Bienvenue sur TTK ! Le groupe Tokyoïte est fermé jusqu'à nouvel ordre, favorisez les autres groupes heart heart

 

 FLASHBACK : Welcome to the devil's nest ft. Kanna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 5 Mai - 23:33
Welcome to the devil's nest
Kanna &
Team Calaway


Été 1999 – Il y a déjà eu une époque où notre blondinette s’imaginait que les tiraillement de sa pompe à sang étaient tout à fait normal, un moment béni ou elle ignorait encore que son cœur était une bombe à retardement, un été, pour être plus exact, ou sa simple préoccupation était l’arrivée imminente de sa moitié, de cette inséparable à l’autre bout du monde, qui allait enfin venir la voir dans sa nouvelle résidence de NY. Le japon lui manquait, cruellement, et ce rappel du pays qu’elle considérait comme chez elle arrivait à point. Autant dire qu’au petit matin, elle se ne pouvait plus de sautiller dans la cuisine, entre le comptoir et son frère cadet, Ezra, qui ne semblait pas du tout apprécier qu’on envahisse son espace calme du matin, son sanctuaire.  À la gueule qu’il tirait, ça ne l’enchantait guerre de la voir debout de si bonne heure et avec autant d’énergie. « … Heaven. Couchée. Si tu es pour glousser comme ça pendant des mois à cause d’une fille aussi folle que toi, par pitié prend un allé-simple pour le Japon et fiche nous la paix. » Classique Ez’.

Gonflant les joues, elle avait chipé une des rôties de son frère en signe de guerre, rétorquant la bouche encore pleine de pain : « Hey surveille ton humeur de Shrek! C’est de ta future femme que tu parles comme ça. Connaissant Joshua il va se donner pour la séduire mais moi, je vote pour toi, alors sois charmant! Garde ton côté rabat-joie pour les 10 ans de mariage! Pas avant. ». Le jeune homme avait soupiré en prenant une grande gorgée de café, refusant même d’avoir cette discussion : encore. Quand sa sœur avait décidé qu’une fille qu’il ne connaissait pas devait joindre les rangs de la fratrie et marier un des frères, il était inutile de dialoguer avec elle, il avait préféré se plonger dans son bouquin – le seigneur des anneaux, pour la millième fois – plutôt que de l’écouter jacasser. Il avait clos la discussion sur un : « Tu sais bien que je me réserve pour Arwen, et personne d’autre. » qui expliquerait son célibat endurci des années à venir.

Boucle d’or avait soupiré, sautillant sur place comme une puce pendant une bonne heure, jusqu’à ce que soit arrivé le temps de foncer à l’aéroport. Elle était tout bonnement hystérique, surexcitée, ici, dans ce pays de débile, elle avait peu d’ami. Il y avait Gabriel, et c’était pas mal ça. Alors d’avoir la femme de sa vie livrée à l’aéroport la plus proche, elle y croyait à peine! Huant le premier taxi à passer devant elle, avait pris sur elle de raconter exactement ô combien elle aimait son ami au pauvre chauffeur qui n’avait probablement, jamais de sa vie, conduit aussi rapidement pour se débarrasser d’une cliente. Il lui avait même ordonné de partir sans payer alors qu’elle ne décollait pas ses fesses du banc arrière, n’ayant pas terminé de lui raconter son épopée d’amour et n’étant, finalement, pas à quelques dollar près pour la course. Un autre emmerdeur du matin! Pleine de vie et le sourire aussi large que possible, elle s’était faufilée jusqu’aux arrivées et avait attendu ce qui lui avait semblé être une éternité avant de la voir arriver, dans toute sa splendeur Kanna-esque : sa visiteuse! « KANNA!!! ». Elles étaient en publique? Et alors, elle s’était empressée de la rejoindre et de l’enlacer fort, très fort, en constatant que son absence de buste venait probablement de cette erreur technique : son amie avait eu une double ration.

« T’as bien pris un allé simple ? Non parce que tu vas prendre mari et ne jamais partir jeune fille! Et s’il le faut, J’te mari moi-même. Je connais un coin chic ou c’est Elvis qui prononce les vœux…   » Toujours aussi bavarde, elle s’était emparé de la valise de son amie et l’avait guidé vers un nouveau taxi, direction la demeure Calaway en plein centre de la ville, tout près du parc. Ils ne vivaient pas comme des pauvres non plus! Attirant la bridée derrière elle, il était environ onze heures lorsqu’elle mit les pieds dans la maison nettement plus bruyante maintenant que tous étaient éveillés. « T’es prête? J’ai beaucoup de frères, je te préviens… » Sans trop lui donner le choix, elle l’avait trainé dans la cuisine, loin de se douter que l’arrivée de son amie causerait un tel carnage. Si les cinq hommes attablés – dont un seul était japonais – avaient relevé les yeux pour observer l’intruse – tous sauf celui au bout de la table, bien concentré par son journal médical – il s’en suivi un silence de mort. Interminable.

Le demi-frère, Akira, s’était levé, avait poliment décliné son nom et avait pris la fuite, prétextant un boulot à accomplir. Puis, Joshua, le plus costaud – genre je-fais-des-pubs-de-stéroïde-costaud – des frères s’était immobilisé en la dévisageant en parfait silence alors qu’à sa droite, James se tenait la bouche grande ouverte, une bouche en dangereuse équilibre sur sa fourchette… mais le pire, c’était certainement le cadet, et accessoirement le seul non blond, qui avait pris une teinte rosée en serrant son bouquin contre son cœur : qu’on lui vienne en aide, l’amie de sa sœur était plus belle encore que Dame Galadrielle!

C’est finalement musclor qui s’était levé d’un bond, tendant la main à la nouvelle venue dans un : « Tu dois être Kanna! Heaven nous a beaucoup parlé de toi. Enchanté, je suis Joshua, mais tu peux m’appeler Josh, on va sans doute se voir beaucoup dans les prochains… » il avait été coupé par un autre blond – James, qui l’avait bousculé pour tendre la main à Kanna dans un : « L’écoute pas, c’est un player. Je suis James, et mon job d’été c’est guide touristique. » … Exaspérée par ses frères, Heaven avait pointé le plus timide du lot dans un : « Lui c’est Ezra. Tu sais «the one ». » avec un sourire complice qui avait attiré l’attention du plus jeune frère.

Réunissant son courage, Ezra avait commencé, ce qui aurait pu être la meilleure phrase de drague de sa courte vie : « Oh. Hey! J’ai la version limitée de la figurine d’Aragorn tu veux la-------- » qui fut brutalement enterré par la voix plus grave de l’ainé qui, sans quitter son journal avait lancé d’un ton sans équivoque : « Bordel vos gueules. J’essaie d’étudier. » Conclus par des présentations plus formelles d’Heaven qui l’avait désigné en soupirant, comme si c’était un comportement parfaitement normal pour lui : « Je te présente Philip… » tirant la langue à son ainé au même moment ou son regard quittait le journal pour se poser sur la nouvelle venue, regard qui avait trouvé le sien et ne l’avait pas quitté alors qu’un sourire un brin arrogant, un bien amusé avait étiré ses traits : « Enchanté. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 8 Mai - 2:02

Heaven & Kanna

WELCOME TO THE DEVIL'S NEST


Elle n’arrivait pas à y croire. Elle allait enfin voir Heaven. En vrai ! Pas derrière un écran ! Elle allait entendre sa voix pour de vrai et pas taper des mots sur son clavier. Elle allait partager des moments avec elle et arrêter enfin de les rêver. Elle allait rencontrer la femme de sa vie et pour ça son attitude dans l’avion avait été tout à fait excusable. Oui, elle avait bien le droit de sautiller sur place vu qu’elle était en route pour des souvenirs qu’elle était certaine de chérir plus que tout, encore dans quelques années. Bizarrement, pour elle qui avait tendance à angoisser parfois, elle ne se sentait pas si stressée que ça. Elle avait simplement hâte. Beaucoup trop hâte.
C’est vrai, elle avait bien pensé à quelques reprises des questions qui n’avaient pas leur place dans sa tête tant Heaven et elles étaient faites pour s’entendre.
Est-ce qu’elle allait l’apprécier en vrai ?
Est-ce qu’au final elle ne la trouverait pas bizarre ?
Est-ce que sa jolie blonde ne passerait pas son séjour à avoir hâte qu’elle s’en aille ?
C’était idiot. Profondément idiot. Parce que, pas une seule fois, elle ne lui avait menti. Avec Heaven, elle avait toujours été elle-même. Son amie le savait déjà qu’elle était « un peu » spéciale parfois. Ses goûts étranges, elle les connaissait déjà. Et ce qu’elle ignorait d’elle, elle l’apprendrait sans pour autant la rejeter.

Connaître encore mieux Heaven, elle avait hâte aussi. Tout ce qu’elle savait déjà d’elle, elle l’adorait. Elle ne s’ouvrait pas si facilement que ça et pourtant avec la fille au prénom de paradis, le courant était passé rapidement. Peut-être parce qu’à la base, elle était restée cachée derrière son écran. Mais au fil du temps, elle avait eu le sentiment qu’être à l’aise, ce n’était pas uniquement grâce à cette jolie protection pour geek.
La voir déjà comme sa meilleure amie, certains, ou beaucoup, trouveraient ça idiot alors qu’elles ne s’étaient jamais vu en vrai. Mais elle n’avait pas envie de douter pour quelque chose qu’elle ressentait dans son cœur.

Elle avait été l’une des premières personnes à sortir de l’avion. Respecter les consignes de vol, elle avait eu beaucoup de mal et tenir pour défaire sa ceinture jusqu’à en avoir le droit, ça avait été une épreuve difficile. Elle ne savait pas trop comment elle avait fait pour descendre de cet avion sans être réprimandé plus de cinq fois par les hôtesses. Quatre, tout compte fait, vu sa hâte, ce n’était pas si mal.
Tout aussi rapidement, elle avait récupéré sa valise, passé toutes les formalités avant de prendre la direction de la sortie. Arrivée à l’endroit où les proches des passagers attendaient, son regard avait fouillé immédiatement la foule. Un cri avait attiré son regard dans une direction, et probablement ceux d’autres passagers, et elle n’avait pas tardé à trouver celle pour qui elle avait traversé le monde. Quelques pas et elle lui rendait une étreinte toute aussi forte. Son Heaven. C’était presque trop beau pour être vrai. Elle était vraiment là ? A New York ? Avec Heaven ? Ou elle était en train de rêver une rencontre qu’elle avait déjà rêvé mille fois au moins ?

« Mais qui prendrait le nom de l’autre ? » Si elle avait accueilli la proposition de son ami dans un rire, elle n’était pas certaine que l’histoire soit une plaisanterie. Heaven lui avait tellement parlé de ce frère fait pour elle. Ezra. C’était un prénom qu’elle avait souvent lu dans leur conversation « Si tu me kidnappes, je reste, je fais mes études ici. » elle changeait son inscription à la rentrée dans cette faculté de Tokyo pour venir vivre à l’autre bout du monde avec son amie. Ses parents ne lui manqueraient pas vraiment… son frère en revanche…. Il lui manquerait déjà à Tokyo, c’est vrai…. Est-ce qu’il lui en voulait de faire ses études à la capitale ?
Cette pensée n’était pas pour ce séjour. Et il y en avait bien d’autres à avoir une fois devant la maison Calaway.
Des frères de son amie, elle en avait beaucoup entendu parler. D’un en particulier avec lequel la jolie blonde avait déjà organisé un mariage arrangé. Mais prête, elle n’était pas sûre de l’être. Et à l’idée de rencontrer toutes ces nouvelles têtes, elle s’était sentie stressée. Nerveusement, sa main avait serré celle de son amie et sa bouche s’était ouverte pour répliquer probablement qu’elles pouvaient attendre… rien qu’un peu.

C’était sans compter sur l’empressement de son aînée. Dans cette cuisine, elle s’y était retrouvée avec tout son embarras. D’abord silencieuse, sa tête s’était inclinée poliment avant que son regard n’ose se concentrer, jamais trop longtemps, sur les différents individus présents dans la pièce. S’il y en avait eu un de moins assez rapidement, la rencontre n’en n’était pas devenue calme pour autant, au contraire. Il y avait d’abord eu un homme assez costaud vers lequel sa main s’était tendue sous son invitation. Et elle avait tout juste eu le temps de serrer sa main en retour et de prononcer une syllabe qu’une autre main avait remplacé la sienne. Au moins, cette fois, elle avait eu le temps de parler « Enchantée. Heaven m’a beaucoup parlé de vous tous. » ce n’était pas si mal… pour quelqu’un qui n’était pas exactement habitué à faire avec l’agitation d’une maisonnée. Pas du tout en réalité. Chez elle, c’était toujours trop calme… trop plat… trop ennuyeux… et oui, pour ça aussi, elle avait eu hâte de venir ici… en exploratrice. C’était comment une famille vivante ?
Malgré un léger stress, oui, dans le fond, elle était contente d’enfin pouvoir tous les rencontrer.

« Oh…. » au nom d’Ezra, son regard s’était porté sur celui qui le portait. D’accord, Heaven n’avait pas menti, il était assez mignon. Et elle avait même commencé à lui sourire, certes un peu timidement mais la faute à qui ? Probablement à Heaven et toutes ses idées de mariage ! Ceci dit Aragorn ? Telle Belle entendant parler de cette fameuse Bibliothèque, le regard de Kanna s’était allumé, son sourire s’était agrandi et sa bouche s’était ouverte pour manifester probablement son intérêt… c’était sans compter sur l’intervention de Grincheux.
Et c’était là que son regard s’était posé sur le dernier des frères qui n’avait pas relevé les yeux de sa lecture jusque-là. Si à l’époque elle avait su, peut-être que son attention se serait reportée sur Ezra sans en accorder aucune à l’aîné. Mais ce jour-là, à lui aussi, elle lui avait adressé un sourire « Bonjour…. » peut-être qu’une Kanna du futur aurait pu venir lui dire de détourner les yeux, que ce sourire était synonyme d’ennuis.

AVENGEDINCHAINS
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 20 Mai - 0:51
Welcome to the devil's nest
Kanna &
Team Calaway


Plus tard, lorsque son diagnostic tomberait et lui déroberait cette étincelle d’innocence, Heaven en viendrait même jusqu’à oublier l’effet que ça faisait, de tomber sur une personne pour la première fois et d’avoir l’impression de la connaître depuis toujours. Parce que ça avait été exactement ça avec sa vis-à-vis, quoi qu’elles ne se soient jamais rencontrées en face à face, et que leur entente remonte à quelques mois tout au plus, son instinct lui hurlait que cette fille-là aurait une grande importance dans son existence. Se confier à elle en tapant frénétiquement sur un clavier était venu naturellement, et pas juste parce que le Japon lui manquait, mais parce qu’elle avait un truc spécial, elle avait cette façon de ne jamais la juger, de la faire rire et, si elle n’avait pas de solution créative à ses soucis, elle pouvait au minimum les lui faire oublier. Alors oui, elle voulait que son amie épouse un de ses frères, scorer une belle-sœur avec qui elle aurait plus d’affinités que la timide et réservée Takara…. Elle était même prête à accepter les histoires croustillantes impliquant ses frères, si ça lui permettait d’avoir son amie dans la communauté Calaway! Ciel, elle l’épouserait elle-même si aucun de ses sacrifices mâles ne lui plaisaient et que c’était nécessaire pour la garder avec elle…. Et en pratique? Bah… Kanna soulevait des questions pertinentes… la coutume du nom de famille… « … Je sais pas trop… j’ai pas l’habitude avec les gay. J’en ai connu qu’un, dans mon enfance, et encore, ce Serizawa essai de le nier… alors je ne suis pas certaine… Bon, je le savais bien au fond de mon cœur que ce jour viendrais, que tu es mon âme sœur… mais je refoulais, beaucoup. Pour la peine je peux prendre ton nom! »

Uno. Le Serizawa en question lui ferait payer cette atteinte à sa virilité, secondo …. noble sacrifice. En même temps, elle c’était toujours dit qu’elle épouserait un nippon et abandonnerait son nom, alors c’était le plus logique… Kanna était l’homme dans leur couple? Alors que blondie faisait une bonne tête de plus qu’elle et au moins trois bonnet de moins? Laissons-là rêver… Des idylles magiques comme ne jamais la laisser retourner outre-mer. « Pour de vrai? » Son étreinte s’était resserrée autour des épaules de son amie. Elle n’avait pas besoin de passer des mois en sa présence – quoi que ça se fasse – pour savoir qu’il n’y aurait aucune entrave à leur bonne entente. Et c’est avec cette certitude qu’elle tira un grand sourire à cette femme qu’elle voyait pour la toute première fois en lançant, franchement sincère : « Tu imagines! On pourrait se prendre un appartement, choisir la même fac’ bâtir des forteresses de coussins et passer nos soirées à lire et à boire du vino! J’ai des frères majeurs pour nous fournir… » Tant de projets qui seraient balayés de la main lorsqu’elle apprendrait que son cœur malade était une cause perdue… S’en était presque triste, mais laissons-là sourire à pleine dents, alors qu’elle attirait son amie dans la cuisine familiale, là ou rapidement, elle devint le centre d’intérêt de mâles en rut!

Mâles temporairement silencieux suite aux plaintes de l’ainé qui n’avait, pas une seule seconde, quitté la jeune nippone des yeux. Comme si elle devait justifier son mauvais caractère, Heaven avait murmuré, d’un ton de confidence : « Tu sais, ne te laisses pas avoir par son air grincheux, c’est un chic type au fond. Et probablement ton meilleur allié si tu ne veux pas d’atteinte à ta vertu… pas comme Josh. » sur ces mots, elle avait tiré un regard moqueur au dénommé Josh, certaine qu’il était le plus grand danger en ces lieux… Elle aurait dû savoir pourtant, jeune brebis naïve, que Philip avait déposé son journal médical et observait sans un mot l’invitée. Juste ça, c’était normalement suffisant pour démontrer son intérêt, lui faire lâcher ses études…Mais elle avait préféré s’enfoncer la tête dans le sable, croire dur comme fer qu’il n’était pas dangereux comme il était heureusement marié… Ha. Le silence ne fut que de courte durée que déjà, les coqs se débattaient l’attention de la nouvelle venue. Heaven avait à peine pu placer un mot que ses frères les plus dégourdit – James et Joshua, s’étaient approchés de l’invitée pour la bombarder de questions.  D’abord James, qui s’était permis une main sur l’épaule de la demoiselle, ayant oublié toute notion de savoir-vivre et d’espace personnel depuis qu’ils avaient quittés le Japon, il était du genre… tactile. « De nous tous? C’est mignon. En part égale? T’es certaine? ». À la table, Ezra avait fait des yeux ronds. Comment osaient-ils poser la main sur la dame blanche? Ne savaient-ils pas que c’était rudement impoli! Ils agissaient avec la retenue des nains, manquaient plus que la barbe! C’était une femme, pas un buffet pour hobbit et pourtant, ils étaient aussi avares!

« James… » avait-il tenté d’une voix hésitante, tentant de calmer son ainé et ne réussissant qu’à inciter Joshuo à s’emparer de la main de la demoiselle en demandant, avec son air de charmeur à deux balles. « Oh ça va Ez’ laisse-le parler. On a bien le droit de savoir qui est le favori de notre sœur chérie!! Elle refuse de nous le dire elle… Alors Kanna – tu permets qu’on t’appelle Kanna? – de qui elle parle le plus?   » … Telle wonderwoman, Heaven avait libéré son amie des griffes de ses frères, l’attirant contre elle, puis, vers la partie moins bruyante de la pièce… (mais la plus dangereuse, ô douce innocence….) ce qui n’avait pas stoppé grand-chose…« T’en as des questions de merde toi.  Le plus important c’est surtout : Es-tu célibataire? » … Et c’est à ce moment que blondie avait cessé de tenter un sauvetage, lançant haut et fort un : « Libre comme l’air! Et si aucun de vous ne l’épouse, je vous renie! » … tant pis pour l’aide! Encore une fois, c’est grincheux qui avait riposté en fusillant sa sœur du regard dans un : « Heaven ! Franchement. On aurait du mal à croire que tu as eu des cours d’étiquette! » et comme s’il doutait que la ménagerie comprenne que leurs questions était déplacées – oh il ferait pire, bien pire un jour, il avait donné l’exemple dans un : « Tu viens de quelle partie du Japon ? »

… Un exemple ignoré car, quelques secondes plus tard, c’est Ezra qui ajoutait : « T’es de quelle maison à Poudlard? » … se méritant un rire moqueur de ses frères plus bavard et une round 2 de question signés double J quant au statut amoureux de leur visiteuse… Philip avait soupiré, blasé. Et pourtant, le regard clair de l’ainé n’avait pas quitté celui de la nouvelle venue, il s’était contenté de la scruter en conserver obstinément ses lèvres jointes, témoins silencieux du cirque qui se déroulait dans la cuisine familiale. Qu’elle soit célibataire ou non n’avait que peu d’importance dans sa vie, c’était la copine de sa sœur, un terrain clos… et même si ça n’avait pas été le cas, son statut relationnel n’aurait pas été spécialement important. Pourtant, c’est lorsque Joshua ouvrit la bouche une énième fois, très certainement pour offrir de partager sa chambre avec la jeune femme qu’il soupira bruyamment en se redressant d’un air énervé. Il n’avait vraiment pas envie de gérer les hormones de ses frères de si bon matin… « … Ok ça suffit. » il avait à peine hausser le ton que le silence c’était abattu sur les lieux, il y avait au moins cet avantage à son âge, il pouvait calmer cette ménagerie de sauvage surexcités.

Sans demander la permission, il s’était approchée des deux demoiselles, saisissant les bagages de la bridée en jetant sur sa sœur un regard qui ne portait pas à la discussion. Puis, c’est un sourire qui avait étiré ses traits – enfin sourire, plutôt cet air de chieur nonchalant qu’il avait en permanence, alors qu’il observait Kanna dans les yeux – il était certainement le seul dans la pièce qui n’avait pas dévié vers son équipement lourd… même Heaven avait cette faiblesse, curiosité d’atouts qui lui manquaient… « Avant que tu n’ait besoin d’un bon psychiatre pour oublier ça, Heaven va te montrer ta chambre… et on va aller faire un tour de ville. Ces crétins ont tous des boulots et tu risques de t’ennuyer à mourir cloitrée ici avec moi en semaine. » … ou pas, il avait bien quelques idées très « calaway » sur la façon de passer son temps mais on jure devant dieu qu’il avait décidé de les refouler, pour le moment. Comme si ce détail lui avait échappé avant, Heaven s’était exclamée, toujours aussi souriante : « C’est vrai ça… j’avais oublié de te dire, Philip va être ton baby-sitter. Et il a promis de faire le taxi, j’lui ai cuisiné ses lunch pendant 3 mois en échange! Hein ! T’oublis pas! » [/color] »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 1 Juin - 3:15

Heaven & Kanna

WELCOME TO THE DEVIL'S NEST


Murakami Heaven. Stupidement, elle s'était répétée ce nom dans sa tête. ça ne sonnait pas trop mal. Et Calaway Kanna ? ... hum, ça marchait aussi ! Mais peut-être serait-il bon de ne pas trop se le dire si elle ne voulait pas finir mariée à un Calaway avant la fin du séjour. Ceci dit, ses parents valideraient tout à fait l'idée... les connaissant, ils seraient tout particulièrement fan de celui qui faisait ses études en médecine. Elle les entendait déjà les remarques comme quoi elle n'avait pas tout loupé après tout, au moins, elle avait su se trouver un bon parti. Elle était parvenue au miracle de garder les pieds sur terre le temps de se choisir un mari. Allez, ça valait le coup, elle aurait peut-être la paix pendant un mois ou deux.... Peut-être un peu moins. Combien de temps ça prendrait à ses parents avant de trouver quelque chose à redire ? Elle les sous-estimait peut-être un peu. Si ça se trouve, ils se remettraient à lui faire des reproches au bout de quelques semaines, voir quelques jours. Pauvre Philip qui entendrait tous les défauts de sa promise bien avant de l'avoir mené jusqu'à l'autel. Et le mieux dans tout ça c'était que si ses parents parvenaient à flinguer son mariage, ils trouveraient également le moyen d'en faire porter la responsabilité à leur fille.

Non, vraiment, il valait mieux se faire lesbienne et marier Heaven. Au moins, elle leur laissait une chance de la critiquer pour quelque chose.
Ceci dit, sur le moment, tout ce qu'elle avait pensé en se répétant ces noms c'était qu'ils ne sonnaient pas si mal que ça. Normal, passer sa vie avec Heaven était une jolie promesse pour une jolie vie. Qu'importe si elle ne la rencontrait vraiment qu'aujourd'hui, elle l'avait su rapidement que toutes les deux, elles étaient destinées à vivre une belle histoire. Sa meilleure amie, Heaven l'était avant que sa bouille ne lui apparaisse en vrai. Quelques mots tapés sur un clavier avaient suffi pour faire nouer le début d'un des plus beaux liens de sa vie. Et quand on s'appelait Murakami Kanna, ils se comptaient sur les doigts d'une main ceux qui avaient de l'importance.
Hayato.
Joon Ha.
Et aujourd'hui Heaven.
Non ce n'était pas peu. Parce que son coeur s'était choisi les plus belles personnes sur cette Terre.

Cette jolie vie avec Heaven de l'autre côté d'un océan, elle était plus que séduisante. Tout particulièrement quand son amie en parlait avec l'image d'une belle soirée... au pluriel.
Et une autre chose qui se comptait au pluriel, c'était les Calaway. En l'espace de quelques secondes, elle était passée de l'imagination d'une soirée parfaite avec la plus parfaite des meilleures amies, une soirée calme avec du bon vin et de bon livres... à... à... comment est-ce qu'on nommait ça au juste ?
Une famille. Sans doute.
Son regard n'avait pas trop su s'il devait passer de l'un à l'autre ou s'enterrer dans le sol. Alors il avait préféré se poser sur Heaven qui s'expliquait pour le grincheux des Calaway. Déviant à nouveau sur ce dernier, ses yeux l'avaient étudié quelques secondes sans avoir l'audace de s'y poser plus. Son meilleur allié hein ?
Pas le temps de savoir si elle pouvait vraiment s'en faire un défenseur, deux Calaway en approche l'avaient stoppé dans sa réflexion. La main sur son épaule lui avait fait rentrer la tête légèrement dans un sursaut avant que sa voix ne fasse le choix de la montrer ridicule

« Ah... euh... oui…. » "ah euh oui" ? ... hum... ce n'était même pas tout à fait vrai. Et comme pour la trahir, son regard avait dévié vers Ezra qui avait eu le droit à un temps de parole beaucoup plus long que les autres de la voix de sa soeur. C'était que Heaven en avait tellement parlé de Ezra. C'était, selon elle, l'homme parfait « ... je crois…. » un jour, peut-être, elle apprendrait à mieux mentir. Si jamais elle voulait se lancer dans une carrière de joueuse de poker, il serait bon de le faire avant de finir sur la paille. Elle se ferait plumer en quelques secondes avec une telle capacité pour le bluf. Navrant.
Mais dans sa vaine tentative de se montrer aimable, elle en avait oublié de dresser un bouclier pour ne pas être davantage mal à l'aise. D'accord, peut-être que son teint avait pris une légère coloration rosée sous cette main kidnappée. Vraiment, ça n'avait rien à a voir avec sa famille.
Et c'était mal ?
Bizarrement, malgré la gêne et la certitude qu'elle allait se ridiculiser si elle ouvrait trop la bouche, elle n'avait pas envie de critiquer pour autant cette famille animée. Au contraire... encore un peu, et elle serait même capable d'envier son amie qui vivait dans un cadre probablement trop bruyant pour la plupart des personnes appartenant au genre humain.

« Oui... bien sûr. » elle était plus jeune alors ça ne lui posait pas vraiment de problème. Cette question était beaucoup plus simple que la suivante et sans une nouvelle, elle ne savait pas vraiment comment elle se serait débrouillée pour répondre sans vexer personne. Elle n'avait pas envie de causer de problèmes à Heaven qui devrait se justifier de favoritisme alors qu'elle n'avait commis le crime que de jouer les marieuses.
Et en parlant de ce métier que sa meilleure amie semblait vouloir exercer un peu trop avec elle, c'est après l'avoir sauvé d'une question à la réponse sincère et polie impossible... que sa blonde préférée avait fait le choix de répondre à sa place à la suivante en la gênant davantage. Elle était rouge là ? Pas tant que ça non ? Est-ce qu'elle pouvait prétendre avoir déjà attrapé un coup de soleil ? Il y avait du soleil de là où elle venait aussi non ?
... malheureusement. Pourquoi n'avait-elle pas prétendue venir d'un endroit bien au Nord ? Genre le Groenland. Sa peau n'était pas du tout habituée au soleil et la moindre exposition lui donnait aussitôt cette teinte.

Le salut, curieusement, il était venu de Grincheux vers lequel son regard s'était porté une nouvelle fois. Elle l'aurait bien remercié, et sa bouche s'était même ouverte pour le faire mais à la place, c'était une réponse à sa question qui était venue. Une question plus normale que toutes celles qu'elle avait entendues jusque là. Oui... elle était l'alien. Ils l'ignoraient encore, mais c'était elle la plus anormale de tous. Et pourtant, elle venait de... « Okinawa. » ... bien loin de Mars « A Miyako-jima. » c'était même sur Terre. Peut-être que sa mère avait été enlevée par des extraterrestres et qu'elle n'était pas tout à fait humaine ceci dit « Mais je m'installe à Tokyo pour mes études. » c'était la minute normalité. Une minute pendant laquelle elle s'était répétée de ne pas parler trop d'elle. Oui, parce qu'elle était soucieuse de faire bonne impression aux Calaway. Alors, elle avait pensé à une question mais ses lèvres avaient laissé passer à la place un mot de réponse « Serdaigle. » ... avant qu'un sourire n'y prenne place. Il ne fallait pas lui parler de Poudlard. Non, elle n'était qu'une femme faible aux sorciers « Et toi ? » c'était peut-être parce qu'il parlait d'un univers qu'elle affectionnait trop qu'elle avait osé se montrer plus à l'aise avec son compatriote "rat-de-bibliothèque".

Ou alors, c'était cette manière de parler qui faisait qu'elle avait le temps de répondre. Parce que ça avait été sa dernière intervention avant un nouveau flot de questions. Et une nouvelle fois, son sauveur avait été le second moins bavard des Calaway. Le silence s'était finalement fait dans cette cuisine. Dans une de ses histoires qui se jouaient dans sa tête, Philip aurait le rôle du leader sans nul doute. Il en avait la stature... la classe aussi... il imposait le respect. Et aucun son n'avait su sortir de sa bouche en dehors d'un pitoyable « Merci... » lorsqu'il s'était saisi de ses valises.
Timidement, elle lui avait même adressé l'ombre d'un sourire. Besoin d'un psychiatre ou non, il avait eu l'héroïsme de la tirer d'une situation où une trop forte exposition au soleil n'aurait pas été crédible.
Finalement en route vers la chambre, elle aurait pu faire le choix de commenter cette proposition de balade mais à la place sa voix avait répété inutilement un terme « Baby-sitter ? » oui Kanna. Baby-sitter et chauffeur de taxi. L'homme fort qui porte les valises est manifestement l'homme de toutes les situations « Oh... » "merci" ? Le mot qu'un souffleur devrait te souffler maintenant ne peut que ressembler à des remerciements « ... merci, c'est gentil.... Mais... je peux me débrouiller... » "...si ça embête" elle l'avait retenu, elle s'était mordue la lèvre à la place. Pourtant, c'était vrai. Aux moments où Heaven ne pourrait pas lui tenir compagnie, elle serait capable de se débrouiller sans être un boulet.
Et même faire un tour toute seule ?
... elle avait un gps sur son téléphone.
Et elle savait qu'on ne parlait pas aux inconnus ?
Les types en imperméables, c'était dangereux. C'était ce que Hayato lui avait dit une fois, ou deux, pas plus de trois, quand elle était plus jeune.

AVENGEDINCHAINS
 
FLASHBACK : Welcome to the devil's nest ft. Kanna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [Chaise] Little Bert - LITTLE NEST
» Quelqu'un a-t-il deja commandé sur : nest.co.uk ?
» [Fauteuil] The Yolk - LITTLE NEST
» Red eyes devil
» [Fauteuil] Le Club - LITTLE NEST

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Le reste du monde :: Amérique-