Somebody save me I don't care how you do it • | Ft. Kanna ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 31 Mai - 10:48

SOMEBODY SAVE ME I DON'T CARE HOW YOU DO IT
Jae Hwa & Kanna



A ses yeux, il n’avait rien d’anormal de vivre dans son propre monde et d’être un brin décalé. Les gens avaient cette fâcheuse manie de critiquer sans penser aux conséquences, sans penser que derrière une personnalité, il se cachait un passé, peut-être même de profondes souffrances et que pour certains, il était plus facile de s’en échapper que les affronter. Lui aussi il était différent mais il avait ses raisons puis il s’en fichait de toute façon de ce qu’on pensait de lui. Avec le temps, tous sentiments, toutes émotions s’étaient effacés de son être, il n’était plus capable de s’attacher à qui que ce soit... A moins qu’il le soit mais qu’il peinait à s’en apercevoir, puisqu’au plus profond de lui-même, Jae Hwa n’a jamais été quelqu’un de méchant. C’était la première fois depuis longtemps qu’il portait un intérêt à une personne, parce que indirectement, sa voisine le rappelait lui et la vie qu’il avait du vivre, son passé qui l’avait mené à ce qu’il était à présent. Sauf que si lui avait su surmonter, se renforcer, Kanna était complètement son opposé... Il n’avait pas besoin de la connaître pour voir qu’elle était fragile, naïve, et que si elle continuait sur ce terrain là, elle finirait dévorer tout cru. Est-ce qu’il espérait la protéger, lui qui ne s’attachait soit disant jamais ? Non. Il n’en savait rien en fait et il était extrêmement confus... Parce que si elle était née dans le même monde que lui, elle lui paraissait provenir d’une autre planète. Pas dans le mauvais sens du terme, puisque contrairement aux autres filles, elle était gentille, adorable et même mignonne. Elle avait ce quelque chose qui la rendait particulière et que lui ne saurait expliqué. C’était vrai qu’elle était bizarre néanmoins qui ne l’était pas ? Si elle avait envie de vivre dans son monde, où était le problème ? Il ne connaissait pas grand chose des films ou des livres puisqu’il n’était pas un si grand amateur d’art même s’il appréciait particulièrement la musique... Mais, si ça lui plaisait de réagir de la sorte et fuir la réalité, pourquoi devrait-il la juger ? Peut-être aurait-il été plus heureux s’il avait suivi le même chemin qu’elle, qu’il n’avait pas tenté de retrouver son père et qu’il avait choisi de poursuivre cette route que sa mère aurait toujours voulu pour lui : le bonheur. Il aurait pu se calmer, rencontrer une femme, avoir des enfants et vivre une vie convenable cependant il n’avait pas été ce genre d’individus. A partir de ce jour où sa génitrice l’avait quitté, Jae Hwa avait déjà commencé à changer et avec le temps, ce n’était pas allé en s’arrangeant. Il n’avait pas su faire face à ce chagrin, à cette rancoeur qui l’avait envahi et en plus de cela, il n’avait pas eu de chance. Il n’avait eu personne pour l’épauler, pour l’empêcher de s’enfoncer et de ne trafiquer qu’avec des mauvaises fréquentations. Il n’avait eu personne pour le reprendre, pour lui dire que ça ne l’amènerait à rien et que tout ce qu’il faisait était mal, que ça ne rendrait pas sa mère plus heureuse. Tout du long, il avait été extrêmement seul. Aurait-il du en vouloir à ses amis de l’époque ? Après tout, personne n’avait cherché à le retrouver, tous l’avaient laissé tomber cependant le photographe le savait. Depuis le début, il avait su que ce n’était pas ses proches qui étaient en tort mais son père qui avait joué en sa défaveur, qui s’était débrouillé pour les éloigner et lui, une fois libre, il n’avait pas essayé de renouer contact. La plupart devait avoir pensé qu’il les avait trahi, qu’en partant sans rien leur dire, sans leur donner de moyens de le joindre, il avait juste pris la décision de les sortir de sa vie. C’était faux. Et s’il les avait eu, certainement que sa vie aurait été différente. Peut-être aurait-il été comme cette femme qui se tenait face à lui. Ou peut-être pas.

Il n’avait rien dit, il ne l’avait pas interrompu non plus dans son récit, se contentant d’écouter ce qu’elle lui racontait avec amusement. Ce n’était pas ce qu’il y avait de plus intéressant, il ne comprenait pas tout ce qu’elle disait non plus cependant il n’avait pas eu le coeur à l’arrêter. Elle semblait tellement emballé par ce qu’elle rétorquait que ça aurait été cruel de sa part de la couper. Et dans le fond, lui aussi, ça l’occupait, ça lui changeait les idées. Inconsciemment, probablement que Kanna parvenait à le perdre dans son propre monde, dans ses histoires qu’elle inventait et ce n’était pas si désagréable. Même si, oui, lui le nierait jusqu’en enfer. De toute façon, fallait-il encore qu’il s’en rende compte.

« Ce n’est pas grave, ça ne me dérange pas » Lui avait répliqué le garçon en souriant, si ça avait été le cas, il serait parti depuis longtemps et il ne se serait pas gêné de le lui faire comprendre. Personnage ou pas, si quelque chose ne lui plaisait pas, Jae Hwa trouvait toujours un moyen de le communiquer.

Hors ici, il n’avait pas eu envie de bouger, il aurait pu continuer à la regarder et l’écouter encore un moment cependant, vraisemblablement, ce n’était pas possible puisque la police était venu les interrompre dans leur conversation. Il n’avait pas quitté son siège, tentant d’écouter ce qu’il se passait dans la pièce d’à côté jusqu’à ce qu’il entende finalement la porte d’entrée claquer, signe qu’ils étaient finalement parti.

- Est-ce que ça va ? L’interrogea-t-il alors lorsque sa voisine refit son apparition dans la cuisine, Tu es bien calme tout à coup.

Et ça, oui, c’était étrange.

© BLACK PUMPKIN
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 14 Juin - 9:42

Somebody save me I don't care how you do it
Jae Hwa & Kanna



Oui, elle parlait définitivement trop. Et si Jae Hwa avait la gentillesse de ne pas s’en plaindre, ce n’était pas une raison pour l’assommer avec tout cet univers de sorciers. Est-ce qu’on lui avait déjà dit qu’elle avait passé l’âge ?
Oui… plusieurs fois même. D’ailleurs, ça faisait plusieurs années qu’on lui avait dit qu’elle avait passé l’âge. Pour ça et les bonbons. Mais aussi pour avoir des objets étranges de collection qu’elle considérait comme de véritables œuvres d’art. A ça, on pouvait ajouter ses combats de pocky avec Hana, faire des dessins dans son assiette comme un champ ou un bonhomme qui sourit, regarder les illuminations au moment de Noël comme si elle avait 5 ans, tisser des scoubidous avec des ficelles de bonbons et bien d’autres petites choses qu’on commençait à interdire aux gens quand ils terminaient le lycée… ou la primaire.
Oui, elle trouvait ça injuste que les trucs les plus cools vous fassent passer pour une débile si vous ne vous en sépariez pas une fois la vingtaine passée. Mais les quelques fois où elle avait pensé à une tentative de devenir une adulte, ça n’avait jamais été très concluant. Pour être tout à fait franche, c’était plus fort qu’elle. Être une alien, c’était son truc. Et si elle ne pouvait pas le changer, elle devait au moins s’en excuser, non ?

Oui, ou elle pouvait aussi arrêter de lui parler trop en longueur de l’univers de Harry et ses copains. Merci les forces de l’ordre, l’héroïque voisin avait pu profiter d’un moment de calme avant qu’elle ne revienne dans la cuisine.
Et maintenant ? « ... » Si tu restes muette alors qu’il te le souligne Kanna, il va vraiment s’inquiéter, particulièrement après lui avoir parlé autant.
Oui… oui… « ... non… ça va…. » c’était tellement évident qu’elle mentait que son nez n’allait pas tarder à s’allonger. Au moins, il n’y avait pas besoin d’être télépathe pour le deviner.
Embêtée, son regard avait dérivé un instant vers la porte pour se reposer à nouveau vers son voisin.
Evidemment qu’il allait partir, et alors ? N’était-elle pas assez grande pour se débrouiller toute seule ? Elle s’en sortirait très bien. Mais si elle jugeait ça trop compliqué, elle pouvait toujours garder sa baguette magique au lit pour se protéger des lutins cambrioleurs et autres créatures farfelues.

Kanna, tu es une grande fille, tu sais parfaitement te débrouiller toute seule. Et puis, tu n’as pas peur non ?
Dans cet encouragement intérieur, elle s’était motivée à ne pas procéder au kidnapping de son voisin. Mais, quelques secondes plus tard, l’idiote pensée qu’il allait peut-être se proposer de rester lui avait traversé l’esprit.
Est-ce qu’elle le prenait pour un devin ? Evidemment qu’il allait rentrer chez lui ! Il était déjà assez bien gentil d’être venu jusqu’ici pour lui tenir ensuite un peu compagnie.

Sois forte Kanna !
Oui ! Elle allait attendre qu’il lui annonce son départ. Elle lui souhaiterait bonsoir après l’avoir remercié. Elle refermerait la porte derrière lui et puis elle irait se mettre au lit.
… peut-être qu’elle laisserait une lumière allumée mais ce serait là sa seule faiblesse, promis !
Et puis quoi ? Elle n’allait tout de même pas se faire cambrioler deux fois la même nuit ! Statistiquement, c’était quasi impossible !
Quasi ?
Impossible tout court ! Il faudrait avoir une sacrée poisse pour qu’un truc comme ça arrive. Tiens, elle était convaincue que ce n’était jamais arrivé à personne ! Même dans les livres ou au cinéma, ça ne se voyait pas !
Intérieurement perdue, tristement, les mots avaient fini par franchir ses lèvres tandis que sa baguette tournait entre ses doigts comme un accessoire anti-stress traité avec respect et précaution.

« ... C’est tard… » bravo Kanna ! Tu vas lui dire de rentrer chez lui en le remerciant. Prends les initiatives comme une grande fille ! « ... ce serait peut-être mieux si tu restais là cette nuit… non ? » ….. « ... C’est qu’il fait nuit dehors… » oui, en général, cet événement se produit chaque soir à la tombée du jour. L’heure dépend de la période de l’année « ... On ne sait jamais ce qui pourrait arriver sur la route… » Kanna… il habite en face ! « ... Il y a de nombreux accidents qui arrivent sur le trajet du domicile… » … non, vraiment Kanna, ne te donne pas tant de mal « ... Je m’en voudrais s’il t’arrivais quelque chose… »

Elle était comme ça Kanna ! Une vraie héroïne ! Elle avait bien senti que son voisin mourait de peur à l’idée de traverser ! Un modèle de courage que cette femme-là !

© BLACK PUMPKIN

— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 14 Juin - 15:39

SOMEBODY SAVE ME I DON'T CARE HOW YOU DO IT
Jae Hwa & Kanna



Ce n’était pas un reproche, il ne la jugeait pas non plus néanmoins venant d’elle, c’était vrai que ce silence était assez surprenant. Depuis qu’il la connaissait, Jae Hwa ne l’avait jamais vu aussi calme donc selon lui, ça cachait quelque chose de bizarre. Et non, malheureusement, il n’était pas devin pour savoir ce qu’il se passait dans la tête de sa voisine en cet instant précis. Il voulait bien être intelligent, il avait aussi ses limites néanmoins Kanna ne semblait pas en train à lui expliquer le problème. En soit, à sa place, il aurait certainement agi de la même manière... A quoi cela servait-il de se plaindre et d’avouer que ça n’allait pas. Ce n’était pas une chose si facile hors concernant la jeune femme, ça se reflétait sur son visage, sur l’expression qu’elle affichait. Et s’il y avait bien une chose que le garçon pouvait deviner était sûrement qu’elle avait encore peur à cause de ce cambriolage. Qu’elle déclare le contraire aurait aussi été quelque chose d’étonnant. Elle n’avait pas l’air d’être une femme forte puis elle ne serait pas venue le chercher si elle était en mesure de se défendre par elle-même. Peut-être était-ce cela la raison ? A moins que les policiers ne lui avaient fait une remarque qui ne l’aidait pas à se rassurer. Lui n’était pas des plus doués, il ne voyait pas ce qu’il pouvait faire de plus pour elle alors que le voleur s’était échappé. Il n’allait pas lui installer des barricades maintenant, encore moins des verrous. Il était tard et en toute sincérité, il n’en éprouvait aucune envie. Ce serait quelque chose d’utile. Complètement. Si elle ne lui demandait pas distinctement quelle genre d’aide elle espérait de lui, Jae Hwa ne le devinerait pas tout seul. Il était aussi un peu stupide lorsqu’il le désirait... Mais c’est parce que, intérieurement, lui tenir compagnie encore un peu lui paraissait évident. Elle le lui avait demandé plus tôt donc il n’avait aucunement l’intention de s’en aller de suite bien que l’idée de passer la nuit ici ne lui avait pas traversé l’esprit. Il ne dormait pas bien lorsqu’il n’était pas chez lui... Il ne dormait pas bien, tout court, la plupart du temps d’ailleurs.

Plutôt que s’embêter à parler, le photographe se contentait de la contempler en silence, se disant qu’elle finirait bien par prendre la parole tôt ou tard, lui expliquer le problème ou tout simplement lui demander de partir. Même si étrangement, la dernière option, il en doutait brièvement. Au vue de la mine qu’elle affichait, il ne pensait pas que sa voisine soit prête à le laisser s’en aller maintenant...

En silence, il avait alors hoché la tête, c’était vrai qu’il se faisait tard et s’il aurait du se préparer au reste, Jae Hwa n’y avait pas songé. Pas même une seconde. A présent qu’il réfléchissait, qu’il ressassait chacune des réactions de sa vis-à-vis, ça lui semblait évident. Elle ne se sentait pas capable de rester seule, pas même pour la nuit donc elle aurait souhaité qu’il ne parte pas du tout. La manière dont elle l’invitait à le faire était d’ailleurs très maladroite mais incroyablement mignonne. Cette fille n’était décidément pas comme les autres.

En guise de réponse, il lui sourit gentiment, plutôt amusé avant d’hausser les épaules.

- Je doute que traverser la route soit très dangereux pour moi, Répliqua le jeune homme d’une voix qui se voulait taquine.

Ceci dit, on ne savait jamais vraiment ce qui pouvait arriver. Une seule seconde suffisait pour réduire à néant la vie de quelqu’un. Hors, il n’avait fait que plaisanter parce que ses excuses étaient si innocentes, si adorables qu’il n’avait pas pu ne pas en profiter et l’embêter.

- Mais oui, je peux rester si tu veux. Si tu as peur, il ne faut pas hésiter à le dire, je comprends.

Certes il souriait et jouait au jeune homme serviable et galant néanmoins dans le fond, il n’était pas si ravi que ça puisqu’il savait d’avance qu’il ne dormirait pas. Cependant si Kanna n’était pas bien, si elle était terrifiée au risque d’en faire des cauchemars, il ne pouvait pas la laisser. Il connaissait cette situation que trop bien et s’il avait pu recevoir de l’aide à l’époque, il n’aurait pas été contre.

- Du coup, tu veux que je reste ?
Enchérit le photographe calmement, préférant malgré tout avoir la confirmation. Il était plus maladroit que lui-même pensait l’être parce que les relations sociales, en vérité, ça n’avait jamais été son fort.


© BLACK PUMPKIN
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 17 Juin - 19:35

Somebody save me I don't care how you do it
Jae Hwa & Kanna



Mais oui, bien joué Kanna ! Parle lui maintenant des dangers qu'on peut avoir à manger une pomme ! Après tout, le risque d'avaler de travers est bien réel ! Et puis, au passage, tu n'oublieras pas de mentionner les nombreux accidents domestiques. Les gens ne savent plus les risques qu'on court à simplement laver son linge, faire sa vaisselle ou se sécher les cheveux. Aaah heureusement qu'elle était la pour les mettre en garde la Murakami ! Sans elle, le taux de mortalité au Japon serait sans nul doute doublé, au minimum !
D'accord, c'était ridicule... elle aurait peut-être mieux fait de lui demander directement s'il ne voulait pas passer la nuit ici... en mentionnant bien entendu que ce n'était pas pour le protéger mais parce qu'elle avait peur de rester seule.
Peut-être seulement ?
Ok... très probablement. Mais elle avait préféré tourner autour du pot, raconter des conneries pour prier ensuite très fort qu'il accepte néanmoins de passer la soirée ici.
Oui... c'est sûr qu'il dirait oui avec ces arguments-là, ça sautait aux yeux qu'il n'avait jamais traverser une rue...

« ... » elle se sentait idiote, un peu... beaucoup. Mais elle ne s'était pas rattrapée pour autant une fois que la pluie de conneries avait quitté ses lèvres. Bêtement, elle avait attendu la réponse de son voisin qui n'avait pas tardé à venir. Oui, elle se sentait très stupide... mais ça ne l'avait pas empêché d'enchérir d'un : « Tu sais... généralement, c'est quand on se sent en confiance que c'est le pire... » et pourtant, il y avait bien cette petite voix en elle qui lui soufflait de dire simplement la vérité....
Parce qu'évidemment, Jae Hwa n'était pas un idiot et elle pouvait le remercier pour ça. Sans ça, comment aurait-il fait pour mettre le doigt sur le problème précis « ... bah… » c'était le seul son qu'elle avait été capable de former en constatant que, sans surprise, elle était démasquée. « … » elle était à deux mots de la délivrance, tout ce qu'elle avait à faire c'était admettre qu'elle avait peur.

Mais son voisin sexy avait eu le temps de demander confirmation avant que le moindre son ne s'échappe de ses lèvres.
Les joues légèrement rougissantes, elle avait fixé bravement ses pieds dans un « …c'est que... » ... ce n'était pourtant pas compliqué, il n'y avait vraiment pas de quoi être gênée. Il suffisait juste de dire : "oui Jae Hwa, j'ai peur de passer la nuit seule et ça me rassurerait vraiment si tu acceptais de dormir ici". ça c'était une demande cool d'adulte, ça c'était bien, ça c'était ce qu'elle aurait dû faire depuis le début « …en fait... » l'avantage dans tout ça, c'était que si elle mettait assez de temps à le lui demander, la nuit passerait !
Triturant sa baguette de sorcier, elle avait relevé un regard hésitant vers lui. Elle s'était mordue la lèvre, elle y était allée d'une moue un peu honteuse aussi et enfin sa bouche avait été capable de former des sons qui s'apparentaient à des mots, mots qui formaient même une phrase « … oui... j'ai un peu peur... alors, si ça t'embête pas trop... » tu peux le faire jeune sorcier ! « … mais vraiment si ça t'embête pas... c'est vrai que... j'aimerais bien que... » on regarde un peu le sol, on regarde un peu son plombier, on triture un peu plus sa baguette et au final le reste de notre phrase sort très vite, vraiment très très vite « J'aimerais bien que tu restes ici cette nuit. » respire Kanna, c'est fait, le plus dur est... « S'il te plait. » ... derrière toi.
Et avec un peu de chance, elle ne lui avait pas fait prendre la fuite.

Oui, à son âge, elle n'aurait pas dû avoir peur de rester toute seule maintenant que le problème était terminé. Elle vivait seule depuis pas mal d'années aujourd'hui, n'était-elle pas supposée se débrouiller sans l'aide de personne ? N'aimait-elle pas d'ailleurs un peu trop la solitude et son joli monde imaginaire ?
C'est vrai. Mais on l'avait un peu abîmé son royaume ce soir. Pourtant, elle avait bien conscience d'abuser de la gentillesse de son voisin. Et si elle continuait, on allait même pouvoir parler d'habitude.
D'abord, elle lui demandait de jeter un coup d'oeil à ce robinet... et au final c'était à son corps qu'il jetait un coup d'oeil.
Ensuite, elle lui imposait un moment avec les personnes les plus charmantes du monde, ô douce ironie, plus connue sous l’appellation de "parents".
Et puis, ce soir, elle lui demandait de faire le tour de chez elle pour s'assurer qu'aucun intrus ne s'y trouvait. Et maintenant, comme si ce n'était pas suffisant, elle le regardait avec sa bouille de gamine de 25 ans pour lui demander si ça ne l'embêterait pas trop de passer la nuit là.

© BLACK PUMPKIN
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 24 Juin - 8:54

SOMEBODY SAVE ME I DON'T CARE HOW YOU DO IT
Jae Hwa & Kanna



Kanna avait ce petit côté adorable qu’il n’était pas capable d’expliquer. Elle ressemblait à une enfant innocente, fragile et qu’il fallait à tout prix protéger. Sûrement que Jae Hwa ne l’avouerait pas à haute voix, il avait déjà du mal à se l’avouer à lui-même, mais oui, elle était mignonne. Une fille qu’il n’avait pas envie de brusquer et qui au contraire accentuait sa curiosité un peu plus à chaque fois. Il ne la connaissait pas tant que ça, à part qu’elle avait des parents aussi exécrable que son paternel il ignorait tout de son existence. Hors, parmi toutes les personnes qu’il avait déjà rencontré, elle se démarquait tellement. Elle vivait dans son monde bien que ça ne l’empêchait pas d’en sortir parfois et d’affronter la dure réalité. Plus qu’il ne l’admettait ça, il aimait ce trait de sa personnalité. Parce que justement, lorsqu’il l’observait, elle lui donnait le sentiment d’être quelqu’un de confiant, quelqu’un qui ne chercherait jamais à faire de mal. C’était plus d’elle qu’on se moquerait, qu’on blesserait intentionnellement et de qui on profiterait puisqu’elle était différente, naïve, certainement trop gentille aussi. Se lier avec elle était une mauvaise idée, le photographe en avait plus que conscience, puisqu’il était son total opposé, qu’il faisait partie de ces gens qui s’en fichaient du mal qu’ils causaient autour d’eux, rien que pour atteindre leurs objectifs. Il ne pouvait pas l’emmener dans son monde en lui, la jeune femme en pâtirait et elle ne méritait pas ça. Il se doutait que par le passé, elle avait déjà du beaucoup souffert, il serait cruel s’il se servait de sa naïveté pour ses propres besoins. Mais, il ne le ferait pas... Elle était la première personne qu’il rencontrait et pour qui, il se souciait de ce qui lui arriverait si elle entrait un tant soit peu dans son existence. Jae Hwa n’a jamais eu aucune attache, il a toujours vécu seul, parce qu’il ignorait ce que c’était que de s’attacher à quelqu’un, qu’il peinait à faire confiance à ceux qui l’entouraient seulement, c’était vrai, Kanna était tellement différente. A chaque fois qu’ils se croisaient, il se faisait cette remarque et s’était promis de ne pas la blesser intentionnellement. Sa famille n’était pas mieux que la sienne, il la comprenait sincèrement et plus que lui faire du mal, il aurait voulu lui apprendre à être plus forte... Sauf que non, ce n’était pas une excellente idée de s’immiscer dans sa vie. C’était dangereux pour ses propres plans mais c’était également dangereux pour elle... Il ne désirait pas lui briser son rêver, détruire cette bulle dans laquelle elle semblait apprécier se perdre et lui faire réaliser que malheureusement le monde n’était pas fait de paillette et que ce n’était pas parce que son voisin était beau et serviable qu’il était la forme humaine du prince charmant.

Hors, malgré ses réflexions, le jeune homme n’avait pas bougé, restant fièrement assis à table et à la taquiner gentiment, allant même jusqu’à lui proposer de rester pour la nuit. Ce n’était pas ainsi qu’il risquait de l’éloigner de son existence, ça c’était certain. Probablement qu’inconsciemment, il appréciait un peu trop le temps qu’il passait avec elle pour avoir envie de s’échapper. Un sourire tendre s’était dressé sur ses lèvres alors qu’elle peinait à formuler ses mots jusqu’à finalement lui demander de rester à son tour.

« D’accord. »

Sa réponse avait été courte et simple. Il n’avait pas hésité non plus... Sûrement qu’il aurait du néanmoins il avait compris qu’elle ne parviendrait pas à dormir tranquille si elle était seule. Quant à lui, il avait l’habitude de n’avoir que quelques heures de sommeil pour tenir la journée. Il pouvait bien faire un effort pour ce soir si ça la rassurait.

- Tu veux que je dorme où ? Demanda-t-il gentiment, ne préférant pas prendre la décision seul et se tromper, Dans le salon pour être le premier à riposter si des méchants n’arrivent ou dans la chambre pour servir de bouclier ?

Oui, lui aussi savait être stupide lorsqu’il le voulait et s’était naturellement immiscé dans son monde imaginaire en déblatérant des bêtises idiotes. Il ne se moquait pas, pas du tout, et le pire était certainement qu’en répliquant cela, Jae Hwa n’avait pas cherché à jouer la comédie. Il avait posé la question spontanément, sans réfléchir, avec une esquisse qui dessinait son visage. Qui savait, peut-être que si il se perdait dans son monde à elle, il parviendrait à être un peu plus humaine et sa vie plus attrayante.


© BLACK PUMPKIN
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 24 Juin - 12:09

Somebody save me I don't care how you do it
Jae Hwa & Kanna



Est-ce qu’elle ne lui en demandait pas trop ?
Quand Jae Hwa avait emménagé dans cette rue, il ne s’attendait probablement pas à avoir une voisine aussi pénible. Si ce n’était pas déjà fait, il allait finir par la prendre pour une illuminée ou une emmerdeuse, voir les deux. Elle devait déjà avoir l’image de la voisine collante qui vient vous demander un service systématiquement dès qu’elle en a besoin. Peut-être qu’il regrettait d’être venu chercher son colis la première fois et de lui avoir rendu service. Peut-être qu’il se disait maintenant qu’il aurait mieux fait de mettre des limites dès le début pour ne pas qu’elle commence à prendre trop d’aise et surtout des automatismes.
Certes elle vivait seule mais, des voisins, elle en avait d’autres. Pourquoi toujours demander au même ?
Parce qu’elle avait couché avec et qu’elle le connaissait bien ?
Ou parce que celui-là était séduisant et qu’il pouvait faire une pub pour une marque de soda ?
Ce n’était pas ça….
D’accord, elle le reconnaissait, elle le trouvait beau. Vraiment beau. Ce serait mentir que de ne pas avouer qu’il n’avait rien à envier aux acteurs connus et autres mannequins.

Mais c’était surtout que…
… dans le fond, elle ne savait pas trop. Elle ne s’était pas posée de questions ce soir quand elle était venue frapper à sa porte. Tellement qu’elle n’avait pas appelé la police en premier. Il lui inspirait confiance, et puis, il avait quelque chose de rassurant. Peut-être que dans son imagination, elle avait dressé un portrait trop brillant de héros. Mais maintenant, ce n’était pas uniquement parce qu’il se trouvait sur place qu’elle poussait le bouchon jusqu’à lui demander de passer la nuit ici. Ce n’était pas uniquement pour ça qu’elle espérait très fort qu’il accepterait sa demande même si elle l’avait présenté stupidement. Et si le soupir qu’elle avait poussé semblait trop soulagé, c’était bien parce qu’il était son choix numéro un quand elle aurait pu envisager des alternatives comme aller dormir ailleurs « C’est vrai ? Tu veux bien ? » il vient de te le dire… n’insiste pas pour lui permettre de revenir sur ta décision « Merci… c’est vraiment gentil…. » oui, gentil, il l’était trop et il le méritait ce sourire qu’elle lui avait adressé avant d’enchaîner « Promis, c’est la dernière fois que je t’embête ! » … est-ce qu’elle était bien sûre de ça ?
Ok… peut être l’avant dernière fois. Mais promis, elle allait faire des efforts pour être une voisine moins envahissante.

Epargnant enfin sa baguette, elle avait semblé se détendre dès l’acceptation de son voisin. Soulagée, les tics nerveux ne s’étaient toutefois arrêtés qu’un temps. A nouveau, elle avait cherché de l’aide dans la magie à la question du photographe « C’est que…. » et c’était reparti « … je m’étais dit que … » quoi ? C’était évident que ça où il devait dormir ? « … je pensais que…. » est-ce qu’elle avait mis du blush ou est-ce que ses joues rougissaient naturellement ? « Comme on a déjà…. » du calme Kanna, rebondis sur sa plaisanterie et réponds simplement que tu serais beaucoup plus rassurée s’il dormait avec toi. Bon, n’ajoute pas que tu le serais encore plus s’il voulait bien te prendre un peu dans ses bras avant de dormir… mais la première réponse est déjà suffisante et parfaite pour un adulte. Pas besoin de lui rappeler que vous avez pratiqué des activités physiques plus que satisfaisantes la dernière fois « … tu sais…. » poussant un soupir, manifestement frustrée de ramer pour des choses aussi stupides, elle s’était fait violence pour enchaîner, tentant de se faire plus clair « … j’ai envie que tu restes avec moi…. » air timide, petite moue et elle baissait les yeux vers sa baguette avant d’ajouter « … tu peux dire non si ça te gêne… je comprendrai, comme on n’est pas... » ensemble, oui, ils n’étaient que deux voisins qui s’étaient liés un peu trop intimement le temps d’un rapport. Et pour le coup, elle était nettement moins timide avec à ce moment-là !
Couche avec tout le temps, t’es clairement plus à l’aise dans un lit

© BLACK PUMPKIN
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 24 Juin - 14:38

SOMEBODY SAVE ME I DON'T CARE HOW YOU DO IT
Jae Hwa & Kanna



« Oui, c’est vrai » Avait répondu le photographe en hochant la tête tandis qu’un sourire quelque peu attendri étirait ses lèvres. C’était stupide pour lui d’avoir confirmé parce que c’était la dernière chance qu’il avait pour s’échapper de là, pour ne pas lui donner l’opportunité d’être un peu plus proche de lui qu’ils ne l’étaient déjà néanmoins il n’avait pas changé d’avis. Après tout si Kanna avait peur, comment aurait-il pu l’abandonner dans un état de panique ? Se rendait-il compte au moins qu’il s’enfonçait de plus en plus dans la stupidité, que s’il agissait ainsi sans réfléchir, et s’il se mettait même à sourire plus naturellement, c’était peut-être parce qu’elle avait un effet néfaste sur sa personne. Pour sa défense, Jae Hwa n’était pas habitué à éprouver ce genre de sentiments donc évidemment qu’il ne comprenait pas tout ce qu’il se passait ni pourquoi il était en train de, doucement, se faire amadouer par une demoiselle innocente. Parce qu’elle était fragile, parce qu’elle était mignonne et que sa vie lui rappelait la sienne, il se retrouvait chambouler. Il avait fallu attendre des années avant que quelqu’un parvienne à faire ressortir le peu d’humanité qui lui restait. Cela aurait du l’effrayer, l’inquiéter et lui faire réaliser que s’il restait trop longtemps dans cette maison, il risquait de se faire ensorceler. Puisque si déjà il commençait à se tracasser pour elle, à se montrer compatissant, c’était que quelque chose clochait... Bien sûr, Jae Hwa n’était pas un garçon méchant auparavant, il était serviable, sociable, et appréciait ces moments qu’il passait avec ses camarades de classe. Hors, après le décès de sa mère, il s’était mis à changer peu à peu, la rancune, la haine, naissant de plus en plus dans le creux de son coeur pour ronger chaque parcelle d’humanité qu’il avait, pour faire de lui, un homme insensible qui n’avait que pour objectif, celui de poursuivre son but... Peu importait le moyen.

Certainement qu’au fond, le côté bon de sa personnalité n’avait jamais disparu. Il était simplement resté cacher dans un coin de son esprit, lui rappelant qu’il n’était pas si insensible qu’il ne le croyait, qu’il avait ses craintes comme tout le monde mais aussi ses inquiétudes et ses faiblesses. S’il s’était créé un personnage, derrière ce masque qu’il portait, Jae Hwa était un être humain à part entière. Et justement, ça aurait réellement du le mettre en garde le fait qu’elle parvienne à révéler, lentement, cette partie de lui. Il avait conscience que c’était mauvais, qu’il ne devait pas l’entraîner dans ses ténèbres et la sortir de son rêve merveilleux dans laquelle elle vivait constamment. Seulement, lui en voudrait-on si exceptionnellement, il choisissait d’être un brin égoïste ? Juste un peu, juste ce soir, il aimerait pouvoir se perdre dans son monde à elle... Parce que si son univers était plongé dans l’obscurité la plus profonde, celui de Kanna semblait plus lumineux, plus étincelant et ça l’intriguait, ça l’attirait. La compagnie qu’elle lui apportait était moins dérangeante que ce qu’elle croyait, il la trouvait agréable et apaisante, sans aucune prise de tête.

Il n’aurait pas du lui répondre, il aurait du se contenter de lui sourire gentiment puis rester silencieux. Et pourtant, c’était un « Tu peux m’embêter, ne t’en fais pas » qui avait franchi la commissure de ses lèvres. Parce qu’il préférait qu’elle le fasse plutôt qu’elle ne panique toute seule dans son coin, ou pire que quelque chose de grave ne lui arrive, sous prétexte qu’elle n’avait pas osé le déranger. Pour ce soir, probablement qu’il aurait été plus judicieux qu’elle appelle la police en premier, cependant il était rassuré qu’elle soit venue frapper à sa porte plutôt que rentrer toute seule dans sa maison. Cela aurait pu être vraiment dangereux pour elle.

Rentrant dans son jeu ensuite, le photographe s’était attendu à une simple réponse, un « oui » ou un « non » cependant à croire que sa voisine n’aimait vraiment pas faire comme les autres. Il aurait du s’en douter toutefois non, il ne s’était pas attendu à une telle réaction et il n’avait guère pu retenir cette esquisse amusée qui avait pris forme sur son visage. Elle s’embarrassait pour pas grand chose alors que lui, il était passé au-dessus de ça il y a bien longtemps. Il aurait pu l’aider, compléter la fin de sa phrase, ça aurait été plus facile pour elle mais il préférait la voir « galérer ». Cela ne la rendait que plus mignonne.

En toute honnêteté, oui ça le gênait, parce qu’il savait que dans la chambre, il ne parviendrait pas à fermer l’oeil néanmoins si elle avait peur que le bandit revient... Ça lui avait paru évident que ce n’était pas dans le salon qu’il séjournerait. Donc, il s’était déjà fait à l’idée que sa nuit serait plutôt courte... Si cela pouvait la réconforter alors ça lui convenait.

- Cela ne me dérange pas, Répliqua-t-il en souriant gentiment, Puis comme tu l’as dit, on a déjà fait plus que ça.

Jae Hwa, sérieusement, t’es obligé de ramener ça sur le tapis ? Est-ce que tu comptes la perdre définitivement ? Qu’on le pardonne, c’était trop tentant pour ne pas échapper cette remarque malicieuse. Bien que cette fois là, il n’avait pas dormi ensemble et qu’il était rentré chez lui le soir, après avoir croisé sa « belle famille ».
Se redressant, puisqu’il se faisait tard, ils s’en allèrent alors dans la chambre où il se vêtit uniquement de son boxer en guise de pyjama. Ce n’était pas sa voisine qui risquait de lui prêter des vêtements puis il était un homme, il dormait souvent ainsi et elle l’avait déjà vu nu. Qu’est-ce qui la choquerait là-dedans ?

Un brin anxieux à l’idée que la lumière soit éteinte, il n’en avait cependant rien dit puis s’était installé dans le lit, à côté de la jeune femme.

- Est-ce que ça va comme ça ?

La distance entre eux était plutôt raisonnable mais il ignorait ce que désirait sa vis-à-vis, si elle était assez rassurée ainsi, si elle voulait qu’il soit un peu plus proche ou au contraire qu’elle préfère qu’il ne s’immisce pas trop dans son espace vitale. Toutes les options lui convenaient, même si, il le nierait certainement au plus profond de son être, il ne serait pas contre de la sentir un peu plus près.



© BLACK PUMPKIN
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 24 Juin - 17:42

Somebody save me I don't care how you do it
Jae Hwa & Kanna



Elle pouvait l'embêter....
Est-ce que Jae Hwa n'avait pas passé trop de temps au soleil ? Il s'était peut-être cogné la tête ou alors un démon qui voulait lui pourrir la vie avait pris possession de son corps. Au réveil, il se rendrait compte que son allumée de voisine avait pris trop de place dans sa vie et qu'il ne lui restait plus d'autres choix que de changer de pays et de nom. Bon, peut-être que de quartier. Mais ces idées stupides avaient en tout cas semblé passer dans la tête de l'écrivaine qui lui avait lancé un regard incertain. Oui, il venait bien de dire ça. « … mais... » où est le problème Kanna ? Tu as ce que tu veux, il veut bien dormir ici non ? Alors ne va pas lui demander une bonne dizaine de fois s'il est vraiment sûr de dormir ici parce qu'une réponse plus logique et "humaine" aurait été de prendre la fuite en constatant que les premiers services rendus l'avaient placé dans le rôle du héros qu'elle venait déranger.
Oui, il n'était pas supposé dire ça mais autant s'estimer chanceuse de l'avoir avec elle cette nuit.
Si elle voulait être certaine de ne vraiment pas l'embêter, sa bouche s'était pourtant ouverte pour se refermer... et pour au final renouveler l'opération en se répétant d'une autre manière « Merci... ». Un merci sincère et qui avait semblé être là pour autre chose. Comme s'il venait de lui donner un rein. Si certains diraient qu'il n'y avait pas besoin d'autant de reconnaissance pour ce service là, Kanna ne serait sans doute pas d'accord. Oui, elle avait l'impression qu'il lui sauvait la vie.

Mais clairement pas ses joues.
C'était stupide. Vraiment stupide. Lutter de cette manière alors qu'il suffisait de dire ce qu'elle préférait. Il n'y avait pas de quoi être gênée quand on s'était montrée à l'aise avec l'idée de coucher avec lui un soir - avant de lui infliger nos parents démoniaques.
Et la demande qu'elle avait fini par préciser, sans doute un peu trop, lui avait valu une remarque justifiée de son voisin, une remarque qui avait donné une coloration plus rosée à ses joues au point qu'on pouvait se demander si elle n'avait pas de fièvre « O-o-oui... » ... des "oui" il en avait entendu des plus scandaleux, inutile de le bégayer maintenant.
Se reprendre. Ne plus avoir l'air à ce point d'une cruche. Dormir. Oui, dormir, c'était bien. Quand on dormait, on en avait moins l'air en règle générale.

Il aurait été sans doute mieux de se rendre dans la chambre à coucher sans sa baguette, mais elle la tenait toujours dans sa main quand ils étaient entrés à l'intérieur. Déposant le précieux objet sur le chevet, elle s'était mise en quête d'un t-shirt dans sa penderie avant de se retourner vers ...
Le lit Kanna, c'est un lit, le tiens.
... pourquoi... ?
Pourquoi quoi ? Pourquoi il avait la musique de la pub coca cola sur le torse ? ... c'était effectivement une bonne question....
C'est vrai... qu'il était si bien fait.... Comment l'oublier ? Impossible et pourtant, elle s'était curieusement fait la réflexion type "ah oui... c'est vrai...".
Note : ne pas trop le regarder si elle voulait être en mesure de garder sa concentration... rien qu'un peu.
Résolue, elle s'était donc dirigée vers le lit pour retirer son bas et enfiler son t-shirt avant de s'installer sagement à sa place.

« ... » non, lui demander un câlin n'est pas dans le forfait. Et puis se coller contre un corps comme le sien, c'était dangereux. Cinq minutes comme ça et elle lui sortait qu'en fait, il y avait également un problème avec le siphon de la douche « ... oui, c'est vraiment gentil de rester avec moi... » la répétition n'était que le reflet de sa reconnaissance. Une reconnaissance qui avait fait qu'elle n'avait pas demandé, tendant à la place la main pour éteindre la lumière sur son chevet « ... bonne nuit...  ».
Et puis le silence, ce silence affreux qu'elle comblait bien souvent avec un monde imaginaire dans sa tête. Si ce soir, elle avait trouvé à ce calme quelque chose d'angoissant, elle s'était concentrée sur la respiration de son voisin vers lequel elle était tournée. Sage, elle n'était pas tombée dans l'abus. Elle s'était répétée que c'était bien suffisant comme ça et que Jae Hwa était plus que gentil d'avoir accepté. C'est vrai, elle se sentirait mieux dans ses bras, mais c'était stupide. Il était juste à côté. Tout allait bien.
... même si... c'était vrai aussi... ces bras n'avaient pas que pour attirance la sécurité. Mais cette envie curieuse de se blottir contre lui, elle n'y avait peut-être pas songé de cette manière. Ou, si les raisons avaient véritablement traversé ses pensées, elle avait su se montrer raisonnable en restant à sa place ...

« ... » ... cinq minutes. Pendant cinq minutes, elle avait regardé la forme allongée près d'elle dans ce lit. Pendant cinq minutes, elle s'était encouragée intérieurement. Et puis, une fois le temps écoulé, elle s'était rapprochée lentement. Et si la timidité se lisait dans cette tête qui s'était calée contre ce torse ou ce bras qui s'était enroulé pour que sa main termine contre une hanche, ça ne l'avait pas empêché de se retrouver dans une position qu'elle s'était retenue de suggérer plus tôt « ... en fait... si ça t'embête pas, je préfère comme ça... » ... préférer était un terme faible... en fait, elle se sentait mieux.

╰☆╮╰☆╮╰☆╮╰☆╮

Elle s'était attendue à mal dormir. Elle avait pensé que ses probabilités pour faire un cauchemar cette nuit étaient plus élevées. Mais ce n'était pas l'un de ses cauchemars ou un nouveau qui l'avait tiré du sommeil. Non, c'était son bras qui s'était tendu sur du vide, sa main qui avait tâtonné à la recherche d'une donnée avec laquelle elle s'était endormie... pas de corps... aucune rencontre de torse coca cola du bout des doigts. Pas de chaleur contre laquelle se coller et passer une nuit plus paisible. Assez d'absence pour qu'elle ouvre les yeux et ne se redresse pour joindre le regard aux tâtonnements.
Regard qui avait ensuite exploré la pièce avant qu'elle ne se décide à se lever. Est-ce qu'elle avait rêvé qu'elle kidnappait son voisin à dormir ? Ou est-ce que celui ci s'était éclipsé pour une raison obscure ? Peut-être qu'il s'était dit qu'elle dormait et qu'il pouvait retrouver son calme sans terminer de rendre ce service qu'il n'aurait jamais dû accepter. Ou peut-être...
... rien, ses suppositions s'étaient arrêtées rapidement. En quelques pas qu'elle avait fait sans assurance, une main ramenée contre elle et l'autre...
... est-ce qu'elle avait vraiment pris sa baguette ?
... peu importe ! Le problème n'était pas là !

« ... » la réponse était oui, c'était bien Jae Hwa qui dormait par terre dans le salon.
Parce qu'il n'était ni plombier, ni policier ou garde du corps. Non, il était visiblement fakir. Arquant un sourcil sous l'incompréhension, ses yeux s'étaient portés inutilement de droite à gauche à la recherche de réponse, ou comme si elle testait sa vue. Si un éléphant rose apparaissait dans son champ de vision, c'était une hallucination.
Mais non, quand son regard était revenu au sol, il y avait toujours son voisin qui dormait.
« ... » étrange...
Doucement, incertaine, elle s'était rapprochée de son aîné jusqu'à s'accroupir près de lui, sa tête s'était penchée sur le côté et elle avait détaillé son visage sans comprendre. Visage devant lequel sa main était passée comme pour vérifier s'il dormait bien.
... comme quoi, elle n'était pas la seule alien sur cette Terre !


© BLACK PUMPKIN
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 25 Juin - 5:40

SOMEBODY SAVE ME I DON'T CARE HOW YOU DO IT
Jae Hwa & Kanna



Elle n’avait pas besoin de le remercier. Vraiment. N’était-ce pas normal de rester auprès d’elle après ce qui était arrivé dans sa maison ? Le garçon odieux qu’il était à l’origine déclarerait qu’on n’en avait que faire de ce qu’elle ressentait, que c’était son problème et que lui, ça ne le concernait pas. Pourtant, il n’avait pas refusé, il avait accepté sans broncher, dans un tendre sourire allant jusqu’à mettre ses propres tracas de côté. Il ne s’était pas soucié de son attitude ni de ses réflexions plus ou moins confuses. Il n’avait pensé qu’à cette demoiselle et ses peurs qui la parcouraient... Dans le passé, lorsqu’il était seul, enfermé dans cette chambre, il aurait tout donné pour qu’on lui tienne compagnie, pour qu’on le rassure et lui dise que tout était terminé, qu’il n’avait plus rien à craindre et que bientôt, il pourrait respirer. Jae Hwa faisait le fort, aujourd’hui encore, cependant il avait été marqué par cette époque, il ne pouvait pas oublier ce qu’il avait traversé. Il ne pouvait pas oublier le décès de sa mère, ni les coups que son père lui avait donné alors qu’il devenait fou entre ses quatre murs, souhaitant à tout prix retrouver un semblant de liberté. Il avait toujours eu un tempérament puissamment, cependant ça ne l’empêchait pas d’être un adolescent comme les autres... Il rêvait de belles choses, à cette période il avait encore des idéaux mais en un rien de temps, on lui avait tout retiré. C’était pire que la prison. Complètement. Puisqu’il ne mettait pas un pied dehors, puisqu’il ne pouvait pas ouvrir sa fenêtre et qu’il étouffait. Il n’arrivait pas à respirer, toutes ses pensées s’embrouillaient dans son esprit et réfléchir rationnellement lui était devenu impossible. Cette période de son existence avait créé un profond traumatisme dans son coeur et dans sa tête. Un traumatisme qu’il n’avouait à personne et qui, d’une certaine façon, il n’avouait pas à lui-même non plus. Lui aussi était sûrement plus fragilement qu’il ne l’imaginait et se réfugier dans sa haine, dans son désir de vengeance, était le meilleur moyen pour ne pas s’effondrer. Hors, à croire que ça ne l’avait jamais aidé à effacer certaines peurs qui le hantaient et qui l’empêchaient bien trop souvent de trouver le sommeil. Le pourquoi, il comprenait sa voisine... Il comprenait qu’être seule dans ce genre de situation était effrayant et parce que c’était elle, il n’avait pas su, ni pu, décliner sa demande. Peut-être parce que dans le fond, elle était exactement ce que lui était autrefois... Un garçon naïf et bondé d’innocence mais que la dureté de la vie avait fini par rattraper, bien plus vite qu’il ne l’aurait désiré.

Certainement qu’il aurait du lui demander son avis toutefois le photographe n’avait pas réfléchi lorsqu’il s’était déshabillé. Kanna avait déjà tout vu de lui mais il aurait du se mettre à sa place, se dire qu’au vue de ses réactions précédentes, c’était évident qu’elle serait embarrassée. Ce n’était pas grave puisque bien qu’il ne le déclarerait pas ouvertement, elle était encore plus mignonne quand elle était mal à l’aise.

Doucereusement, il lui avait souri lorsqu’elle s’était allongée à côté de lui et s’il l’avait échappé ce « Bonne nuit », il n’avait pu empêcher son coeur de s’affoler à cause de la lumière éteinte. Le noir l’effrayait, comme si son monde s’assombrissait tout à coup et qu’il se faisait lentement entraîner par les ténèbres. C’était un sentiment étrange qu’il n’était pas capable d’expliquer, encore moins de contrôler. Ce qu’il fallait retenir était que le noir, l’obscurité, ça avait toujours eu le don de l’angoisser et que chez lui, pour le peu qu’il dormait, c’était toujours avec un brin de luminosité.

S’il faisait de son mieux pour se maîtriser, Jae Hwa n’avait guère pu gérer son souffle qui s’était fait un peu plus fort que la normale tandis que closant ses paupières, il essayait de se calmer. Et quelle surprise avait-il eu en sentant des bras s’entourer autour de lui... Là encore, il n’avait pas rechigné. Il aurait du la repousser, lui clamer que non, être si proche n’était pas raisonnable, que ce n’était pas parce qu’ils avaient couché ensemble une fois qu’ils pouvaient se permettre d’être aussi intime l’un envers l’autre. Il n’en avait rien fait, si ce n’était de poser sa main sur son bras pour l’obliger à se coller un peu plus contre lui et lui répondre que ça ne l’embêtait pas. Sans même s’en apercevoir, sa respiration avait adopté de nouveau un rythme normal et si les battements de son coeur continuaient de s’agiter, son angoisse avait légèrement diminué.

Toutefois, malgré tout, le garçon n’avait pas été en mesure de s’endormir. En silence, il l’avait observé, ses phalanges se perdant tendrement dans ses cheveux pour la bercer jusqu’à ce que sentant son souffle plus régulier, il réalise que sa voisine elle, avait trouvé les bras de Morphée plutôt facilement. Il n’avait pas bougé, s’amusant à lui caresser la peau de ses doigts alors que pensif, il tentait de dissimuler chacun de ses traits au travers de l’obscurité de la chambre. Une obscurité qui l’encombra peu à peu, le déstabilisant de plus bel tandis qu’il avait clos ses paupières, essayant de ne pas se laisser envahir par des songes trop sombres et de trouver le sommeil à son tour. Quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, ça lui avait été impossible... Il était enfermé entre quatre murs, la pièce était plongée dans les ténèbres et à peine fermait-il les yeux, que ces mêmes images revenaient le hanter, l’étouffant de tout son être. A quoi s’attendait-il de toute façon ? Il le savait déjà à l’avance qu’il ne parviendrait pas à dormir... Dans sa propre maison, il ne dormait pas dans sa chambre. Comment aurait-il pu réussir dans celle d’une autre ? Têtu, Jae Hwa essaya de faire un effort, prenant sur lui, tournant sur lui-même afin de trouver une bonne position tout en tentant de ne pas la réveiller. Mais rien. Alors, allumant la lampe de chevet, il s’était allongé sur le côté, sa main calée contre sa joue pendant que ses yeux la contemplaient. Elle avait l’air si paisible, si sereine lorsqu’elle dormait et lui se surprenait à en être fasciné - bien que le terme « attiré » aurait été plus correcte. En la regardant, le garçon s’interrogeait, s’amusant à essayer de deviner quel genre de vie elle avait pu avoir avant, tentant de l’imaginer plus jeune et souriant en la voyant en train de courser les méchants avec sa baguette magique. Ses phalanges s’avancèrent doucement, machinalement, près de son visage et commencèrent à jouer avec ses cheveux, replaçant tendrement les petites mèches rebelles derrière son oreille. Le jeune homme n’aurait pu dire exactement combien de temps il était resté là à l’observer, tout ce qu’il savait était qu’au bout du compte, le sommeil avait fini par avoir eu raison de lui.

Néanmoins, comme à chaque fois, pas aussi longtemps qu’il ne l’aurait espéré. Au bout d’une heure, tout au plus, il s’était réveillé en sueur, les yeux grands ouverts et le coeur battant. Il aimerait parvenir à éteindre ses cauchemars qui le traumatisaient et l’empêchaient de profiter d’une nuit complète hors ça lui était impossible. Essoufflé, complètement perdu, il s’était assis sur le lit, jetant un bref coup d’oeil à la jeune femme allongée auprès de lui avant de se saisir de son oreiller, éteindre la lumière puis quitter mollement la chambre. Son esprit était ailleurs, encore brouillé et à moitié dans les vapes. Il n’avait même pas réfléchi lorsqu’il était sorti de la pièce et que d’un geste tout à fait naturel, il s’était allongé sur le sol du salon, son coussin emprisonné fermement entre ses mains. Un soupir d’aise s’enfuit de sa bouche, à ses yeux, c’était l’endroit idéal pour se reposer. Une faible lumière traversait la pièce, juste ce qu’il lui fallait pour le rassurer et il avait tout l’espace dont il avait besoin pour respirer. Et à nouveau, au bout de plusieurs minutes, il rejoignit à son tour les bras de Morphée.

Il n’aurait pas pu dire combien de temps il avait sommeillé sans que de mauvais rêves n’apparaissent dans son esprit et qu’il ne cherche à s’en échapper. Ses sourcils s’étaient légèrement froncés alors que ses doigts se crispaient un peu plus au drap de son oreiller. La pièce était sombre, des bruits de pas approchaient, il pouvait les entendre... C’était stressant. Angoissant. Puis plus rien. Juste cette obscurité et soudainement, un cri. Celui d’une femme. Jae Hwa ne put s’y attarder plus longtemps qu’effrayé, il se réveilla aussitôt, ouvrant subitement ses paupières qui se clignèrent à plusieurs reprises afin de revenir à la réalité. Son coeur s’affola de plus bel alors qu’il se redressait doucement, fixant la demoiselle qui se tenait auprès de lui d’un air perdu. Il ne comprenait pas, il avait du mal à revenir à lui, à retrouver ses esprits, si bien que sur le moment il n’avait pu retenir ce « Qu’est-ce que tu fais là ? » qui avait quitté ses lèvres entre deux souffles, encore chamboulé par ce cauchemar. Son regard vaqua autour de lui, ne reconnaissant pas son salon et peu à peu, lentement, les souvenirs de la veille lui revinrent. Il n’était pas chez lui.

Ce n’était pas bon. Il devait se reprendre, et le plus rapidement serait le mieux. Il devait se lever, reprendre ses affaires puis s’enfuir, ne pas laisser sa voisine pénétrer dans son existence puis lui donner l’opportunité de découvrir son côté plus vulnérable. Mais encore une fois... Malgré ses réflexions, Jae Hwa n’avait pas bougé. Ses prunelles l’avaient fixé, cette lueur troublée se reflétant à l’intérieur de ses pupilles... Si sa raison lui disait de s’en aller, de quitter cet endroit pendant qu’il n’en avait encore le temps, il n’avait pas su l’écouter. A croire que son coeur dominait tout le reste. Sans réfléchir, sans même prononcer un mot, ses bras s’étaient vivement encerclés autour de ses épaules, la ramenant brusquement près de lui avant de renforcer un peu plus l’étreinte et de la serrer contre lui.

- Juste cinq minutes... Souffla-t-il en nichant son visage dans le creux de son cou.

Le temps qu’il reprenne ses esprits, qu’il calme la lourdeur de son coeur et que ses images douloureuses ne s’effacent de ses pensées. Sincèrement, il ne se comprenait pas... Il ne discernait pas l’once de ses réactions ni pourquoi il avait éprouvé ce besoin fou de l’enlacer. Qu’est-ce que Kanna avait de si particulier pour parvenir à l’apaiser de cette façon ? Des filles, il en avait câliné des tas mais aucune d’entre elles ne lui avait donné ce sentiment de sécurité et d’apaisement. Oui, sa voisine était différente. Oui, elle se démarquait de toutes. Oui, elle lui rappelait celui qu’il était... Peut-être que la raison était parce qu’en vérité, il savait qu’elle ne le jugerait pas, que derrière ce visage d’innocence, se cachait une jeune femme douce et attentionnée. Une jeune femme qui ne chercherait jamais à lui faire du mal et qui le comprendrait. Il devrait être plus méfiant la concernant toutefois, en toute honnêteté, ça lui était impensable de l’imaginer autrement. Peu importait ô combien il avait essayé.

Sans se décaler, ayant retrouvé une respiration plus calme, le photographe n’avait pas osé effectuer le moindre mouvement. Puisque c’était la première fois qu’il ne contrôlait pas ses propres actes, qu’il ignorait comment il était censé justifier cet élan d’affection et qu’il était probablement plus mal à l’aise qu’il n’oserait l’avouer.


© BLACK PUMPKIN
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 26 Juin - 17:00

Somebody save me I don't care how you do it
Jae Hwa & Kanna



Avec un geste stupide qui lui avait prouvé que son voisin dormait bien sur le sol, Kanna avait commencé son examen. Elle ne comprenait pas. Pourquoi est-ce que Jae Hwa était là maintenant ? Est-ce que ça l’embêtait finalement de dormir dans son lit malgré l’intimité qu’ils avaient déjà partagées ? Est-ce qu’elle s’était montrée trop collante ? C’est vrai, elle n’aurait peut-être pas dû se rapprocher de lui de cette manière. Ce n’était pas parce qu’ils avaient couché ensemble un soir qu’il était désormais abonné aux câlins avec elle. Ils n’auraient même probablement jamais dû dormir ensemble alors… céder comme ça à réclamer ses bras, ce n’était sans doute pas une bonne idée. Il n’avait pas semblé la repousser, au contraire… mais il avait pu se sentir obligé par cette voisine qui commençait à lui demander trop régulièrement de l’aide. Son voisin était assez gentil pour se taire quand l’envie n’y était pas.
… pourtant… pourtant, il ne lui avait pas semblé qu’elle dérangeait. En fait, elle s’était sentie si bien dans ses bras plus tôt. Elle qui ne se sentait pas bien ce soir, il était parvenu à l’apaiser et à la protéger des cauchemars qu’elle aurait pu faire. L’accueil de ces bras avait même poussé sa faiblesse à la faire se blottir davantage contre lui.

Et c’était bien son absence qui lui avait fait ouvrir les yeux. Du regret, elle en avait éprouvé en constatant qu’il n’était plus à ses côtés. Quand elle aurait peut-être dû en éprouver pour s’être montrée un peu trop demandeuse….
Maintenant qu’elle le voyait endormi sur ce sol, les questions qu’elle se posait manquaient de confiance. Et tandis qu’elle songeait déjà à s’excuser à son réveil, sa main s’était tendue sans même qu’elle s’en rende compte vers son front pour permettre à ses doigts de jouer distraitement avec les mêches de ses cheveux.
« ... » elle avait un problème non ? Ne venait-elle pas de se penser trop collante avec lui ?
Si… et elle aurait probablement arrêté son geste si l’expression sur le visage de son aîné ne lui avait pas serré le coeur.
De son visage, ses yeux étaient passés à ses mains avant de revenir à quelque chose qu’elle ne connaissait que trop bien pour en faire régulièrement l’expérience… d’un point de vue intérieur.

« … Jae Hwa… » si ce prénom n’avait été que soufflé, elle songeait bien à le réveiller pour le sauver d’un endroit dans lequel il semblait souffrir. Mais elle n’en n’avait pas eu le temps. Les yeux qui s’étaient ouvert brusquement lui avait fait reculer une main qui s’était aventurée doucement sur un visage « … » et elle l’avait regardé se réveiller, puis se redresser, sans savoir quoi dire. Gênée lorsque leurs regards s’étaient croisés, il avait été le premier à parler pour poser une question qu’elle aurait dû poser normalement. Elle lui revenait un peu, à elle qui l’avait trouvé endormi sur le sol de son salon, et pourtant, elle ne l’avait pas relevé « … Je me suis réveillée et t’étais plus là… alors… alors… » alors quoi ? Elle s’était inquiétée… elle n’avait pas compris… mais le regard qu’elle avait de perdu sur son visage n’avait pas su l’aider à terminer cette phrase. A la place, elle en avait commencé une autre, stupide « … Jae Hwa… est-ce que ça va ? » évidemment que non ! Est-ce qu’elle allait bien quand elle se réveillait brutalement en plein milieu de la nuit ?

Elle se serait bien excusée d’être stupide mais voilà, la réaction de voisin l’avait coupée d’en avoir une de son côté. Surprise, dire qu’elle n’avait pas compris pourquoi il l’avait attiré subitement. Et pendant plusieurs secondes, elle avait été incapable de la moindre réaction. Même à sa voix, elle n’avait rien répondu, elle n’avait pas bougé mais elle ne s’était pas non plus dégagée.
Elle ne le ferait pas. Non. Parce que doucement, ses mains s’étaient relevées pour se poser contre le dos nu de son voisin. Avec la même douceur, elles n’avaient pu s’empêcher de glisser dans des caresses qu’elle ne semblait pas être capable de s’empêcher de distribuer.
L’une de ses mains étaient remontées jusqu’à la nuque de son aîné pour s’y presser un instant avant de céder à remonter plus haut. Avec tendresse, ses doigts s’étaient perdus longuement dans ses cheveux tandis que son autre main se pressait contre un dos sans cesser d’y glisser.
Mais céder à cet élan de tendresse qu’elle avait envie de lui donner à lui… elle l’avait fait bien plus quand ses lèvres, un instant, s’étaient perdues à se déposer sur une épaule tandis que ses doigts s’obstinaient à s’emmêler dans ses cheveux.


© BLACK PUMPKIN
 
Somebody save me I don't care how you do it • | Ft. Kanna ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Skin-care-online.de
» Carnivore Care
» [Idées] Pre-departure project (Au Pair Care)
» Brit Venaison Care - cerf & pommes de terre
» Care sheet for the Kenyan Sand Boa by Thorr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Chiyoda-