Always remember (+) Kamenashi Kazuya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 1 Juin - 21:17
Always remember ft. Kazuya

Cela faisait quelques jours que Tomi n’avait pas eu de nouvelles de Kazuya et, à vrai dire, il n’en reçut que pour lui annoncer quelque chose de mauvais. Son ami était à l’hôpital, affaibli, car il avait une sorte de baisse de régime. Le musicien connaissait à peu près bien la situation amoureuse du jeune homme et savait que ce n’était clairement pas une partie de plaisir. Il avait tenté d’être là pour lui, le plus possible, mais comme ils travaillaient tous les deux dans des milieux où les relations sociales extérieures étaient compliquées, Tomi avait l’impression de ne pas avoir pu faire son maximum pour l’aider. Mais qu’est-ce qui avait bien pu le conduire à se retrouver à l’hôpital ? Il espérait que Kazuya n’ait pas fait de coma éthylique, ou une autre connerie de ce genre-là. Aussi était-il partagé sur les sentiments à posséder envers son ami. Pour en avoir le cœur net, il décida de se rendre à son chevet, en fin de journée.
Il avait bossé depuis le matin sur une nouvelle composition de sa main, prêt à la proposer enfin à son producteur. Il avait passé des semaines entières dessus, mais pourtant, quelque chose le chagrinait encore. Sa chanson ne sonnait pas assez bien à ses oreilles, ou bien peut-être était-ce au niveau des paroles ? Tomi se posait de nombreuses questions, sa guitare folk sur le dos tandis qu’il empruntait la bouche de métro la plus proche pour se rendre au centre hospitalier de Chiyoda. Une fois rendu, il se dirigea tout de suite vers l’accueil et demanda où se trouvait la chambre de son ami Kamenashi Kazuya. La femme aigrie lui demanda s’il était de la famille et Tomi lui rétorque « est-ce que j’ai vraiment l’air d’être de sa famille ? » pour qu’elle lui donne le numéro de la chambre. Un sourire amusé sur les lèvres, le Japonais emprunta les escaliers puis toqua à la bonne porte.
Cela sentait le produit désinfectant partout entre ces murs. Des hommes et des femmes aux blouses blanches se pressaient dans les couloirs, parfois accompagnés d’un patient, parfois pas. Tomi n’aimait pas particulièrement les hôpitaux, mais il ne les détestait pas non plus. Disons qu’il avait eu de la chance et n’avait jamais eu la malchance d’y mettre les pieds. Le musicien venait toujours rendre des visites et cela lui convenant plutôt bien. Finalement, il entendit une autorisation d’entrée murmurée de l’autre côté de la porte. Aussitôt, il poussa la porte pour découvrir Kazuya allongé dans son lit, une perfusion scotchée dans son bras. Tomi n’était pas dupe et connaissait quand même les fonctions nutritives d’une perfusion mais n’en fit pas part dans un premier temps. « Hey, salut ! lâcha-t-il en refermant la porte à sa suite, alors, qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Je te laisse trois jours sans surveillance et tu en profites pour finir à l’hosto. » Tomi cala sa guitare protégée dans son étui contre le mur avant de saisir une chaise et s’installer aux côté de son camarade. « Qu’est-ce qui s’est passé, Kame ? » reprit-il en fronçant les sourcils. Parce que oui, il commençait sérieusement à le connaître sur le bout des ongles et si son ami était là, c’était pour une bonne raison. Bien que Tomi s’en doutait, il souhaitait l’entendre dire de son interlocuteur. Non pas par méchanceté, plutôt pour l’aider à se relever.

Codage par Libella sur Graphiorum
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 2 Juin - 11:46
Always Remember
Tomi & Kazuya


C’était une excellente question ça, pourquoi se trouvait-il à l’hôpital ? Kazuya était doué pour y échapper. Peu importait ô combien il avait pu négliger sa santé par le passé, il avait toujours réussi à éviter l’hospitalisation. Son corps s’était habitué à sauter certains repas, à se contenter que de barres de céréales lorsqu’il n’avait pas le temps de manger plus, d’enchaîner les nuits de deux heures puis d’essayer de fermer les yeux ne serait-ce que dix minutes pendant les pauses. Probablement que lui-même, il ne s’était pas rendu compte à quel point sa condition de ces derniers mois était mauvaise. Dans le fond, il en avait conscience... Il remarquait bien que même dormir une heure lui était insoutenable, qu’il ne parvenait pas à trouver le sommeil sans se réveiller en sursaut plusieurs minutes plus tard, qu’il avait perdu l’appétit et qu’il n’y avait que l’alcool qui s’infiltrait la plupart du temps dans son estomac. Hors, vivre dans le déni était beaucoup mieux. Ne pas alerter son entourage, les ignorer du mieux qu’il le pouvait puis répondre toujours d’une voix enjoué qu’il allait bien était tellement plus facile... Le chanteur n’avait pas envie qu’on le plaigne, il n’avait pas non plus envie d’expliquer ce qui lui poignarder le coeur, ni même avouer qu’il était sûrement en train de devenir dingue. C’était vrai, il était entièrement perdu, avoir quelqu’un sur qui comptait aurait pu l’aider à se diriger cependant il ne serait pas un Kamenashi s’il ne préférait pas agir en solitaire plutôt que se confier à ses proches. Tous le voyaient que depuis sa séparation avec Heaven, la brillance dans ses prunelles n’était plus la même mais personne n’avait su comment se comporter avec lui, il avait fui tant de fois le sujet. Sauf qu’aujourd’hui, il était fatigué par tout ça... Fatigué de porter tous ces fardeaux sur ses épaules, de ne plus être en mesure de penser correctement et encore moins, ne plus réussir à faire la différence entre l’illusion et la réalité.

L’épuisement, les médicaments qu’on lui avait donné, ne l’aidait pas à concevoir les choses plus clairement... Et même si ce fantôme lui avait avoué clairement ne pas en être un, Kazuya peinait à y croire. Cela ne pouvait qu’être son esprit qui lui jouait des tours, sinon pourquoi le frère Calaway se serait amusé à lui déclarer le contraire ? Plus que perdu, l’idole l’était et il ne pouvait s’empêcher de se demander si viendrait un jour où il arriverait réellement à se relever... Il en voulait à Heaven, il lui en voulait parce qu’elle avait ses torts elle aussi mais elle l’avait abandonné en lui laissant toute cette culpabilité sur le dos. Peu importait ô combien il avait pu la détester pour le mal qu’elle avait fait, il ne la souhaitait pas morte pour autant... Malgré tout, il l’aimait. Il l’avait toujours aimé et si elle en avait douté, elle aurait certainement du avoir un peu plus confiance en lui ainsi qu’en la personne complexe qu’il était.

Un soupir traversa la commissure de ses lèvres tandis que, allongé sur son lit d’hôpital, son regard était rivé vers l’extérieur. Lui-même se le répétait sans arrêt, qu’il devrait se reprendre, que pour finir dans un tel état, c’était plus grave qu’il n’aurait pu l’imaginer. Bien qu’ils étaient en pause, il avait encore son groupe, ses amis et sa famille. Tous s’inquiétaient pour lui et c’était son devoir de les soutenir. Il n’était pas le seul à traverser des difficultés seulement il s’agissait d’une chose beaucoup plus facile à dire qu’à faire... Pour une fois qu’il aimerait être égoïste et penser à lui avant les autres, pouvait-on réellement lui en vouloir ?

Interrompu dans ses rêveries, le jeune homme tourna son visage vers la porte de la chambre, autorisant à la personne qui venait de frapper, d’entrer. Il ne fut pas vraiment surprit quant à l’individu qui apparut devant ses yeux et machinalement, il lui arbora un doux sourire. Non pas sans l’accompagner d’un faible signe de main en guise de salue. C’était évident qu’après avoir découvert qu’il était hospitalisé, que son ami aurait pris la décision de lui rendre visite.

Pourtant, à sa première rétorque, Kazuya n’avait pas daigné répondre, préférant lui sourire simplement. Sauf que, à la différence des autres, Tomi le connaissait et il était certain que le garçon saurait lire à travers une esquisse factice. Principalement après avoir observé l’état de l’artiste, après avoir vu la pâleur de sa figure, les cernes sous ses yeux et ses joues creuses. Quand ça concernait sa vie privée, ses propres problèmes, l’idole n’a jamais été quelqu’un de très bavard et bien que cela pouvait faire du bien parfois, il fallait toujours qu’il attende d’avoir le coeur gros pour se motiver à, finalement, libérer son sac. Avec Tomi, c’était différent... En règle général, si quelque chose n’allait pas, il lui en parlait ou il l’appelait, rien que pour boire un verre, pour se changer les idées, parce qu’ils se comprenaient. Mais... Il ne l’avait pas fait ces derniers jours et la leçon de moral, il la sentait venir à des kilomètres.

La raison pour laquelle, tel un enfant, à son autre question, il avait tout d’abord détourné la tête ailleurs dans la pièce dans un « Rien. » plutôt sec. S’il ne s’était rien passé, il ne se tiendrait pas dans ce lit d’hôpital en cet instant précis. Kazuya savait que sa réponse était stupide néanmoins il n’avait pas réfléchi, n’étant pas potentiellement prêt à ce qu’on lui fasse la morale. Ses torts, il les connaissait mieux que personne mais encore une fois, ce n’était pas si facile de les affronter, de les surmonter.

- Je me suis juste un peu trop surmené... Reprit-il dans un faible soupir. Plus que « peu trop », « beaucoup » aurait été plus convenable.

Et pour une fois, l’alcool n’avait rien à voir là-dedans. Il s’était vraiment laissé aller, s’effondrant sans être capable de trouver un autre moyen pour remonter à la surface. Le chanteur aurait voulu se taire, ne rien ajouter de plus et ne pas avoir à donner plus de détails toutefois il se doutait que si peu ne suffirait pas à son ami, que ce dernier n’était pas dupe pour se contenter que de cela. Sa main libre, non perfusé, se glissa nerveusement dans ses cheveux châtains avant qu’il ne soupire de plus bel, agacé de lui-même, agacé de sa situation et de ce qu’il était en train de devenir, incapable de se reprendre en main.

- Je crois que je suis en train de devenir dingue. C’est tout.

En vérité, il en était même sur mais l’avouer à haute voix était encore bien trop difficile pour lui.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
 
Always remember (+) Kamenashi Kazuya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [Maison] House Shimouma par Kazuya Saito
» Film - Remember Me (Avec Robert Pattinson)
» GREEN, femelle née en novembre 2014, croisée, taille moyenne (Pascani)- REMEMBER ME LAND
» COOPER - x labrador 2 ans - Asso Remember Me - (Roumanie)
» PETER, mâle croisé de taille moyenne, affectueux et sympa, né en 2013 - ( PASCANI ) Remember Me Land

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Chiyoda :: Centre Hospitalier-