Bienvenue sur TTK ! Le groupe Tokyoïte est fermé jusqu'à nouvel ordre, favorisez les autres groupes heart heart

 

 Please, set me free |♥| LIANGHOON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 13 Juin - 21:10

Please, set me free

Ji Hoon voulait tout arrêter. Chaque jour, il se maudissait de ne pas avoir écouté Liang un an auparavant, qui soufflait déjà l’idée. Il avait été stupide, trop désireux de continuer ses conneries, parce que, à son sens, c’était ce qu’il faisait le mieux. Et il avait raison. C’était effectivement là où il brillait le plus. Charmer, apitoyer, séduire ou encore tout simplement convaincre. Il était bon pour tout ça et il savait qu’aucune autre discipline ne le mettrait plus en valeur. Oui, le Coréen en était pleinement conscient, pourtant, il voulait arrêter. Il détestait obéir à des ordres ne venant pas de lui-même ou de son frère, il n’aimait pas que ces types lui ordonnent de faire certaine chose. Il voulait en décider seul, être seul juge de son activité. Il devait en parler à Liang. Après avoir surmonté sa crainte de le dire à son petit-ami, il pouvait bien dire à son frère qu’ils devaient sérieusement réfléchir à un moyen de se sortir de là. Ils étaient bons tous les deux ensembles, comment pouvait-on réellement les manipuler ?

La journée touchait à sa fin. Il avait réussi à soutirer une belle somme d’argent à une vieille comédienne de théâtre à la retraite, sans même réellement avoir besoin de parler de l’association inventé par Liang. Il avait même eu l’impression qu’elle ne l’écoutait même pas quand il parlait, trop occupé à le fixer et à essayer de le charmer bizarrement. Il avait tellement envie de lui dire que, s’il avait toujours aimé les femmes plus âgé, cela ne signifiait pas qu’il les choisissait au bord de la tombe. Mais il avait pris sur lui. Une fois encore. Et tout cet argent gagné, ils n’en auront que la moitié, pour avoir fait tout le travail. Ça l’énervait tellement. Chaque jour, il se retenait de leur sauter dessus et de les frapper. Puis il se souvenait de ce fameux soir où l’un des hommes l’avait littéralement mis par terre en trois secondes et il se ravisait.

« Liang, dépêche-toi ! » Il voulait rentrer, Haruto l’attendait, même s’il voudrait proposer à son frère d’aller manger des ramens. Il pourrait demander au Japonais de les rejoindre ? Il avait proposé d’inviter ses frères à manger un soir, c’était peut-être l’occasion. Bon juste un des deux et ils iraient au restaurant, mais c’était bien aussi. Mordillant sa lèvre, il se pencha un peu en avant, cherchant toujours son jumeau du regard avant de s’approcher de lui. « T’attends quoi ? Le reste de notre argent ? » Heureusement qu’aucun d’eux ne parlaient chinois. « Ça te dit d’aller manger des ramens après ? Je préviens Haruto, comme ça il vient aussi. »

Son regard resta figé sur son frère, attendant sa réponse. Il fallait qu’il parte d’ici, ça le rendait littéralement malade. Il regrettait tellement de ne pas avoir tout stoppé en apprenant la mort de son père, de ne pas avoir eu cette intelligence. Depuis, ça n’avait plus vraiment la même importance, ça paraissait même terriblement stupide. Il savait bien que leur famille avait encore besoin d’argent et qu’ils étaient les seuls à pouvoir les aider. Bien évidemment, qu’il le savait. Avant, tout était tellement plus facile, tout lui venait naturellement. C’était comme demander à un artiste de devenir commercial. Ça finissait par le tuer à petit feu.



_________________



You're my Twenty Four
Nymphadora Tonks ☽ Every day I filled myself with you without room for anything else, My heart already belongs to you All in. You’ve become the center of my day. Hold on hold on. A day passes by like a passing moment or each moment is like a long eternity.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 21 Juin - 21:11

Please, set me free

La solution était là, juste sous ses yeux. Pendant des mois, Liang avait essayé de trouver comment se sentir à sa place au Japon, comment retrouver la confiance en lui qu’il avait soudainement perdue après l’arrivée d’Asuka dans sa vie. Pendant des mois, il s’était perdu sur un chemin qui ne correspondait pas à ses idées, à ses attentes. Puis, enfin, on lui avait permis de retrouver sa route, de la façon la plus surprenante qui soit.

Ceux qui l’avaient aidé à retrouver ce chemin perdu n’étaient autres que les hommes pour lesquels ils travaillaient. Ils lui avaient proposé de gagner davantage, pour un travail un peu plus conséquent. Quoi de mieux pour lui, qui passait son temps à essayer d’échapper au quotidien en se plongeant à corps perdu dans le travail ? Liang n’aurait pu rêver d’une opportunité plus favorable. Ce n’était pas bien, certes. C’était dangereux, certes. Mais n’avaient-ils pas, avec son frère, réussi à se tirer de situations bien plus délicates que celle-là ? Il n’avait pas peur.

Ce nouveau « programme » prenait effet ce soir-là, après mission que les jumeaux avaient à effectuer. Liang sentait que Ji Hoon laissait doucement tomber. Ils sentaient toujours quand quelque chose n’allait pas. Et même s’il aurait préféré se leurrer à ce sujet, comme c’était bien souvent le cas, il pouvait facilement imaginer les raisons qui poussaient son jumeau à se mettre dans un tel état. Depuis Asuka, il comprenait mieux. Pas totalement, mais au moins un peu.

Quand Ji Hoon s’approcha de lui, Liang réalisa qu’in le lui en avait pas encore parlé et, sans attendre, releva les yeux vers lui. « Non ? Je dois encore rester. Vous n’avez qu’à y aller sans moi. » Il n’avait pas envie de souffrir la présence d’un couple. C’était suffisamment difficile comme ça. « Je croyais te l’avoir dit, mais maintenant, je travaillerai plus souvent ici, sur d’autres opérations. On recevra plus. » C’était la meilleure chose qui aurait pu leur arriver. « Je commence aujourd’hui. »

Du fond de son cœur, Liang espérait que Ji Hoon comprendrait. Il avait besoin de ce travail, d’une chose qui le motiverait à rester sur le territoire Japonais, maintenant qu’il avait terminé ses études et aspirait à rentrer. À part Hiromu et Asuka, il ne connaissait pas grande monde et, vu la relation qu’il avait avec cette dernière, il n’avait pas franchement envie de s’attarder sur l’archipel. Si les opérations futures se passaient bien, tout pourrait rentrer dans l’ordre et, avec un peu de chance, il se sentirait à nouveau intégré. « J’en ai besoin. » ajouta-t’il finalement, pour confirmer ses pensées. Il en avait assez de se mentir. Il ne se voyait pas arrêter.


_________________

L
L
»insert quote here, because i'm too lazy to do it by myself.insert quote here, because i'm too lazy to do it by myself. insert quote here, because i'm too lazy to do it by myself.insert quote here, because i'm too lazy to do it by myself. → me'ow
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 27 Juin - 8:56

Please, set me free
Comme promis à Haruto, Ji Hoon trouverait un moyen de se libérer de cette sale situation dans laquelle son frère et lui s’était englués depuis quelques mois. Il fallait qu’ils soient libres à nouveau, ce petit jeu avait assez duré, et à bientôt vingt-cinq ans, il était temps de commencer une vraie vie s’ils ne voulaient pas continuer à jouer avec le feu et finir en prison avant d’en avoir trente. Le Coréen essayait bien d’évoquer le sujet avec son jumeau qui ne semblait pas vouloir l’écouter. L’indépendance leur allait beaucoup mieux. Ji Hoon ne pouvait pas s’imaginer dépendre ainsi de ces types qui ne leur voulaient aucun bien. Ils étaient talentueux dans ce qu’ils faisaient et c’était une honte que de ne pas les laisser l’exprimer comme ils l’entendaient. Le Coréen se savait doué et il n’aimait pas se faire brider par des types qui les utilisaient uniquement pour combler le talent qu’ils n’avaient pas. C’était presque honteux.

Pour l’instant, le Coréen voulait juste rentrer. Manger des ramens avec les personnes qu’il préférait. Haruto serait surement content de voir Liang, Ji Hoon savait que son petit-ami voudrait pouvoir connaitre mieux Liang ou, du moins, s’en rapprocher un tout petit peu. Pour le Coréen, c’était très important aussi mais il ne savait pas vraiment comment le dire à son frère. Mais visiblement, l’idée ne devait pas plaire à ce dernier d’emblée. Il refusait. Les lèvres du Coréen se pincèrent un peu. A force, il trouvait cela presque vexant. Ou quelque chose comme ça, il ne parvenait pas à trouver le terme exact. La suite intensifia sa perplexité. Travailler plus ici ? « Tu veux dire, pour eux ? » Mais pourquoi ? Ils recevront plus mais ça, le Coréen s’en fichait bien. C’était stupide et dangereux. Surtout Liang tout seul. Pourquoi voulait-il faire ça tout seul ? Ji Hoon n’arrivait pas à comprendre.

Et il commençait aujourd’hui. Mille questions tournaient dans sa tête mais tout ce qu’il parvenait à faire, c’était de le fixer avec les sourcils légèrement froncés. Il ne comprenait pas. Il savait que son frère avait du mal en ce moment. Avec la fin de ses études, avec Asuka, avec un peu près tout. Ji Hoon s’en voulait d’être parti à ce moment-là. Il s’en voulait de l’abandonner, mais il savait bien désormais qu’un jour ou l’autre, cela aurait dû arriver. C’était normal. Enfin, ils ne pouvaient pas rester aussi coller éternellement. Même si dans l’idéal, c’était probablement ce que Ji Hoon aurait souhaité mais il savait que Liang n’aurait jamais accepté de vivre avec Haruto et lui. Mais l’espoir faisait vivre malgré tout. Un jour, Haruto et Liang apprendront à se connaitre correctement et s’entendront vraiment bien.

« Besoin ? Mais Liang, qu’est-ce que ça veut dire ? » Comment pouvait-il avoir besoin de bosser pour ces idiots ? Le Coréen ne comprenait pas. Il avait beau tourner cela dans tous les sens, ça n’avait toujours aucun sens. « Qu’est-ce qu’ils te demandent de faire ? » Il avait besoin de savoir. Il n’accepterait pas qu’on mette la vie de son jumeau en danger. Jamais. Fouillant dans sa poche, il sortit son téléphone. « Je dis à Haruto de pas m’attendre, je reste avec toi. » Hors de question de ne pas être la et laisser son frère risquer quoique ce soit.

[/quote]

_________________



You're my Twenty Four
Nymphadora Tonks ☽ Every day I filled myself with you without room for anything else, My heart already belongs to you All in. You’ve become the center of my day. Hold on hold on. A day passes by like a passing moment or each moment is like a long eternity.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 28 Juin - 19:09

Please, set me free

Liang avait longtemps détesté leurs nouveaux « employeurs ». Il les avait vu comme de grands profiteurs, ce qu’ils étaient sans la moindre hésitation, et avait essayé de trouver une façon de se soustraire à leur contrôle : sans succès. Puis, petit à petit, il avait compris que durant de longues années, Ji Hoon et lui n’avaient rien été de mieux qu’eux. La seule différence, c’était leur motif. Ils escroquaient les nantis pour donner à leur famille. Mais cela ne rendait en rien leur version de Robin des Bois meilleure que le reste, aux yeux de la loi. Ensuite, il y avait eu ce besoin de retrouver une place après la fin de ses études, les troubles qu’avaient suscité sa ‘séparation’ avec Asuka, et plus récemment encore, avec son frère jumeau. De profiteurs idiots et inutiles, leurs employeurs étaient devenus la meilleure aide qu’il pouvait trouver à Tokyo. Pas une aide psychologique, non. Pas au sens propre du terme. Se noyer dans le travail et les raisonnements avait toujours été le meilleur moyen de se changer les esprits pour le métis. Ici, on avait besoin de lui pour organiser les projets, sans quoi leurs plans ne fonctionneraient jamais ou, en tout cas, pas aussi bien.

Le regard de Liang resta posté sur son frère durant quelques secondes à sa question. « Oui, pour eux. Il n’y a que ça à faire ici. » On ne lui avait, jusqu’à preuve du contraire, pas réservé une place de nettoyeur de toilette. Il ne l’aurait jamais accepté. « Je pensais vraiment te l’avoir dit. » L’idée que Ji Hoon vienne à penser qu’il lui avait une fois de plus caché quelque chose lui tordit brutalement l’estomac et il fit rouler ses lèvres l’une contre l’autre. Il s’était promis de ne plus mentir à son frère. Plus maintenant que le pire était passé. Plus maintenant que la distance qui les séparait semblait de jour en jour toujours plus grande et impossible à combler. Le perdre aurait été trop difficile, même s’il ne parvenait à exprimer clairement ses sentiments qu’en de rares occasions.

Il ne pouvait blâmer personne, pourtant. Il avait été égoïste en forçant Ji Hoon à rester au Japon pour ses études. Le plan de ramener leur famille entière à la capitale nipponne lui-même paraissait totalement idiot. Au lieu de réfléchir à ce qu’il allait pouvoir faire une fois ses études terminées, il s’était contenté de rêver d’une relation avec une femme qui, de toute évidence, préférait un autre. Mais se disputer contre lui-même, se reprocher tous les maux du monde, n’était pas la solution.

La voix du jeune diplômé brisa le silence que son frère avait laissé avec sa dernière affirmation.

« Ils me demandent de les aider sur d’autres projets et ils se chargent de l’exécution eux-mêmes, expliqua-t-il avec sérieux, avant de reprendre la parole, un léger sourire aux lèvres. Rien de vraiment grave, ne t’en fais pas. Je m’en suis assuré. » Les meurtres ou les enlèvements, c’était hors de question. Liang leur avait clairement stipulé. Il était là pour aider, aussi longtemps qu’aucun mal n’était fait à des innocents. S’ils avaient eu moins besoin de lui, peut-être auraient-ils refusé ; il était difficile d’estimer, de leur position, l’étendue des activités du groupe pour lequel ils travaillaient. « Tu n’es pas obligé de rester si tu as d’autres choses prévues, reprit-il en voyant le portable de Ji Hoon, sur lequel il posa sa main pour en cacher l’écran, levant les yeux vers son jumeau pour accrocher son regard et recommencer à parler d’un ton sérieux, mais compréhensif. Je suis assez grand pour me débrouiller tout seul, moi aussi. »

Un sourire aux lèvres, il retira sa main et regarda l’heure pour ne pas être en retard à la réunion à laquelle on l’avait convoqué. Il avait encore un peu de temps.  « Ne t’inquiètes pas pour moi. »

_________________

L
L
»insert quote here, because i'm too lazy to do it by myself.insert quote here, because i'm too lazy to do it by myself. insert quote here, because i'm too lazy to do it by myself.insert quote here, because i'm too lazy to do it by myself. → me'ow
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 18 Juil - 0:55

Please, set me free

Est-ce que Liang lui avait vraiment dit ? Son jumeau ne lui mentirait pas pour le prendre pour un idiot. Ses lèvres se pincèrent un peu. Il devrait être plus attentif. Avec le déménagement et tout ce qui s’en suivait, il reconnaissait difficilement qu’il négligeait un peu ses frères et pour ça, il s’en voulait beaucoup. Il fallait qu’il prenne plus de temps pour eux. Liang lui manquait, il n’aimait pas le fait de ne le voir que pour ces types bizarres. De ce fait, il était plus que déçu quand son frère déclinait quand il lui proposait d’aller manger ensemble. Ji Hoon avait besoin de se retrouver avec son jumeau. Peut-être lui proposer un voyage tous les deux ? Quelque part en Chine, ou Hong Kong, pour changer. Rien que tous les deux. Le jeune métis savait que Haruto n’y verrait pas d’inconvénient. Il savait combien les jumeaux étaient proches et comprendrait sans mal qu’ils avaient besoin de ça pour être bien. Ils avaient toujours été fusionnels, après tout.

Cette histoire ne lui plaisait pas. Pourquoi les aider davantage ? Qu’est-ce que son frère y gagnait ? Pourquoi avoir besoin de ça ? Tout devenait déjà assez incontrôlable pour continuer sur cette lancée. Rien de vraiment grave, cela était bien trop flou, trop évasif. Ils avaient toujours tout fait ensemble, ce n’était pas maintenant que Liang devait s’émanciper. Surtout pas comme ça ! Surtout pas avec eux ! Chaque jour, celui qui était né quelques minutes après à peine, se maudissait de ne pas avoir accepté il y a un an, quand Liang proposait de tout arrêter. Ji Hoon ne pouvait s’en voulait qu’à lui-même.

« Mais Liang, t’y as bien réfléchis ? On ne peut pas leur faire confiance… » Ils étaient bizarres, mauvais. Ji Hoon avait bien pu voir de quoi ils étaient capables. Et si la police remontait jusqu’à eux, les jumeaux seraient dans le même panier, on ne chercherait pas à comprendre ce qu’ils faisaient là. Et par la force des choses, on remonterait à tout ce qu’ils avaient déjà fait dans le passé. Ji Hoon avait beaucoup trop à perdre désormais pour pouvoir considérer que ce n’était pas grave s’ils perdaient tout. Trop de gens avaient besoin d’eux, au final.

Son regard se leva encore vers son frère. Doucement, il secoua la tête. « Non, j’avais rien de prévu. » Maintenant que Haruto savait tout, il n’avait pas besoin d’inventer d’histoire, il pourra le lui dire, il comprendrait sans doute. « Liang… T’es pas si grand que ça. » Ses lèvres se pincèrent, comme s’il était désolé pour lui avant de rire un peu. « On a toujours tout fait ensemble, alors je viens. » Si son jumeau devait risquer sa vie, ou risquer quoique ce soit, Ji Hoon serait là et risquerait tout autant. S’il lui arrivait quelque chose, il ne se le pardonnerait jamais. Il ne pourrait tout simplement pas vivre sans lui. « Je m’inquiète toujours pour toi. » Son frère ne devait pas l’oublier. Ils avaient besoin l’un de l’autre. Toujours. « On doit faire quoi ? » Rien de trop compliqué, il l’espérait. Il avait terriblement hâte de rentrer.



_________________



You're my Twenty Four
Nymphadora Tonks ☽ Every day I filled myself with you without room for anything else, My heart already belongs to you All in. You’ve become the center of my day. Hold on hold on. A day passes by like a passing moment or each moment is like a long eternity.
 
Please, set me free |♥| LIANGHOON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» repertoire de tenues 1800 - 1930 : lepaondesoie.free.fr
» abonnement chez free
» Qu'achetez-vous en duty free ?
» DEBAT: la liberté ou le free style en extérieur
» L'outil gratuit: Free monitor for Google

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Chûô-