[Flashback, 14/12/16] - Tell me it's a joke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 25 Avr - 15:50
Tell me it's a joke
Yuya & Shingo

Lorsque son regard se posa sur l'invité aux côtés de sa sœur, l'eau que Shingo était en train de boire, manqua de remonter jusque dans ses narines. Installé en arrière par rapport à ses parents qui avaient l'air ravi de rencontrer le premier compagnon de l'aînée, ce sentiment n'était pas du tout partagé par le cadet de la fratrie. Ce visage le replongea plusieurs mois en arrière, lorsqu'il était sorti avec des potes en boîte et qu'il avait croisé la route de ce type. Ils s'étaient chauffés, bien chauffés, trop même, si bien qu'ils avaient fini par s'envoyer en l'air comme des bêtes dans les toilettes. Un sacré coup de reins qui lui avait donné envie de recommencer. Mais il n'avait pas pensé à demander nom ou numéro, et n'avait jamais recroisé sa route. Jusqu'à ce soir. C'était une blague n'est-ce pas ? Il allait se réveiller, et puis il en rigolerait. Le brun se pinça discrètement, mais l'autre était toujours là et.. A son regard, il savait qu'il l'avait reconnu. Merveilleux… Le père se recula pour mettre un coup de coude discret à Shingo. « Qu'est-ce que tu attends, salut donc notre invité. » Les regards de sa mère et de sa sœur se faisant aussi insistants, il céda à la pression familiale. « Bonsoir » Dit-il tout en s'inclinant légèrement. « Je m'appelle Shingo. Enchanté de vous rencontrer. » Rajouta-t-il avec un sang-froid à toute épreuve et même un léger sourire.

Ensuite, il fut bien content que la conversation soit reprise par les parents et sa sœur. Le repas fut détendu, le japonais donnant toujours bien le change. Il faisait mine d'écouter, plus que ne parlait. Que sa sœur était niaise… Tout ce lovu-lovu donnait limite envie de vomir de son point de vue. L'idole ne comprendrait jamais ce que les personnes pouvaient trouver de plaisant à être en couple. L'amour rendait débile à souhait, le parfait exemple se trouvait sous les yeux. Sa mère avait encore une fois mis la dose en quantité et, à la fin du repas, certains partirent dans un côté de la maison, d'autres de l'autre. Shingo ayant envie d'aller aux toilettes s'y éclipsa. Plus tard, il enverrait un message à Mirai pour lui raconter, il allait bien en rire. Quoi qu'il en soit, il fallait absolument qu'il mette les choses au clair avec l'autre et il se décida de se replier dans sa chambre afin de décider d'une stratégie.

Lorsque sa mère se décida à appeler sa sœur quelques secondes plus tard, elle la rejoignit avec empressement. Les pas dans le couloir continuaient de se rapprocher de ce côté. C'était forcément l'autre !! Plus le temps de réfléchir davantage, il attendit qu'il aie presque dépassé sa porte pour l'ouvrir sans faire de bruit, l'attrapa par le col derrière et le tira dans la pièce, ni vu ni connu. Peu désireux de le laisser évoluer à sa guise, il plaqua ses mains de part et d'autre de sa tête, bras tendus, le bloquant contre le pant en bois. « Mes parents et ma sœur ne doivent jamais savoir ce qu'il s'est passé. J'espère que je me suis bien fait comprendre. » Dit-il tout bas. Son coté sanguin l'ayant un peu emporté dans ses gestes, il n'avait pas encore réalisé à cet instant qu'il venait de se jeter droit dans la gueule du loup.
Made by Neon Demon
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 26 Avr - 0:42
Tell me it's a joke
Yuya & Shingo

Cela faisait bientôt deux mois qu'il était avec cette Emiko. De même que cela faisait deux mois qu'il était avec deux autres personnes en même temps. Yuya arrivait à la fin de son cycle: tout les deux mois il lâchait ses "petit(e)s-ami(e)s" pour aller en pécher de plus neufs. Il avait tout prévu, et s'était organisé des rendez-vous avec chacune de ces personnes pour leurs annoncer la nouvelle, "Ce n'est pas de ta faute...", "Je ne me sens pas à la hauteur...", "Désolé, tu mérites mieux...", bien sûr que non, il n'existe pas mieux. La dernière sur sa liste était Emiko. Jeune demoiselle assez mignonne mais plutôt banale, rencontrée lors d'un gokon organisé par des "amis" de Yuya. Pour leur rendez-vous, elle avait elle-même choisi l'heure et l'endroit. Elle souhaitait l'invité à manger, alors Yuya avait prévu de la quitter après le repas, en payant l'addition tel un gentleman pour rajouter un effet dramatique. En revanche se qu'il n'avait pas prévu, c'était que le restaurant n'en était pas un. Plutôt la maison familiale de la jeune fille. "Surprise!" Oh! désespoir... Le pire scénario qu'il ait pu imaginer jusque-là aurait été qu'elle fonde dans un profond désespoir et qu'elle décide de se planter la fourchette dans l'œil. Mais là, c'était vraiment la fin du monde!

Yuya pensa alors à lui dire ses quartes vérités sur le pas de sa porte pour ensuite déguerpir en vitesse, mais c'était sans compter les parents l'attendant avec impatiente derrière leur précieuse petite fille. Impossible de faire machine arrière. On l'invita à rentrer, se qu'il fit en traînant des pieds. Une fois à l’intérieur, la future célibataire présenta son future ex à ses parents. La rencontre se fit en toute légèreté, ils avaient même l'air ravis de le rencontrer. On aurait dit que tout les membres de cette famille éprouvaient des sentiments de sympathie envers Yuya, sentiments non partagés. N'allant pas passer la soirée devant la porte, ils se dirigeaient vers ce qu'il semblait être le salon. Yuya remarqua une présence inconnu dans cette pièce, surement le frère, mais ne s'y attarda pas, trop dépité de la situation. Un curieux silence s'était installé dans cette maison qui était auparavant bien bruyante. Yuya releva la tête vers ce qui semblait être la cause de ce blanc.

Il le reconnu tout de suite. Un visage infantile aux traits tirés, des cheveux cachant négligemment le haut du visage, une carrure presque féminine, une petite bouche aux lèvres épaisses soulignant ce regards de braise. C'était bien lui. Cet homme androgyne qui avait croisé son chemin lors d'une sortie en boite. Yuya avait tellement été obnubilé par son physique qu'il ne l'avait pas lâcher des yeux de la soirée. Jusqu'à se que leurs corps se soient assez rapprochés pour se susurrer quelques mots à l'oreille. Ça s'était fini dans les toilettes. C'était pas le meilleur endroit, mais Yuya avait l'habitude, et dans la précipitation, ils n'avaient pas fait la fine bouche. Cette nuit, il s'en était souvenu longtemps. Son corps était l'image de son fantasme le plus parfait. Il pensait ne plus jamais le revoir, mais le destin en avait décidé autrement. Yuya ne pu s’empêcher de regarder cet homme avec envie, alors que ses parents étaient juste à leur côtés. Le fils ouvrit finalement la bouche, faignant ne pas le connaitre. Mais Yuya avait bien remarqué qu'il n'en était point.

Le dîner se passa tranquillement, Yuya rigolait tranquillement avec cette famille accueillante. Cette rencontre du destin lui avait fait retrouver foi en l'humanité! A la fin du repas, il suivit d'un œil attentif le jeune homme quitter la pièce. Il attendit un temps puis demanda l'emplacement des toilettes. Arrivé dans le couloirs, il s'attela à chercher quelque chose en particulier. Ce qui ne fut pas bien compliqué, puisque le but de sa recherche s’emmena d'elle-même jusqu'à lui. Il se fit tirer à l’intérieur de se qui lui semblait être une chambre et plaqué contre la porte qui se claqua brutalement derrière son dos. Deux mains virent s'écrasées sans délicatesse de pars et d'autre de sa tête. Le corps de son vis-à-vis n'était ni trop proche ni trop éloigné, juste ce qu'il fallait pour sentir la chaleur qui s'en émanait.

Après les petites menaces proférées à son encontre, Yuya sourit de plus belle. Il renversa la situation et plaqua à son tour le sujet de ses fantasmes dos au mur. "Ne t'en fais pas, pour le moments ce n'est pas eux qui m’intéressent." Dit-il d'une voix grave, le dévorant des yeux. Il vint approcher sa main de sa joue pour la frôler. "Je n'aurais jamais cru te revoir un jours..." Susurra-t'il à son oreille. Il continua de le fixer, attendant de voire ses réactions. Yuya se délectait de cette proximité, il l'obsédait, et il comptait bien en profiter autant que la situation le lui permettra.




Made by Neon Demon
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 28 Avr - 0:59
Tell me it's a joke
Yuya & Shingo

Dès qu'il l'avait vu dans l'entrée, Shingo avait su qu'il était perdu. Sentir son regard sur son corps, insistant, caressant, n'avait que trop bien ravivé le déroulement de cette soirée où il s'était joué de ces mêmes prunelles de prédateur jusqu'à ce qu'à l'obliger à venir à lui. Loin d'être inexpérimenté, il était parvenu à feindre qu'il ne le remarquait pas, espérant que l'autre se reprendrait en étant en présence de ses parents et de sa sœur. Le repas était passé plus vite que prévu. Une seule chose devait être faite,  se mettre d'accord et le laisser partir, redevenir des étrangers, le frère et le compagnon. Prétendre qu'il n'y avait jamais rien eu entre eux, que ce n'était qu'une soirée comme il y en aurait d'autres. L'idole se doutait bien que celui qui se prénommait Yuya devait enchaîner les conquêtes de la même manière que lui. Ce n'était de toute manière pas le plus important. A présent, il était devenu le copain d'Emiko, fin de l'histoire. Il n'était pas assez enfoiré que pour priver de bonheur sa sœur.

Lorsqu'il se retira dans sa chambre afin d'établir un plan et qu'il attira l'autre qui passait à proximité, était-ce réellement pour mettre les choses au clair ? Ou bien n'était-ce pas plutôt avoir un moyen de pouvoir rester seul avec lui ? Shin ne saurait le dire, peut-être était-ce un mélange des deux. Confus, sa hâte l'avait fait se retrouver pris au piège contre cette porte où il venait de le retourner. Emprisonné dans ses yeux sombres, son corps n'avait pas l'intention de bouger. Sa mémoire le torturait en remontant des souvenirs torrides sous forme de flash, comme s'il était en train de mater un porno derrière dont il était l'acteur principal. Le japonais s'imagina un nombre incalculable de fois quoi dire pour que le plus petit entende raison, mais rien ne sortait d'entre ses lèvres ourlées. L'air semblait saturé d’électricité. Leurs corps n'avaient pas oublié, bien au contraire, ils se harcelaient de signaux invisibles pour recommencer.

Cette voix grave et charmeuse, il l'entendait sans aucun bruit parasite et se prenait l'effet de plein fouet. Son regard ne se détourna pas, ses bras ne repoussèrent pas, sa peau, elle, se perdit dans un léger frisson. « Garde ton baratin pour ceux qui en ont besoin. » Murmura-t-il. Son vis-à-vis ne se cachait pas de vouloir encore le sauter. Shin n'avait pas non plus besoin de jolis mots, il partageait l'amour pour les conquêtes et les histoires sans engagement. C'était le mec de sa sœur en face de lui, il se le martelait dans la tête car c'était censé être important. Mais là, tout de suite, est-ce que ça l'était réellement ? De moins en moins à ses yeux. Aspiré par cette violente attirance, ses prunelles renvoyaient la même chose que leurs jumelles. Son index et son majeur remontèrent le long de ce torse musclé qu'il avait surtout senti contre son dos en discothèque. L'idole n'était pas frustrée, la fréquence de ses rapports sexuels n'avait pas baissé après leur rencontre. Pourtant, il sentait déjà son bas-ventre le chauffer délicieusement. Son autre main finit par attraper ses cheveux à l'arrière de sa tête. Fou, troublé, ce fut égoïstement que ses lèvres effleurèrent les siennes, sans le lâcher les yeux. Son souffle chaud les caressait. Ses dents vinrent même les mordiller, pour finir par cesser, comme une invitation à jouer. « Tu as pensé à moi? » Susurra-t-il d'une voix suave
Made by Neon Demon
 
[Flashback, 14/12/16] - Tell me it's a joke
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Deux pizzas et une copine en moins - Ezra (Flashback)
» C'est là que la chicane à pogné
» Je ne veux pas vous faire peur
» Petite joke cute et futee :))
» joke facile en ce samedi matin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Chûô-