[Flashback, 06/02/2017] Work

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 6 Mai - 19:46
Work
Gabriel & Shingo

Un mois déjà qu'ils avaient fait leurs débuts et le temps était passé à une vitesse folle. Shingo était particulièrement de bonne humeur, après tout, il venait enfin de récolter le fruit de ses années de dur labeur. Comment en aurait-il pu être autrement ? Même l'autre crétin d'américain ne lui tapait plus sur les nerfs, c'était pour dire à quel point la joie régnait dans le cœur du japonais. Il était aussi parvenu à ne plus recroiser la route du mec de sa sœur, tant qu'il parviendrait à l'éviter, son corps ne serait pas tenté. C'était quand-même moche de constater comme une partie de soi pouvait aussi facilement trahir le reste. Il n'avait jamais aimé ne pas avoir le contrôle, et là, il sentait que ça pourrait lui échapper, et pas dans le bon sens. C'était peut-être un bon amant, mais il y  en avait des tas d'autres dans le monde. Le brun ne devait se donner que la peine d'attendre, ou de chercher. En attendant, il se perdait encore plus dans des bras au sein de l'agence.

Aujourd'hui, un fan-meeting avait été organisé par leur agence en partenaire avec une enseigne de magasin du coin. Dans la voiture, le manager les briefait quant au déroulement de l’événement. Leur première chanson avait reçu un bon accueil et ils étaient devenus très demandés, il en était assez satisfait, à deux ou trois détails près, son côté perfectionniste le rendait toujours très exigeant. Devant le bâtiment, leur véhicule se gara. Des fans étaient déjà présentes à faire la queue pour rentrer de l'autre côté du trottoir. Shingo laissa les plus âgés sortir les premiers, puis suivit, sans manquer de saluer les fans à grand coup de sourire et de gestes de la main. Il se pliait toujours facilement au jeu des photos. Puis il dut rentrer à l'intérieur. Mais, à peine la porte fermée derrière lui, le manager le prit à part afin de lui donner d'autres consignes. Le japonais comprenait tout à fait pourquoi on les lui donnait à part puisqu'elles concernaient l'autre idiot et vit là une occasion de se venger pour toutes les fois où il l'avait fait suer.

Dans la loge, tout le monde se changea et enfila les vêtements prévus pour leur styliste. Shingo était vêtu d'un jean noir et d'un pull blanc avec un logo sur le devant. Son col était un peu large, dévoilait ses clavicules et son long cou au passage. Aux pieds des rangers et aux doigts quelques bagues. Le maquillage était toujours très léger sur lui, il appréciait qu'on ne le blanchisse pas. Leur leader monta sur l'estrade le premier, suivis par les autres. Ils avaient déjà leur place attitrés, mais ils étaient encore debout afin de se présenter à tour de rôle. Quand ce fut à lui, le danseur se lança. « Bonjour tout le monde. Je suis Shin de F!GHTERS. Enchanté de faire votre connaissance. » Commença-il. « Amusons-nous bien aujourd'hui. » Conclut-t-il en leur souriant. Sa tête se tourna ensuite dans la direction de Gabriel, puisqu'il ne restait plus que lui. Mais il se doutait déjà que l'autre flanc allait encore se planter dans les mots et sortir un truc hors-contexte. Ce qu'il attendait avec impatience, comme tous les autres membres.
Made by Neon Demon
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 7 Mai - 20:50
Work
Gabriel & Shingo

Je m'agitais tout seul sur mon siège depuis que nous avions quitté l'agence pour rejoindre l'endroit où allait se dérouler notre fan-meeting. Mon regard passait d'un gars à l'autre, alors que je me contrôlais pour ne pas hurler ma joie à l'idée de rencontrer les fans. Mes fans ! Réalisaient-ils seulement que la plupart d'entre elles venaient me voir, moi ? J'étais, comme on me l'avait souvent répété, la touche d'exotisme du groupe. Touche d'exotisme parce que trilingue, parfaitement capable de parler l'anglais et le coréen, contrairement à certains de mes collègues. Ces idiots. Me l'aurait-on dit, si c'était faux ? Sans vouloir me vanter, ça ne m'avait pas vraiment surpris, quand on me l'avait dit. Je possédais un talent naturel pour tout ce qui était artistique, et c'est pour cette raison précise que j'étais venu au Japon. Je savais que grâce à moi, et à moi seul, le système de l'idoling japonais serait revisité. C'est précisément ce qu'il s'était passé. Le système que nous adoptions était plus proche du système coréen. J'étais coréen, dans mes racines. Là voilà, la preuve.

Évidemment, tout n’était pas rose. Ces idiots de l’administration avaient donné à un parfait crétin le rôle de chanteur principal, et ce n’était pas pour me plaire. J’aurais dû obtenir ce rôle ! Chanteur principal, danseur, leader ! Je ne pouvais pas être l’équivalent du maknae coréen, j’étais trop vieux pour ça. Cependant, ils auraient pu inventer un rôle pour moi. Même pas ! Les personnes qui avaient créé ce groupe devaient avoir de la merde dans les yeux pour ne pas réussir à percevoir mon potentiel. Pour me reléguer comme ça au statut de… de… Je ne savais même pas quel rôle je tenais dans ce groupe. Je devais être trop polyvalent pour qu’ils trouvent quelque chose de cohérent. Ces feignants m’épataient chaque jour un peu plus. À tous ces problèmes ajoutons celui du nom de scène. Gabriel, c’était visiblement trop beau pour eux. Gabriel. Gaburieru. Pourquoi se fatiguer ? Appelons-le Billy ! Biri, pour les intimes. Au concours de la connerie, ils gagnaient un prix Nobel, et haut la main !

Mas il en fallait plus pour venir à bout de ma détermination. Ils pensaient certainement me pousser à demander cash une carrière solo, en m’imposant un rôle aussi bizarre dans un groupe qui l’était tout autant, mais je comptais faire les choses dans les règles de l’art ! Je ne ferais un solo qu’une fois parfaitement intégré dans ce petit monde. Avec ma voix, ma présence scénique et ma personnalité, je ne pouvais que faire des merveilles, après tout. Mon regard se posa sur Shingo, qui se trouvait non loin de moi, et je tapotai nerveusement sa jambe en pointant du doigt le bâtiment vers lequel nous nous rendions. Je frétillais sur mon siège. C’était mon heure de gloire ; celle que j’avais attendue pendant de longues années et qui était enfin arrivée.

Je descendis sans me faire prier, une fois arrêté dans le bâtiment, sans même attendre qu’on nous en donne l’autorisation, et je me dirigeai vers les loges avec empressement, en cherchant du regard les fans qui, je l’imaginais bien, ne devaient pas être bien loin. Passage au maquillage obligatoire, j’enfilai au préalable, et en grimaçant, la tenue que m’avait préparée la styliste. Un haut noir, avec un col légèrement fendu et de longues manches, le tout assorti d’un jeans trop étroit pour être honnête. Mes plaintes ne suffirent pas à lui faire changer d’avis et, alors que je laissais la maquilleuse s’occuper de moi, râlant encore quand elle en arriva à maquiller mes yeux, je fis signe à Shingo de se dépêcher. Toujours à la traine, celui-là. Que faisait notre leader, quand nous avions besoin de lui ? Je ne comprenais pas comment la discipline pouvait être aussi mauvaise.

Arriva enfin l’entrée en scène. Je rayonnais. Je m’étais aperçu, l’espace d’un instant, dans le miroir des loges, et je devais clairement faire de l’ombre à mes collègues. Pour cette raison, je restai quelques pas en retrait lorsque le leader commença à se présenter et que les autres enchaînèrent. J’étais le dernier, mais cela m’importait peu. On gardait toujours le meilleur pour la fin. Aussi, quand Shingo eût enfin terminé sa présentation, je m’empressai de prendre la parole à mon tour. « Hey tout le monde, moi c’est Billy, j’espère que vous allez bien ! » Ils avaient tous utilisé la même formule barbante, c’était ridicule. Ils étaient fans, non ? Ils devaient savoir qui ils venaient voir ? Dans quel monde vivaient-ils ? Je baissai rapidement mon micro, fronçant les sourcils avant de prendre la direction de l’endroit où se trouvaient les différents dispositifs prévus pour le meeting. « Allez, on va passer un bon moment tous ensemble ! » Je fronçai les sourcils une nouvelle fois en voyant le manager me faire une grimace. Qu’il râle, seulement, j’entendais déjà les fans hurler, à chaque fois que j’ouvrais la bouche. Il n’imaginait pas la chance qu’il avait !
Made by Neon Demon
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 25 Mai - 3:04
Work
Gabriel & Shingo

Décidément, certains ne tenaient pas à leurs doigts... Mais non, il ne le mordrait pas. Déjà, parce qu'il n'avait pas envie d'attraper une maladie vénérienne ou la débilité profonde et puis le japonais avait aussi décrété que rien ne viendrait gâcher sa journée, l'américain s'en sortait donc bien en ayant droit à un grand sourire. La tornade éloignée, il suivit peu de temps après jusque dans les loges. Là, l'autre se mit encore en tête de vouloir changer de tenue, comme si la styliste comprenait le moindre de mots de ce charabia qu'il osait appeler du japonais. « Elle n'aurait pas besoin  de te donner une taille en dessous si tu avais de quoi remplir ton jean. » Ce type ferait un bon comique qui s'ignore, s'il était pas aussi arrogant et tête à claque. Son regard pour qu'il se dépêche ne lui fit ni chaud ni froid, il conserva le même rythme au niveau de ses pas en passant devant lui la tête haute et sa belle paire de fesses arrondies qui terminait son cortège. Pour ça que son pantalon n'était pas serré.

Sur scène, chacun se présenta. L'euphorie était présente partout ou presque. C'était tellement plaisant de se dire qu'il faisait partie des chanceux, contrairement aux trainees qui ne perceraient jamais. Sa présentation  fut simple et efficace. Shingo comptait se rattraper plus tard et il y avait un planning à suivre, ne pas faire une dissertation pour saluer. Le micro rejoignit les mains du dernier membre, et le danseur échangea un petit regard complice avec les autres, tous étaient impatients de l'entendre parler. Enfin, peut-être pas leur Leader, mais lui, c'était un cas à part de toute manière... Les premiers mots, étrangement, tout allait bien. Déception.

Pour la suite, c'était la séance de dédicaces qui allait commencer. Le chocolat s'installa à la place qui lui avait été attribuée. Bien entendu, il était à côté de l'américain puisque les fans appréciaient leur proximité. Shingo se demandait quand-même à quel moment elles en avaient vu une... mais les fans doivent avoir ce qu'elles aiment alors, il ne s'en formalisait pas. C'était parti pour une heure. Chacun avait sa file, les fans étaient libres de choisir celles qui les intéressaient. C'était rassurant de voir qu'il y en avait déjà autant. Le danseur entama la discussion avec la première qui arriva  jusqu'à lui, et espérait aussi qu'il pourrait se souvenir de son visage en y repensant d'ici quelques années. Mais dans la file de Gabriel, pour le moment, personne. Ca défilait plus ou moins selon le membre. Pourtant, du côté de l'autre andouille, les minutes passaient et personne ne s'approchait. En réalité, ce crétin ne pouvait pas savoir que c'était fait exprès juste pour le faire marcher et voir sa réaction, après tout, c'était aussi filmé et serait partagé plus tard. Même les fans étaient dans le connivence. Le plus jeune se pencha vers lui entre deux fans, appuyant son bras sur son épaule et dit pas loin de son oreille. « Ca va ? Ton égo va s'en remettre ? » En  souriant en coin. Histoire d'en rajouter une couche. La scène n'était pas lâché des yeux par les fans ébahies qui en avaient pour ce qu'elles voulaient.
Made by Neon Demon


HRP : en espérant que ça ira cette fois, sinon tu sais toujours où me trouver XD coeur coeur
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 9 Juin - 2:12
Work
Gabriel & Shingo

Au moment où Shingo prit la parole, j’arquai un sourcil. Lui, avec ses remarques, il pouvait bien aller se faire foutre. Premièrement, parce que j’avais de quoi le remplir, ce jean. Deuxièmement, parce qu’il avait beau faire le malin, j’étais toujours mieux que lui. Sa jalousie était risible. C’était de ce genre de choses que le monde aurait dû prendre conscience ! Comment pouvait-il ignorer ma supériorité ? J’avais un talent inné, j’étais fait pour l’idoling. Et ça, ça, messieurs dames, ça n’était pas donné à tout le monde, il suffisait de le regarder. Je me contentai d’attendre qu’il se décide à bouger son gros cul. Il allait être temps de monter sur scène.

Les présentations, c’était le moment le plus chiant. Ces petits monologues, préformatés, acclamés par les fans, totalement vides d’intérêt. Ouais. Billy. Membre des F!ghters. Quoi encore ? Dieu vivant sur Terre et jamais reconnu à sa juste valeur ? On n’était pas à un putain d’entretien d’embauche, ma parole ! Je pris la liberté de changer de système quand le micro atterrit entre mes mains. Ça me correspondait mieux. Certains fans hurlaient, d’autres avaient l’air de rire. Avec les spots, difficile de vraiment voir leurs visages. Je devais sembler encore plus bridé que je ne l’étais déjà. Au moins, on ne me reprocherait pas mon métissage.

Ce moment profondément lourd passé, je me dirigeai à la place qui devait être la mienne. Derrière cette table, avec les autres. Prêt à mourir d’ennui si personne ne s’avançait vers moi. Mon regard passa rapidement sur les fans qui attendaient pour nous approcher. Ils étaient si nombreux ! Les flashs crépitaient partout autour de nous et je ne pouvais m’empêcher de sourire, ravi de notre petite notoriété et de la gloire qui nous était promise. C’était magnifique.

Enfin, magnifique, ça ne le fut que jusqu’au moment où je remarquai la file qui s’étirait devant mes collègues. Et son absence devant moi. Je laissai mon regard courir sur les visages, la lèvre inférieure légèrement tirée vers l’avant. Personne ? Je jouais distraitement avec les feutres qui se trouvaient devant moi, m’amusant à les faire rouler les uns contre les autres. Pourquoi pas un saute-mouton de marqueurs ? Je levais parfois les yeux pour vérifier que personne n’approchait. Toujours ce désert. Mon regard se perdit en direction de mes voisins, juste avant que ne résonne la voix de Shingo, vers qui je me penchai légèrement en sentant son bras sur mon épaule. Qu’avait-il encore à dire, lui ? Il allait me parler de mes pantalons, peut-être ?

« Mon égo ? » Je secouai la tête en lui adressant un large sourire avant de me pencher à mon tour vers lui, pour lui répondre de la même manière. « En vrai, je crois que je les intimide. » Perplexe, je fronçai les sourcils en observant les fans qui approchaient mon collègue, curieux de savoir pourquoi les fans n’accouraient pas pour me voir. Elles auraient dû être là, à mes pieds. Me demander des autographes et un petit mot. Pourquoi ? « Tu penses que je devrais les appeler ? » Je secouai mon micro de droite à gauche pour le désigner, prêt à passer l’annonce qui les feraient toutes approcher. Restait à savoir comment dire ça sans avoir l’air d’une pauvre victime. Sérieusement, ce qu’il ne fallait pas faire.
Made by Neon Demon


HRP: c'était nickel cette fois jqsdksqjldk, j'suis juste une nouille, désolé du temps de réponse atroce Wut

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 18 Juin - 16:57
Work
Gabriel & Shingo

L'américain possédait cette faculté à être incapable de saisir la nuance, de remarquer le détail ou la différence, tant qu'il se faisait brosser dans le sens du poil. Le japonais ne s'était jamais montré particulièrement sympa avec, il passait surtout son temps à envoyer des piques, ce qui donnait des échanges un peu tendus. Même s'il ne comprenait pas pourquoi le gros lourd revenait, mais c'était un autre sujet. Enfin tout ça pour dire qu'il tomba encore plus dans le panneau après avoir été poussé davantage par le danseur qui rendit même son sourire lorsqu'on tapa sur son épaule doucement. Pour sûr que les fans n'avaient pas fait le déplacement pour rien. Il ne répondit rien, s'arrêta même lorsque le plus vieux s'avança devant la scène avec son micro. D'ailleurs, tout le monde se stoppa, Shingo pouvait apercevoir la légère contracture de la mâchoire du leader qui devait appréhender ce qui allait bien pouvoir sortir de cette bouche. Beaucoup se retenaient de rire de voir Bouclette tomber dans le panneau à ce point. Lorsqu'il se rassit et demanda son avis, il tourna son visage vers lui. « Exceptionnel. Même si tu t'es encore planté de mot... » La petite plaisanterie devant cesser., il se releva pour attraper le micro. « N'est-il pas merveilleux et drôle, notre OVNI venu tout droit des États-Unis ? » Demandais-je aux fans pour qu'elles cessent de buter sur le mot poitrine. Mais quel boulet celui-là.

Quelques secondes passèrent et tout le monde se mit à rire en même temps que le danseur en regardant l'américain. Le cameraman qui s'était rendu indétectable jusqu'à présent se montra à la victime de la plaisanterie histoire que l'autre comprenne. Alors que le japonais se rassit à sa place, des dizaines de fans se précipitèrent dans la file restée vide trop longtemps. Le chocolat pouvait en entendre certaines s'excuser d'avoir été complices de cette farce, d'autres qu'elles trouvaient le boulet drôle et mignon. Comme quoi ces filles n'étaient pas très difficiles. Quoi qu'il en fut, c'était un succès ce début de meeting. Shingo se pencha à nouveau vers l'oreille de l'autre pour donner des explications sur sa bourde. « Il y a pleins de mots pour dire plusieurs, celui que tu cherchais été oomeni.. Oppai c'est le langage vulgaire pour dire poitrine. En gros, tu viens de dire l'équivalent de tits hooters boobs dans ta langue. » Sourire en coin et moqueur, même s'il avait dit tout ceci avec la main devant sa bouche pour ne pas que les fans puissent lire ou entendre leur discussion. Au moins, il mettait de l'ambiance avec ses conneries et de la spontanéité aussi.

De retour sur sa chaise, bien droit, le reste du temps passa assez vite avec toutes les signatures à donner. Son poignet était même un peu tiré à la fin. Le danseur était content de pouvoir bouger et se rendre en coulisse le temps que les tables soient retirées. Il allait falloir de la place pour la suite. N'ayant pas faim ; le japonais se contenta de boire de l'eau et de garder la petite bouteille avec lui au  cas où. De retour, les fans les acclamèrent jusqu'à ce qu'ils retrouvent tabourets et micros posés dessus. La suite se concentra en pas mal de paroles, réponses aux questions des fans, puis les petits jeux arrivèrent. En voyant les feuilles vierges arriver, Shingo sut de quoi il allait en retourner. Le boulet non loin, il se tourna dans sa direction. « Tu connais ? » demanda-t-il en indiquant du menton le tas de feuilles dans la main du Leader.
Made by Neon Demon
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 25 Juin - 21:28
Work
Gabriel & Shingo

J’aimais être au cœur de l’attention, voir tous les regards tournés vers moi et entendre les louanges qu’on chantait pour moi. Je les méritais. Combien de fois avais-je dû essuyer le rejet des autres ? Ils ne voulaient ni comprendre ni réaliser que j’étais une personne talentueuse qu’ils auraient dû vouloir dans leur entourage ! Je n’étais pas l’idiot du coin, incapable de faire quelque chose de sa vie. Non, messieurs dames ! J’étais Choi Gabriel, et en tant que tel, j’avais de bonnes raisons d’attendre des compliments de la part de ceux qui croisaient mon chemin. Peu importe ce qu’Anastasia pouvait penser sur le sujet, d’ailleurs.

Hélas, Shingo confirma mes craintes. J’étais incapable de contrôler ce côté de ma personnalité et j’intimidais les fans. Ce n’était pas mon but ! Allais-je devoir me lever et leur faire un discours afin qu’elles comprennent qu’elles se méprenaient sur mes intentions ? Je n’étais pas venu pour les écraser avec mon talent, mais pour le partager avec elles ! Je tirai légèrement ma lèvre inférieure vers l’avant et laissai courir mon regard sur les personnes qui faisaient la file et défilaient devant mon collègue. Toujours rien pour moi. « Cool, j’aime bien quand tu m’approuves. » dis-je, un large sourire fleurissant à mes lèvres alors que je venais tapoter l’épaule de Shingo. J’allais rétablir la situation plus efficacement que notre manager inutile. « Je vais toutes les faire tomber. »

Fort de cette idée, je me levai pour être plus visible et j’agitai la main à l’intention des demoiselles qui se trouvaient dans les autres filles. « Mesdames, mesdemoiselles, messieurs ! » Le sourire éclatant, je réfléchis soigneusement au choix de mes mots avant de me lancer. Mon regard voyageait lentement sur la foule, croisant certains visages tournés vers mois. « Je voudrais simplement vous dire de ne pas avoir peur de moi. Je ne mords pas et je serais ravi de vous voir venir près de moi aussi ! » Devais-je m’arrêter là ? Je ne me sentais pas encore assez convainquant. « Je sais que j’ai l’air un peu impressionnant, comme ça, mais ça ne doit pas vous faire peur. Si vous venez près de moi, je vous ferai une poitrine de signatures ! » Oui, oppai, c’était bien ce qu’ils utilisaient pour dire « beaucoup ». Plutôt fier de m’en être rappelé, je laissai un large sourire se peindre sur mon visage, même si je remarquai, dans le coin de la scène où nous étions, notre manager qui grimaçait à nouveau. Je me réinstallai finalement. M’inclinant à nouveau vers Shingo, je ne tardai pas à reprendre. « Alors, j’étais comment ? »
Made by Neon Demon

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 14 Juil - 17:24
Work
Gabriel & Shingo

L'américain possédait cette faculté à être incapable de saisir la nuance, de remarquer le détail ou la différence, tant qu'il se faisait brosser dans le sens du poil. Le japonais ne s'était jamais montré particulièrement sympa avec, il passait surtout son temps à envoyer des piques, ce qui donnait des échanges un peu tendus. Même s'il ne comprenait pas pourquoi le gros lourd revenait, mais c'était un autre sujet. Enfin tout ça pour dire qu'il tomba encore plus dans le panneau après avoir été poussé davantage par le danseur qui rendit même son sourire lorsqu'on tapa sur son épaule doucement. Pour sûr que les fans n'avaient pas fait le déplacement pour rien. Il ne répondit rien, s'arrêta même lorsque le plus vieux s'avança devant la scène avec son micro. D'ailleurs, tout le monde se stoppa, Shingo pouvait apercevoir la légère contracture de la mâchoire du leader qui devait appréhender ce qui allait bien pouvoir sortir de cette bouche. Beaucoup se retenaient de rire de voir Bouclette tomber dans le panneau à ce point. Lorsqu'il se rassit et demanda son avis, il tourna son visage vers lui. « Exceptionnel. Même si tu t'es encore planté de mot... » La petite plaisanterie devant cesser., il se releva pour attraper le micro. « N'est-il pas merveilleux et drôle, notre OVNI venu tout droit des États-Unis ? » Demanda-t-il aux fans pour qu'elles cessent de buter sur le mot poitrine. Mais quel boulet celui-là.

Quelques secondes passèrent et tout le monde se mit à rire en même temps que le danseur en regardant l'américain. Le cameraman qui s'était rendu indétectable jusqu'à présent se montra à la victime de la plaisanterie histoire que l'autre comprenne. Alors que le japonais se rassit à sa place, des dizaines de fans se précipitèrent dans la file restée vide trop longtemps. Le chocolat pouvait en entendre certaines s'excuser d'avoir été complices de cette farce, d'autres qu'elles trouvaient le boulet drôle et mignon. Comme quoi ces filles n'étaient pas très difficiles. Quoi qu'il en fut, c'était un succès ce début de meeting. Shingo se pencha à nouveau vers l'oreille de l'autre pour donner des explications sur sa bourde. « Il y a pleins de mots pour dire plusieurs, celui que tu cherchais été oomeni.. Oppai c'est le langage vulgaire pour dire poitrine. En gros, tu viens de dire l'équivalent de tits hooters boobs dans ta langue. » Sourire en coin et moqueur, même s'il avait dit tout ceci avec la main devant sa bouche pour ne pas que les fans puissent lire ou entendre leur discussion. Au moins, il mettait de l'ambiance avec ses conneries et de la spontanéité aussi.

De retour sur sa chaise, bien droit, le reste du temps passa assez vite avec toutes les signatures à donner. Son poignet était même un peu tiré à la fin. Le danseur était content de pouvoir bouger et se rendre en coulisse le temps que les tables soient retirées. Il allait falloir de la place pour la suite. N'ayant pas faim ; le japonais se contenta de boire de l'eau et de garder la petite bouteille avec lui au  cas où. De retour, les fans les acclamèrent jusqu'à ce qu'ils retrouvent tabourets et micros posés dessus. La suite se concentra en pas mal de paroles, réponses aux questions des fans, puis les petits jeux arrivèrent. En voyant les feuilles vierges arriver, Shingo sut de quoi il allait en retourner. Le boulet non loin, il se tourna dans sa direction. « Tu connais ? » demanda-t-il en indiquant du menton le tas de feuilles dans la main du Leader.
Made by Neon Demon
 
[Flashback, 06/02/2017] Work
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» K9 Nose Work/Games: jeux de nez/flair
» [Zoo de Barcelone] Nouvelle installation pour dauphins en 2017
» [Lampe à poser ou suspendre] Work Lamp par Form Us With Love
» WORLD EXPO 2017
» Le site Sheltie@Work

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Shibuya-