Bienvenue sur TTK ! Le groupe Tokyoïte est fermé jusqu'à nouvel ordre, favorisez les autres groupes heart heart

 

 Love Sick |♥| HARUTO&ERENA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 5 Juin - 23:50
LOVE SICK
Haruto & Erena ♥


Les secours étaient arrivés et l’avaient emmené, incapable de lui dire s’il allait s’en sortir. On lui avait dit qu’il avait sans doute trébuché ou glissé, sans doute mal réveillé. C’était des accidents de la vie courante, ça arrivait parfois. Les urgentistes faisaient tout pour la soutenir, la calmer, mais rien à faire, elle n’arrivait plus à s’arrêter de pleurer, se contenant juste de hurler. Impossible de parler, trop terrorisé par ce qu’elle avait osé faire. Qu’est-ce qui n’allait pas chez elle ? C’était la première fois que la question trouvait sa place dans son esprit, pourtant bien dérangé. Elle l’avait tué parce qu’il voulait retourner dans son pays, parce qu’il n’avait pas d’argent. Elle lui ôtait la vie pour avoir le culot de l’abandonner. On l’avait ramené à Tokyo, laissé avec lui, dans la chambre et elle était incapable de dire quoique ce soit, sauf parfois le supplier de se réveiller, contenant ses excuses. Une partie d’elle la tenait encore, lui murmurait qu’elle avait eu raison, qu’elle n’avait pas à s’excuser. Qu’il allait la quitter, pour de l’argent en plus. Il le méritait. Mais cette voix, d’habitude plus forte que tout, se faisait presque silencieuse.

Sans autre forme de procès, on la jeta dehors à l’arrivée des parents Zhang qui exigèrent qu’elle n’ait plus doit à voir leur fils. Elle était coupable, c’était elle qui l’emmenait dans des endroits de souillon, jamais cela ne serait arrivé sinon. Elle était coupable, l’unique coupable, et pour la première fois de sa vie, Erena ne chercha pas à luter, ni à reprendre le dessus, acceptant le jugement. Ils avaient raison, elle était l’unique coupable. En dehors de l’hôpital, son cœur manqua un nouvel arrêt quand elle vit ces journalistes pervers, au courant de l’accident, visiblement, l’assaillant de photos et de questions. Paniquée, elle leur hurla de s’en aller, de la laisser, en poussant certain pour se réfugier dans un taxi. Et maintenant ? Que pouvait-elle bien faire ? Où pouvait-elle aller ? A l’agence ? Chez ses parents ? Elle ne voulait aller nulle part, elle voulait rester avec Jie, rejoindre Tamaki. Il avait toujours de bonnes solutions. Toujours.

Pourquoi avait-elle donner cette adresse ? Sans même réfléchir, elle l’avait dit. Pourquoi lui ? Elle n’en savait trop rien. Sans doute qu’à force d’entendre Haruto lui dire qu’il serait toujours là, qu’il la soutiendrait quoiqu’il arrive avait trouvé finalement écho dans sa tête et s’était enregistrée quelque part. Elle avait grimpé fébrilement les étages après avoir sonné à l’interphone et exigée qu’il lui ouvre. Qu’allait-elle pouvoir lui dire ? Un flou total s’emparait d’elle alors qu’elle osait sonner à sa porte. Un soulagement étrange la gagna quand il ouvrit la porte et elle entra, reniflant encore, se demandant si elle aurait la chance de mourir de déshydratation à force de pleurer. « Ani... » Ses yeux se fermèrent en même temps que la porte et elle regarda autour d’elle pour s’assurer qu’il était bien seul. Sauf ce bichon, tout semblait calme. Sentant sa gorge se nouer encore, elle s’approcha, passant ses bras autour de lui pour enfouir son visage contre son torse. « J’ai fait quelque chose d’horrible… » Le pire crime possible sur terre. Elle avait tué la personne qu’elle aimait.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________


Give me a whisper, And give me a sigh. Give me a kiss before you tell me Goodbye. Don't you take it so hard now, and please don't take it so bad. I'll still be thinkin' of you and the times we had. — .

Guns And Roses - Don't cry
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 14 Juin - 22:42
LOVE SICK
Erena & Haruto ♥


Ils allaient emménager ensemble. Dans peu de temps, Haruto quitterait cet appartement dans lequel il avait vécu ses années universitaires. Si deux années manquaient à son calendrier, il savait que celles-ci avaient forcément été pleines de souvenirs, bons comme mauvais. Aussi, quitter cet endroit lui serrait un peu le cœur. Cependant, il avait hâte de créer de nouveaux souvenirs avec son homme, quelque part où, enfin, ils pourraient dire ensemble « chez nous ». L'appartement avait été trouvé, visité. Un coup de cœur qui mena bien vite à la signature d'un bail. Leurs deux noms apposés l'un à côté de l'autre avait fait naître une vive émotion chez le Japonais. Sans trop savoir comment, ce dernier avait réussi à retenir ses larmes, mais ses yeux brillants se posaient toujours plus amoureusement sur Ji Hoon. Tout était parfait !

Un large sourire illuminait depuis ses traits. Assis en tailleur au milieu de ses livres de médecine, Haruto commençait un nouveau carton, comme cela était devenu son quotidien depuis quelques jours. Kimyaki reniflait les épais volumes, avant de recommencer à lui tourner autour. On pouvait lui dire ce qu'on voulait, Haruto savait que son bichon comprenait ce qui était en train de se passer. Après tout, il avait accompagné ses papas lors des visites ! Une nouvelle maison pour eux trois. Pour cette petite famille extraordinaire ! Un rire lui échappa sans qu'il ne puisse vraiment le retenir. Le bonheur dans lequel ils s'apprêtaient à plonger lui donnait des ailes. Oubliée l'horrible dispute qu'ils avaient pu avoir quelques jours auparavant. Les reproches, la rancune, tous ces sentiments négatifs qui lui avaient obscurci le cœur à ce moment-là, Haruto ne voulait plus y penser. C'était tellement ridicule. Il était heureux avec Ji Hoon. Sincèrement. Même après avoir appris ses activités illégales, son amour pour lui n'avait pas faibli. Au contraire. Maintenant, le Japonais comprenait mieux. Néanmoins, son inquiétude, si elle avait changé de nature, demeurait présente. Son homme risquait sa vie. Cette réalité ne le quittait pas et l'angoissait. Son homme réussissait cependant à l'apaiser, et avoir trouvé cet appartement permettait de lui faire penser à autre chose.

La sonnette le tira de ses réflexions. A la manière dont cette personne s'était manifesté, Haruto savait que ce n'était pas Ji Hoon ayant oublié ses clés. Kimyaki le lui confirma en aboyant en direction de la porte sans y courir pour autant. Ce n'était pas son papa coréen. Sourcils légèrement froncés, le Japonais se hissa sur ses longues jambes. Qui pouvait bien venir à une heure pareille ? Il espérait, un peu paniqué, que ce ne soit pas sa mère. « Erena ? » Sa confusion fut totale. Etait-elle en train de... pleurer ? Que se passait-il ? Pourquoi était-elle là ? En larmes ? L'avait-elle vraiment appelé par un surnom ? Le serrait-elle vraiment dans ses bras ? L'espace d'un instant, Haruto ne réagit pas. Puis, presque brusquement, il lui rendit finalement son étreinte. Parce que cela arrivait trop peur souvent, mais aussi parce qu'il sentait là que Erena ne jouait pas. Peut-être que pour la première fois de sa vie, il la voyait fragile. Et ça le déroutait bien plus qu'il ne l'aurait admis. Les mots qu'elle prononça ne l'inquiétèrent que plus. Haruto hésita à lancer une plaisanterie pour détendre un peu l'atmosphère devenue soudainement bien lourde, mais quelque chose lui disait que l'idée était loin d'être bonne. « Qu'est-ce qu'il t'arrive ? » Sa main frotta son dos en un geste réconfortant. Son ton s'était fait doux, presque bas.

La serrant encore un peu contre lui, Haruto se sépara doucement, mais fermement de sa sœur. « Tu es blessée ? Tu as mal quelque part ? » Kimyaki s'était rapproché pour renifler l'intruse. « Viens t'asseoir. » D'autorité, il la mena vers la canapé, se frayant un chemin entre les cartons. L'obligeant à s'y installer, il fila dans la cuisine pour en revenir aussitôt après, un verre d'eau dans les mains, qu'il lui tendit. Trouvant place à ses côtés, Haruto sentait un malaise le prendre, sans qu'il ne comprenne pourquoi. Etait-ce de voir Erena dans un état pareil, ou la perspective de ce qu'elle avait bien pu faire ? « Dis-moi tout... » Il lui avait promis, n'est-ce pas ? Il serait là pour elle, quoiqu'il arrive. Même le pire. Et sûrement ce jour était-il finalement arrivé.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Always ♒︎ I'll be loving you always, with a love that's true always, when the things you've planned need a helpin' hand, I will understand always, always. Days may not be fair always, that's when I'll be there always, not for just an hour, not for just a day, not for just a year but always© endlesslove.

 
Love Sick |♥| HARUTO&ERENA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [Fauteuil] Love by Sandro SANTANTONIO
» [Vase] Love is Blind by Jessica LERTVILAI
» [Chaise] Origami Chair by the group Form Us With Love
» LOVE, beagle femelle, 2 ans (Belgique)
» Bonjour tout le monde! (Présentation juju-love-ivresse-43)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Shinjuku-