Bienvenue sur TTK ! Le groupe Tokyoïte est fermé jusqu'à nouvel ordre, favorisez les autres groupes heart heart

 

 I hate my job |#| JINSEOK&JIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN CHINA —
— I'M MADE IN CHINA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 24 Mai - 21:53

I hate my job

L’odeur de graisse trop utilisée l’insupportait, sans compter le bruit des différentes plaques de cuissons qui se trouvaient en cuisine, que l’on ouvrait et refermait sans cesse. Jie n’était pas habitué à l’agitation qui régnait dans un lieu aussi fréquenté et populaire que le grand M. Il préférait le calme et l’ambiance particulière des restaurants étoilés où il avait l’habitude de se rendre, en plus ou moins bonne compagnie. N’eût été de ses parents, il aurait pu continuer à mener ce train de vie confortable, à avancer si fièrement, tête levée, en se faisant appeler Monsieur Zhang Jie, fils héritier de sa famille. Mais comme il avait osé tenir tête à ses parents et avait refusé de rentrer au pays, on lui avait honteusement coupé les vivres et condamné à travailler en compagnie de personnes qui, il voulait le hurler n’étaient pas de son rang.

Habitué à trouver la beauté en toute chose, Jie avait dû se rendre à l’évidence : dans le fast-food où il travaillait, la beauté était morte, morte et enterrée. La nourriture trop grasse et le comportement des clients lui donnait envie de perdre foi en l’humanité. Par chance, son entraînement à l’agence continuait et lui permettait d’apprécier un minimum ses journées. Sans cela, sans doute serait-il tombé mort après la première heure de travail où il avait eu à respirer l’odeur de la friture et des différents burgers qui circulaient partout autour de lui. Tout cela, il le supportait pour Erena. Parce que, sans elle, il serait rentré en Chine et n’aurait jamais plus revu le Japon.

« Jie ?   » Son regard se détacha de la boîte à pailles qu’il observait depuis de longues secondes et, se redressant, il réalisa que quelques personnes avaient commencé à faire la queue devant son comptoir. Un sourire lui vint aux lèvres, plus cordial qu’autre chose. « Bonjour ! Puis-je prendre votre commande ? » Lui, future idole… Qu’avait-il fait pour mériter ça ?
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 2 Juin - 19:12
HRP:
 


On est comme ça, nous, les coréens.

Encore une fois, il n’était pas motivé à se faire à manger ce soir. On pouvait lui trouver l’excuse de terminer tard aujourd’hui, mais ce serait se méprendre. S’il s’écoutait, le jeune coréen mangerait à chaque repas au fastfood le plus proche de chez lui, comme on va à la cantine. Pourtant, ce n’est pas comme s’il n’avait pas été habitué à la bonne cuisine. Les petits plats de sa mère chinoise avaient de quoi habituer n’importe quel palais d’enfant au bon goût, même les plus difficiles. Mais pas celui de Jin Seok. Rebelle aujourd’hui, il faisait déjà exception à la règle.

S’est-il déjà intéressé à la cuisine ? Jamais. Il n’a jamais eu d’intérêt pour la bonne bouffe ou la santé qui aurait pu le mettre aux fourneaux, et hors de question de s’intéresser à ce qu’il considère être de l’apanage des femmes. Oui, comme beaucoup de jeunes hommes il a un côté macho, qu’il pense attirant. Et pour couronner le tout, la cuisine végétarienne de Liang lui a complètement passé l’envie de partager un bon repas chez ses frères. Les légumes et les nouilles, il en a été vite saturé.

L’estomac sur les talons en sortant du boulot, il est donc allé dans ce petit fastfood tout naturellement, par réflexe. La chance, il n’y avait personne ! Il était le premier client ! Ça ne lui arrivait pas souvent. Il regarda brièvement les menus affichés, puis il se présenta au comptoir. Il abaissa la capuche de son hoodie, retira un écouteur, et regarda le serveur qui…qui bayait aux corneilles. Super. Il aurait dû garder sa musique, tiens. Il regarda derrière lui, et voyant la queue…il se dit que ça leur ferait bien les pieds, aux japonais, de patienter trois plombes pour une commande. Pour l’avoir fait patienter, LUI, dans une queue de nombreuses fois. Ça c’était un bon plan. Il sourit intérieurement, remit sa capuche sur la tête, et attendit sadiquement devant le comptoir, les mains dans les poches, en prenant soin de ne pas regarder le serveur pour qu’il l’oubli encore quelques minutes.

Celui-ci le remarqua plus vite que prévu. Flûte. Pas grave, le jeune avait un plan B. Comme d’habitude quand il décide de pousser à bout son monde. De son air antipathique, il lui répondit sèchement. « Ben pas trop tôt. Vous savez qu’il y a du monde, derrière ? Vous voyez pas ? Regardez. » Il se tourna sur le côté, et pointa la file du pouce. Lui faisant de nouveau face juste après, il le regarda comme un né de la dernière pluie. « Faut se réveiller hein. Faut pas glander. » Il abusait, il le savait, surtout quand on sait que le jeune n’était pas non plus un acharné du travail. Mais il bloquait la queue, et ça c’était jouissif. Il regarda à nouveau le panneau des menus au-dessus de la tête du serveur et prit une mine songeuse, comme s’il n’avait pas encore décidé de sa commande…c’était un peu le cas, mais il exagérait. « Mmmh, vous me conseillerez quoi ? » La question à ne jamais poser en restauration rapide…mais avec la pression qu’il lui a foutue, le serveur rêveur était obligé de lui répondre pour garder la face, ainsi que la bonne réputation de l’enseigne. Qu’il lui fasse une réponse courte ou une longue, peu importait : Jin Seok ne le laisserait pas s’en sortir facilement.

Surtout après ce vient de rajouter, en coupant la parole au serveur dès les premiers mots de la réponse, et joignant les gestes à la parole, il essaya de lui mimer les choses de manière dramatique, en accentuant encore plus son accent déjà bien audible à la normale pour bien écorcher les mots, cherchant dans les tréfonds de son accent sudiste : « Parce que j’ai faim, très mais je n’ai pas un gros estomac. Il faut quelque chose consistante mais pas trop lourde, parce que si non aïe aïe…mais quand même consistante ! Manger, très important. Hein ? Vous comprenez ?? » Il fronça les sourcils, soudain extrêmement anxieux. « Vous comprenez ? Vous entendez bien ce que je dis ?? Je parle pas trop fort ? On me dit que je parle fort. Vous savez, on est comme ça, chez nous, les coréens. On aime parler fort ! » Allons-y dans les clichés coréens, c’est la fête. Effectivement sa voix montait crescendo, mais pas plus que dans un autre fastfood.  « C’est pour bien se faire entendre ! »

— I'M MADE IN CHINA —
— I'M MADE IN CHINA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 18 Juin - 23:38

I hate my job

Il était difficile, pour une personne aussi digne et fière que Jie, d’accepter la condition dans laquelle il se trouvait depuis quelques mois. Cette condition, qu’il aurait sans rougir qualifiée de précaire, lui paraissait insoutenable. Était-il surprenant qu’un garçon qui avait passé de nombreuses années à se faire servir soit dérangé par l’obligation de travailler ? Son statut de trainee ne lui offrant aucun salaire, il n’avait eu d’autre solution. Il était hors de question de dépendre d’Erena, et retourner en Chine devait rester une solution de dernier recours. Une telle décision aurait équivalu à tirer un trait indélébile sur ses rêves de gloire et de danse, transformant sa vie et son destin en une image tristement statique. Un bureau richement décoré, une vue imprenable sur la ville de Shanghai, et des graphiques économiques trop ennuyeux.

Debout derrière le comptoir du fast-food, Jie se demandait ce qui était le pire. Travailler ici, ou se morfondre là-bas ? L’odeur grasse et nauséabonde de la friture aurait, de très peu, pu suffire à lui faire mettre les voiles vers sa terre natale. Mais il en fallait plus pour le convaincre que cette idée était bonne. L’indignation de Jie n’ayant d’égale que sa détermination, il se présentait à l’endroit qu’il appelait naïvement restaurant, enfilait son uniforme de serveur, et prestait ses heures sans se plaindre, en s’efforçant de ne pas être trop désagréable avec les clients, quand bien même il ne les comprenait pas.

Plongé dans ses pensées, Jie ne remarqua la présence du client qu’au moment où un collègue le rappela à l’ordre. Le ton et l’attitude de l’individu, s’il pouvait seulement se permettre de lui attribuer ce nom, le laissèrent coi. « Pardonnez-moi, monsieur. C’est entièrement de ma faute. » Le chinois n’était, de nature, pas sujet aux accès de colère. La clientèle de tels établissement présente malheureusement les signes d’un cruel manque d’intelligence, songea-t-il silencieusement, en observant ce désagréable personnage. Il s’approcha de la caisse, plaça les mains de part et d’autre de l’interface, puis attendit qu’il se prononce. À la question qu’on lui posait, Jie réfléchit un instant. Il n’en savait pas grand-chose. Plutôt attraper la gale que manger dans une enseigne comme celle-là. Il finit néanmoins par reprendre la parole, conscient de la nécessité. « Nous pouvons… »

Mais on l’interrompit. Le regard sombre du chinois se posa sur le visage de l’inconnu, à qui il aurait souhaité répondre qu’interrompre était impoli. Hélas, des paroles très claires lui revinrent en mémoire au même instant. Le client est roi, lui avait-on dit, à l’embauche. Il n’était pas en position de remettre à leur place ceux qui foulaient au pied la politesse. De plus, n’était-il pas essentiel de s’exprimer intelligiblement ? Cet accent lui rappelait le jour où il avait, pour la toute première fois, essayé de s’exprimer dans une langue étrangère. Ses dents en grinçaient. « Je comprends, répondit-il en gardant aux lèvres le sourire cordial et crispé qu’il avait adopté. Par chance, quelques mots lui étaient arrivés clairement. Vous devriez parler moins fort, pour ne pas déranger les autres clients. [/color]» Le regard posé sur l’écran qui lui faisait face, Jie tenta de réfléchir. De quoi avait parlé ce garçon, encore ? « Nous pouvons vous proposer un burger spécial au poulet, si vous le souhaitez. Ou un autre au poisson. » reprit-il plus lentement, en espérant qu’il le comprendrait, quand bien même son accent chinois, en dépit des longues années durant lesquelles il avait étudié le chinois, restait présent.
 
I hate my job |#| JINSEOK&JIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Chiots Dalmatien
» Moi aussi j'ai envie de vous raconter
» Bonjour! je vous présente mon bébé
» HM platinum marbré X PK red copper
» Pas trop hâte à cet été...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Shibuya :: McDonald's-