorsqu'il lui fit remarquer qu'elle n'aurait pas dû s'embêter avec ça, elle haussa simplement les épaules, l'air de dire "j'en avais envie", sans avoir à se justifier davantage. La nourriture s'invitait toujours à leur rendez-vous. « Tu sais, je devrais faire plus attention maintenant ». Elle avait toujours plus ou moins fait attention à ce qu'elle mangeait, mais dorénavant, en tant qu'idole, elle n'avait carrément plus le choix. « Je fais un petit écart, juste pour toi » ajouta-t-elle avec un sourire amusé, devant la légèreté de son excuse. C'était suffisant pour qu'elle s'autorise elle aussi à goûter à son Americano glacé, qu'elle reposa sur la table basse en même temps qu'Haruto. « Tu sais très bien que je m'arrangerai toujours pour qu'on puisse se voir autant qu'on en ait envie ». Tout comme lui, avant, lorsqu'il jonglait avec son boulot ou même lorsqu'il rédigeait encore sa thèse et que sa petite sœur avait besoin de lui. Aucun emploi du temps, aucune obligation ne pourraient les séparer, elle en était convaincu.

Pourtant, elle sentait bien que quelque chose clochait, et les propos qui suivirent le confirmèrent. « Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? Il y a autre chose ? ». Haruno craignait le pire. Depuis qu'il était sorti d'hôpital, elle n'était jamais complètement détendue et s'inquiétait de la moindre complication... Elle restait donc toujours un peu sur le qui-vive. « J'ai vu le médecin récemment, il m'a dit que tout allait bien ». Or, elle ne le voyait pas vraiment mentir ; en avait-il seulement le droit ? N'y avait-il pas un serment selon lequel tout médecin devait la vérité, aussi dure soit-elle, à ses patients ? Si Haruno n'en était pas une directement, elle avait en tout cas eu sa dose d'inquiétude et d'implication pour qu'on lui soumette tous les détails sur l'état de santé de son grand frère. Elle comprit néanmoins bien assez tôt qu'il ne s'agissait pas de ça. Elle en soupira d'ailleurs de soulagement. « Haruto, qu'est-ce qu'il y a ? » l'interrogea-t-elle une nouvelle fois en plongeant à son tour son regard dans le sien. Son regard était calme, plus perdue qu'alerté, car elle ne savait définitivement pas de quoi il pouvait bien retourner.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 15 Avr - 22:58

Something to tell you

Evoquer leurs petits rendez-vous jetait comme un parfum de nostalgie tout autour d'eux. Haruto avait souvenir qu'ils étaient plus fréquents, à une époque pas si lointaine que ça. Bien entendu, il y avait eu ses études, sa thèse si importante, sur laquelle reposait son avenir. Et pour Haruno, une bien belle promotion. L'aîné avait rattrapé son retard, ces derniers jours, en lisant tout ce qu'il avait pu trouver pour remettre la chronologie du succès de ses sœurs à l'endroit. Cela représentait beaucoup d'informations à enregistrer, mais ça l'entraînait à faire travailler sa mémoire. En lisant tel ou tel articles, quelques bribes du passé oublié lui revenaient. C'était long, et son amnésie dominait encore la plupart de ses souvenirs, mais Haruto avait bon espoir de retrouver bientôt toute sa mémoire.

Pour le moment, il préférait vivre l'instant présent. Surtout en compagnie de sa petite sœur. S'il l'avait fait venir, c'était dans un but bien précis qu'il ne devait surtout pas perdre de vue. Hors de question de se dégonfler maintenant. L'attention de Haruno lui arrache quelques beaux sourires. Haruto appréciait sa prévenance, bien qu'il n'était pas très sûr de pouvoir manger quoique ce soit avant de lui avoir tout dit – à condition qu'il ait encore faim à ce moment-là – tant son estomac était noué. Il faisait tout les efforts du monde pour ne rien montrer de son trouble. « J'espère que tu te nourris tout de même convenablement ! » Ses sourcils s'étaient automatiquement froncés, bien qu'il savait qu'il ne pouvait lui en vouloir complètement. Tout le monde connaissait la pression psychologique de certains labels sur leurs idoles, afin qu'elles gardent un physique soi-disant parfait. Haruto trouvait bien Haruno un peu trop mince, mais il se doutait qu'elle n'avait pas envie d'un sermon maintenant. « Ce n'est pas trop dur ? » Qu'il arrête de tourner autour du pot.

Cela l'émouvait malgré tout, d'entendre ces mots dans la bouche de sa sœur. Ils réchauffaient instantanément le cœur du Japonais. Ce dernier espérait réellement qu'ils pourraient encore se voir aussi souvent qu'ils le désiraient. Même s'il ne doutait pas un seul instant de sa bonne volonté, Haruno restait une idole, avec ses devoirs et ses obligations. Aussi Haruto se contenta-t-il de sourire, admettant douloureusement qu'ils s'éloigneraient inexorablement. Bien entendu, il resterait pour toujours prêt à la rejoindre, même si elle devait l'appeler de Paris ou New York. Haruno était son précieux petit trésor qu'au fond, rien ne pouvait vraiment séparer. Le lien qu'ils avaient formé depuis les premiers jours de la belle était indéfectible.

C'était ces pensées qui l'encouragèrent à se lancer. Néanmoins, il remarqua que son ton s'était fait peut-être un peu trop grave, vu la réaction de la jeune femme. Ecarquillant les yeux, Haruto laissa malgré lui un rire lui échapper. Le médecin ? « Non, non, tout va bien ! » Son cœur redoublait d'efforts. Pourquoi se mettre dans des états pareils ? Après tout, il allait simplement lui annoncer qu'il était tombé amoureux de la personne la plus formidable, merveilleuse, magnifique qui soit. Un homme, certes. Ji Hoon, qui plus était. Mais il était plus heureux que jamais, et n'était-ce pas là tout ce qui comptait ? Après une brève hésitation, il se saisit de la main de sa petite sœur. Non, peut-être un peu trop solennel ? Un nouveau rire nerveux le secoua. Sa main tapota doucement la sienne. « C'est à la fois très simple, et un peu délicat. Je m'en veux de ne pas t'en avoir parlé avant. » Alors qu'il l'avait visiblement dit à Erena, mais quelque chose lui disait que l'apprendre à Haruno n'était pas une très bonne idée. « Je suis amoureux. Très amoureux. »

Sentant son cœur paniquer, il se pencha pour attraper son gobelet et boire une nouvelle gorgée de sa boisson. Sa bouche devenait sèche alors que son cerveau se retournait pour trouver les mots justes. Haruto luttait pour maintenir son regard dans celui de sa petite sœur. « Qu'est-ce que tu penses de Ji Hoon, dis ? Tu le connais un peu, n'est-ce pas ? » On pouvait penser qu'il passait du coq à l'âne, que parler soudainement de son meilleur ami semblait mal venu. Oui, on pouvait le croire, quand on était un peu naïf. Mais si on était attentif, on pouvait noter ce sourire tendre qui s'était naturellement logé au coin des lèvres du Japonais, son ton qui s'était adoucit ne trompait pas la plus perspicace des personnes. « Lui et moi, on se connaît depuis cinq ans. Je n'ai même pas remarqué quand j'ai commencé à le considérer comme mon meilleur ami. Ça a dû se faire naturellement... Sans m'en rendre compte, il est entré dans ma vie pour ne plus en sortir. » Ses yeux s'étaient baissés vers sa main, toujours posée sur celle de Haruno. Dans sa poitrine, les battements de son cœur continuaient leur course folle. « Oui, ça devait être écrit. » Ses doigts serrèrent les siens un moment, avant de lentement desserrer leur prise, alors que ses yeux retrouvaient les siens, une émotion sans pareil les baignant totalement. « Je suis amoureux de Ji Hoon. » Son sourire s'élargit tendrement. « Et c'est réciproque. »


_________________

Always ♒︎ I'll be loving you always, with a love that's true always, when the things you've planned need a helpin' hand, I will understand always, always. Days may not be fair always, that's when I'll be there always, not for just an hour, not for just a day, not for just a year but always© endlesslove.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 16 Avr - 0:00

Something to tell you

TENUE ღ Il n'y avait pas véritablement de mode d'emploi pour gérer l'amnésie de quelqu'un, alors la petite Kamiya avait du se débrouiller d'elle-même. Évoquer des souvenirs lui semblait être la meilleure alternative, en espérant que ces derniers reviennent au concerné, même ne serait-ce que vaguement. Au fil des jours, elle avait tout de même envisagé toutes les possibilités, dont la plus frustrante, la plus effrayante : qu'il ne récupère jamais en mémoire ces deux dernières années. Si cela était amené à arriver, elle voulait au moins qu'il sache, qu'il prenne connaissance des choses qu'il avait vécu, et notamment des choses qu'ils avaient vécu tous les deux. Elle ne voulait pas garder ses souvenirs à elle seule, pas quand c'était Haruto lui-même qui les avait embelli. Elle semblait néanmoins d'accord pour vivre l'instant présent, vivre les choses comme elle venait. A la seconde où il s'était réveillé, elle avait décidé de profiter pleinement de chaque seconde à ses côtés. Pendant son coma, elle s'était refusé de se dire qu'il ne pourrait plus jamais vivre sans l'assistance de toutes ses machines, mais cela ne l'avait pas empêché d'avoir peur, très peur. Elle ne voulait plus jamais ressentir ça de nouveau.

Elle voulait encore et encore des jours comme celui ci, où il s'inquiétait pour elle et où elle roulait des yeux en guise de réponse, en lui répétant comme à chaque fois que tout allait bien, qu'elle se nourrissait bien, qu'elle prenait soin d'elle jusqu'au jour où il en serait convaincu (si jamais ce jour était destiné à arriver). Honnêtement, elle avait la sensation d'avoir les choses en main, et sa bonne humeur actuelle en était la preuve. « Non, ça va ». Ce n'était même pas un mensonge, mais plutôt une question de perception. Elle aimait la vie qu'elle menait ; elle avait travaillé dur pour arriver jusqu'ici et les difficultés qu'elle rencontrait ne surpassait pas le bonheur que procurait chez elle sa vie d'idole. Elle s'en voulait peut-être un peu de ne pas pouvoir l'accompagner dans sa convalescence, car son emploi du temps ne le lui permettait pas, mais elle se dit que c'était aussi un bon moyen pour elle de ne pas trop se montrer collante et d'admettre qu'elle n'était toujours pas complètement paisible quant à son état de santé.

Ce fut d'ailleurs pour cette raison qu'elle s'emporta à la hâte, s'imaginant les pires scénarios possibles. Sa spontanéité avait certainement dû lui paraître amusante, car tout ce qu'elle tira de ce monologue fut le rire de son frère. « C'est pas drôle... » marmonna-t-elle en croisant les bras un instant, et en affichant cette moue boudeuse dont elle seule avait le secret. La jeune fille se reprit cependant bien assez vite, et se consola avec l'un des muffins disposés sur la table basse. Maintenant qu'elle savait qu'il ne s'agissait pas de sa santé, elle était suffisamment soulagée pour se laisser aller à une petite pâtisserie. Tout du moins, c'est ce qu'elle pensait jusqu'à ce que la main d'Haruto saisisse la sienne. Une fois de plus, elle renonça à l'idée de savourer ce petit goûter et se focalisa sur le jeune homme, dont l'air grave et les premiers propos n'auguraient rien de bon. Délicat ? Qu'il regrettait de ne pas avoir dit avant ? [...] Amoureux ? Sa seule réaction fut de le regarder plus intensément, en attendant qu'il poursuive. Elle n'arrivait pas vraiment à imaginer que cela puisse être vrai, ou tout du mois qu'il le soit là, maintenant. Était-il tombé amoureux d'un autre patient durant sa convalescence ? D'une infirmière ? Alors qu'elle commençait à s'impatienter, et que ses pensées n'arrivaient plus à suivre un fil conducteur par manque d'information, elle le regarda boire de nouveau, comme si c'était le moment adéquat, elle avait bien mis de côté son muffin, elle.
Mais pourquoi abordait-il le sujet ainsi ? Était-ce l'effet que ça faisait... d'être amoureux ? N'étions-nous pas sensée avoir les mains moites, mais le sourire niais au visage ?

Si un sourire avait finit par apparaître sur ses lèvres, elle ne comprit pas bien le moment choisi. Pourquoi évoquait-il soudainement Ji Hoon comme si le sujet précédent était clos ? « Hoonie Oppa ? Bah... il est sympas ». Elle le trouvait drôle, beau et certainement avait-il tout un tas d'autres qualités, mais ce n'était que le meilleur ami de son frère, et elle ne le connaissait par conséquent pas davantage que ça. « J'aimerais bien que tu me parles de ton amoureuse, plutôt » proposa-t-elle gentillement, même si elle avait prononcé sans le vouloir le terme "amoureuse" de façon étrange. Allait-il la lui présenter ? Était-ce une amie à Ji Hoon ? C'était une explication qui lui semblait plausible, mais au lieu de ça, il s'attarda une fois de plus sur son meilleur ami. Elle aurait été ravie d'en discuter dans d'autres circonstances, mais pas maintenant, pas alors que ce n'était pas le sujet...

« Quoi ? ». S'il y avait bien une chose qu'elle ne pouvait pas reprocher à son frère, c'était bel et bien le fait qu'il s'exprimait clairement, qu'il utilisait toujours les bons mots. Pourtant, aujourd'hui, tout lui paraissait tellement flou. Elle en cligna d'ailleurs encore des yeux, comme si ce qui se présentait devant elle allait finir par changer, par se modifier, comme si les traits qui dessinaient le visage de son frère allait s'apparenter à des traits amusés, et qu'il ajouterait à tout ceci que ce n'est qu'une blague. Mais les secondes passaient, et ce sourire qu'il affichait paraissait toujours aussi doux et bienveillant. « C'est ton meilleur ami ». Pas ton amoureux, mais ces derniers mots restèrent scellés à l'intérieur d'elle. Ne venait-il pas de lui annoncer qu'il se n'agissait pas seulement d'amitié ? Que tout avait été écrit, comme dans ces histoires d'amour qu'elle regardait dans les films et qu'elle enviait. « Pourquoi ...? » avait-elle fini par demander, sans savoir si c'était la question à poser. C'était juste beaucoup trop... bizarre.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 21 Avr - 11:35

Something to tell you

Non, il ne devait pas rire. Cette discussion devait rester sérieuse. Ce qu'il avait à dire à Haruno était trop important pour tout gâcher. Un sourire pour s'excuser, Haruto fut néanmoins ému de constater que sa petite sœur s'inquiétait pour lui. Il s'en voulait de l'avoir inquiétée, mais oui, tout allait bien, maintenant. D'accord, sa mémoire lui faisait toujours défaut, mais ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne lui revienne complètement. Il y croyait. Ji Hoon l'aidait à affronter son nouveau présent avec patience et affection. L'amour qu'il lui portait le rassurait et le motivait. Haruto était plus heureux que jamais, et il souhaitait le partager avec sa cadette. Cette dernière restait l'une des personnes les plus importants, pour qui Haruto donnerait tout. C'était pourquoi il était si important de lui dire. Apparemment, il ne l'avait toujours pas mise au courant. S'il en comprenait les raisons, il se disait maintenant que le temps était venu, qu'elle était prête à l'entendre.

Après tout, ça ne changeait rien à leur relation à tous les deux. Haruto s'inquiéterait toujours pour Haruno. Il était heureux de savoir qu'elle allait bien. Elle savait que si jamais quelque chose n'allait pas, elle pourrait toujours compter sur lui. Mais désormais, c'était lui qui avait besoin de son soutien. Etre amoureux, ce n'était pas un crime. Sa petite sœur pourrait le comprendre. Même si la personne que son aîné aimait se trouvait être Ji Hoon. Peut-être que le cheminement de ses aveux était un peu étrange. Mais Haruto ne voulait pas brusquer les choses. Amener la nouvelle en douceur, que sa sœur ait le temps de lentement assimiler la vérité.

Un sourire plus large encore étira ses lèvres lorsque Haruno lui confirma trouver Ji Hoon sympa. Ça lui semblait être un adjectif bien faible pour le décrire, mais ça lui faisait plaisir de constater qu'elle l'appréciait au moins un peu. Haruto se retint d'éclater de rire, lorsqu'elle lui demanda de lui parler de son amoureuse. Son cœur se mit à battre encore plus rapidement. L'heure était arrivée. Les mots glissaient avec douceur, ses yeux brillaient d'amour alors qu'il avouait lentement que c'était Ji Hoon qu'il aimait, et que c'était réciproque. La réaction de sa petite sœur le laissa cependant dubitatif, car il n'y en eut pas vraiment. Haruno restait presque trop neutre. « Oui, c'est mon meilleur ami. Et l'homme que j'aime. » Haruto sentait une légère tension monter en lui. « C'est Ji Hoon, mon amoureux. » Il lui sourit, pour lui montrer que ce n'était pas grave, qu'il assumait, qu'il était véritablement heureux.

Pourquoi ? La question lui faisait un peu mal. Pinçant les lèvres, Haruto baissa les yeux. Sa main massa sa nuque dans un geste maladroit. Que pouvait-il bien répondre à ça ? Son regard se releva vers le sien. « C'est comme ça, Haru-chan. On ne choisit pas la personne dont on tombe amoureux, n'est-ce pas ? » Un sourire timide s'étira à nouveau au coin de ses lèvres. Sa main tapota affectueusement la tête de sa petite sœur. « Ça m'a un peu effrayé au début, mais j'ai dû me rendre à l'évidence. Je l'aime sincèrement. » Il n'y avait plus de doute, Ji Hoon était l'amour de sa vie. « Qu'est-ce que... Qu'est-ce que tu en penses ? » L'avis de Haruno comptait énormément. « C'était important pour moi que tu le saches. » Il avait eu besoin de le lui dire. Même s'il avait mis le temps.


_________________

Always ♒︎ I'll be loving you always, with a love that's true always, when the things you've planned need a helpin' hand, I will understand always, always. Days may not be fair always, that's when I'll be there always, not for just an hour, not for just a day, not for just a year but always© endlesslove.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 25 Avr - 21:00

Something to tell you

TENUE ღ Les sourires de son frère, contrairement à d'habitude, la déroutait quelque peu. Au plus profond d'elle, elle aurait été ravi de les partager avec lui et dans un sens, elle aurait pu le faire si seulement sa petite visite n'avait pas pris une tournure aussi bizarre et inattendue. Elle entendait et comprenait parfaitement la partie « c'est mon meilleur ami », puis il l'a perdait littéralement lorsqu'il poursuivait avec la partie suivante « c'est mon amoureux », comme lorsqu'on se lançait dans une explication tout d'abord simple, mais très vite suivi de points obscures. Elle avait l'impression de se retrouver en cours de mathématiques et très franchement, elle n'en gardait pas très bon souvenir. Mais au moins, malgré toutes les difficultés de cette matière, il y avait toujours une explication logique (qu'elle saisissait rarement, certes, mais qui était bien là).

Tous les deux dans l'attente d'une réaction de la part de l'autre, ils en furent certainement déçu de la même façon. D'un côté, Haruno voulait que les choses reprennent de leur sens et de l'autre Haruto attendait un sourire, ou n'importe quel autre signe de la part de sa sœur, qui lui dicterait qu'elle comprenait. Néanmoins, elle semblait incapable de lui offrir ce qu'il voulait, tout comme chaque prise de parole de son frère aggravait sa confusion actuelle. Elle ne comprenait pas. Elle n'arrivait pas à l'imaginer amoureux, d'autant plus de son meilleur ami. Elle ne parvenait pas à les visualiser faire des trucs d'amoureux : se tenaient-ils la main ? Allaient-ils dîner en tête à tête rien tous les deux ? Une vision d'eux, dans un remake de la Belle et le Clochard lui vint à l'esprit, et elle ne put s'empêcher de trouver cette scène de partage de spaghettis plus étrange qu'autre chose.

L'espace d'un instant, l'esquisse d'un sourire glissa sur les lèvres de la jeune fille. Pour elle qui croyait avec une force (ou une naïveté) imparable au coup de foudre, elle ne pouvait se permettre de le contredire. L'amour ne s'expliquait pas ; ça tombait sur quelqu'un et avant même que l'on ne s'en rende compte, on ne pouvait plus s'en départir. Elle n'avait pas idée que cela ait pu arriver à son frère, qu'il ait cherché à l'éviter sans le pouvoir, et que maintenant il s'était même décidé à ne plus le lui cacher. « Ce que j'en pense ? » répéta-t-elle sans savoir ce qu'elle était sensée répondre, sans savoir que ces silences pouvaient être frustrants. Elle était beaucoup trop surprise pour en penser quoi que ce soit pour le moment ; voilà ce qu'elle aurait aimé lui répondre, mais une petite voix dans sa tête lui dictait que ce n'était pas la bonne réaction à adopter, son frère en serait inévitablement déçu. Pour la première fois, elle ne savait pas comment se tenir face à lui. Elle baissa les yeux sur leurs mains posées l'une sur l'autre un instant, et avec hésitation, elle reprit la parole :  « Si tu t'en souviens... Est-ce que ça veut dire que ça fait plus de deux ans ? ». Quand bien même elle posait la question, elle espérait que non. Il n'aurait pas pu lui taire une telle nouvelle aussi longtemps, pour quelle raison l'aurait-il fait ? Si elle ne comprenait pas vraiment, elle était prête à l'accepter. Le mensonge, beaucoup moins.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 5 Mai - 13:30

Something to tell you

Voilà, il lui avait dit. Ça avait été bizarrement plus facile qu'il ne l'avait crû. Haruto se sentait soulagé, mais il restait toujours anxieux. Le manque de réaction de la part de sa sœur l'inquiétait légèrement, même s'il comprenait que la soudaineté de l'annonce avait de quoi déstabiliser. Cependant, il se demandait tout de même ce que pouvait bien penser Haruno. Et plus le silence se prolongeait, plus son anxiété grandissait. Cherchait-elle les mots les moins maladroits pour le féliciter malgré l'étrangeté de la nouvelle ? Cherchait-elle les mots les moins véhéments pour lui dire qu'elle n'acceptait pas cette relation ? Etait-elle heureuse pour lui ou au contraire, allait-elle trouver une excuse pour s'en aller rapidement et l'éviter dès à présent ?

Quand il y réfléchissait, Haruto ne lui avait jamais vraiment présenté quelqu'un. Bien évidemment, sa petite sœur n'était pas stupide. Elle devait se douter que ses quelques ''amies'' avaient été bien plus que ça. Elle avait bien dû croiser sa senpai, sa première petite amie, et peut-être Haley. Mais en règle générale, l'aîné restait assez discret pour tout ce qui concernait sa vie amoureuse, vis-à-vis de ses sœurs. De la plus jeune, surtout. Une envie un peu bizarre de la protéger. De rester son préféré malgré tout. Ils avaient depuis toujours été si fusionnels. Haruno était son petit trésor. Haruto lui avait toujours promis qu'aucune femme ne prendrait sa place, qu'aucune femme ne serait jamais plus importante qu'elle – et Erena. Mais de femme, il n'y en aurait jamais plus. L'amour de sa vie était un homme. Et si la nouvelle avait de quoi dérouté, l'inquiétude pouvait se comprendre.

Mais ça ne changerait rien. Haruto aimait sincèrement sa famille, ses sœurs d'autant plus. C'était bien deux sentiments distinct, et il y avait autant de place dans son cœur pour les siens que pour Ji Hoon. Il ne pouvait choisir. Ne le voulait pas. Si Haruno le lui demandait, il se savait désarmé d'avance, perdu. Aussi avait-il besoin de savoir. Ce qu'elle en pensait. Ce qu'elle pouvait bien en dire. Une réaction, même petite. Un mot, ou deux. Des gentils, de préférence ? Sa mâchoire se contracta sous l'angoisse de l'attente d'un verdict qui ne lui plairait sûrement pas. Sa main tenait fermement la sienne. Il avait encore trop besoin de son soutien. Peut-être qu'une fois qu'il la lâcherait, Haruno ne voudrait plus jamais le toucher. Peut-être s'éloignerait-elle inexorablement. Quand elle baissa les yeux vers elles, son cœur rata un battement et sa main assura sa prise.

Sa question le désarçonna un peu, et pendant un instant, Haruto ne put que la fixer bêtement. Il se trouvait subitement bien stupide. « Eh bien, euh... » Fronçant très légèrement les sourcils, tandis qu'il réfléchissait, il essaya de comprendre pourquoi Haruno l'interrogeait là-dessus. Ayant peur de saisir le sens de sa question, il retint de peu un soupir, laissant un sourire tendre étirer ses traits. « Non, moins longtemps. » Mais est-ce que cela suffirait à la rassurer ? Serrant sa main, il baissa à son tour ses yeux. « Tu sais, c'est encore un peu confus dans mon esprit... Mais je crois être amoureux de lui depuis longtemps, simplement, je me le cachais. » Ces mots trouveraient-ils seulement une logique aux oreilles de sa petite sœur ? « D'après Ji Hoon... » C'était drôle, dit comme ça. Pourtant, son homme lui avait montré les photos, tout raconté. Et Haruto le croyait. C'était l'évidence même. « Officiellement, nous sommes en couple depuis l'été dernier. » Officieusement, depuis leur première rencontre.


_________________

Always ♒︎ I'll be loving you always, with a love that's true always, when the things you've planned need a helpin' hand, I will understand always, always. Days may not be fair always, that's when I'll be there always, not for just an hour, not for just a day, not for just a year but always© endlesslove.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 7 Mai - 20:00

Something to tell you

TENUE ღ Si Haruno ne passait pas son temps à se proclamer "grande fille" et si elle n'avait pas été autant sous le choque, certainement serait-elle partie sans un mot jusqu'à ce que son frère revienne vers elle pour lui annoncer que tout ceci n'était qu'une grosse blague. Cette nouvelle devait bien arriver un jour, mais elle aurait tellement souhaité que ce ne soit pas aujourd'hui, pas maintenant. De savoir que ce fut Ji Hoon lui qui dérobait son frère sonnait presque comme une trahison, maintenant qu'elle y pensait. Tout paraissait plus simple avant qu'il ne lui annonce qu'il ne s'agissait plus uniquement de son meilleur ami, mais de son amoureux. Malheureusement, il ne lui avait jamais présenté quelqu'un de la sorte, alors il était difficile de douter de son sérieux. Elle commençait presque à le trouver attendrissant de parler de lui de la sorte. Pourtant, sa réponse à sa question n'annonçait rien d'attendrissant, bien au contraire.

Tout en sentant toujours la main de son frère serrer fort la sienne, étreinte qu'elle était à présent incapable de rendre en retour, Haruno s'était laissé tomber contre le canapé, non pas pour y être adossée confortablement, mais davantage pour se détourner de lui. Les yeux dans le vide, elle répéta ses paroles sans trop y croire : « Depuis... l'été dernier ? ». Depuis tout à l'heure, elle s'efforçait de comprendre ce qu'Haruto lui disait. Quand bien même elle n'y réussissait pas aussi bien qu'elle aurait dû ou qu'elle le souhaitait, elle essayait tant bien que mal de prendre la nouvelle normalement, comme s'il s'agissait d'une chose anodine que son frère voulait partager avec elle... Mais en avait-il seulement envie ? S'il souhaitait savoir ce qu'elle en pensait, pourquoi avait-il tant tarder à lui annoncer ? Il ne s'agissait pas de quelque chose de suffisamment récent pour qu'il puisse mettre la faute sur son état de santé actuel, autrement dit, il n'avait aucune excuse pour le lui avoir cacher aussi longtemps. Malgré ça, elle semblait la plus peinée des deux, à ne pas réussir à esquisser l'ombre d'un sourire. « Si c'était si important pour toi que je le sache, pourquoi je le sais que... maintenant ? ». Son ton était calme, comme si elle avait déjà perdu d'avance et que peu importe la réponse qui lui accorderait, elle était déjà bien trop déçue pour ne pas lui en vouloir.

Une fois de plus, ses yeux dérivèrent sur leurs mains qu'elle s'entêtait à garder lier, comme elles avaient l'habitude le faire. Malgré ce qui se disait, elles semblaient les seules à garder un semblant de normalité. Elle aurait tellement voulu que ce soit le cas pour elle également, et qu'elle n'ait pas à apprendre que son frère lui avait menti tout ce temps. « On s'est toujours tout dit, non ? ». C'est tout du moins la sensation qu'elle avait eu jusqu'à aujourd'hui ; la sensation qu'il n'y avait aucun secret entre eux, mais elle se permettait maintenant d'en douter.

 
something to tell you + haruno ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Shinjuku-